Aller au contenu principal

Nicolas Sarkozy : de nouveau devant la justice pour corruption

Par Nora Jaafar, Publié le 19/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L'ancien président français Nicolas Sarkozy a perdu sa dernière chance d'arrêter les poursuites engagées contre lui pour corruption et abus de pouvoir.

 

Sarkozy est accusé de tentative de corruption d'un magistrat à qui il a offert un poste prestigieux à Monaco en échange d'informations concernant une enquête criminelle sur son parti politique.

 

Le plus haut tribunal de France a rejeté l'appel de Sarkozy et a décidé qu'il devait comparaître devant le tribunal dans les mois à venir.

 

L'ancien président dément toutes ces allégations.

 

Le magistrat qu'il aurait tenté de corrompre, Gilbert Azibert, et son avocat Thierry Herzog, sont également poursuivis en justice.

 

L'affaire est basée sur des conversations entre Azibert et Herzog, qui ont été enregistrées par des enquêteurs chargés de vérifier si Sarkozy avait accepté des paiements illicites de l'héritière Liliane Bettencourt (héritière de L'Oréal) pour sa campagne présidentielle en 2007.

 

Sarkozy aurait offert à Azibert un poste à Monaco en échange d'informations sur cette affaire. L'enquête a également révélé que l'ancien président et son avocat ont utilisé des téléphones portables et de faux noms pour communiquer, dont Paul Bismuth.

 

L'ex-président a été poursuivi pour des allégations d'irrégularités financières.

 

L'année dernière, il a nié avoir reçu des fonds de campagne du défunt dictateur libyen Muammar Kadhafi. Il a été arrêté et interrogé à ce sujet par des enquêteurs spécialisés.

 

Il a également été sommé séparément de comparaître devant un tribunal pour des allégations selon lesquelles sa campagne présidentielle de 2012 aurait émis de fausses factures à une société événementielle appelée Bygmalion, afin de dissimuler 18,5 millions € de dépenses excessives.

 

Sarkozy a contesté ces accusations, affirmant que la fraude avait été commise par des dirigeants de Bygmalion - dont certains sont également inculpés - et qu'il n'en était pas conscient.

Conflit israélo-palestinien : Biden soutient un cessez-le-feu

Ce lundi 17 mai, lors d’une conversation téléphonique avec Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien, Joe Biden, le président américain, a exprimé son «soutien» à un «cessez-le-feu», face à l...

Crise migratoire à Sebta : Pedro Sánchez annule son voyage à Paris

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes - un chiffre inédit -, dont un millier de mineurs, sont entrées dans le préside occupé de Sebta depuis Fnideq. Elles sont arrivées par la mer ou à pied quand l...

Les confessions du prince Harry

Jeudi dernier, le prince Harry était l’invité du podcast Armchair Expert, animé par le comédien Dax Shepard, pour faire la promotion de sa nouvelle série Apple TV + sur la santé mentale, The Me You Ca...

Vaccin : Sanofi et GSK franchissent une nouvelle étape

Ce lundi 17 mai, le laboratoire Sanofi a annoncé que son vaccin anti-Covid-19, développé en collaboration avec le laboratoire GSK, a donné des résultats positifs lors de sa deuxième phase des essais c...

Inde : le bilan des décès dus à la Covid-19 serait en réalité plus élevé

En Inde, la récente vague dévastatrice de la Covid-19 a inondé les hôpitaux de patients et les crématoriums de cadavres. Selon certains experts indiens, de nombreux décès liés à cette pandémie ne sont...

Le prix des véhicules électriques devrait considérablement baisser

Selon une étude réalisée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et commandée par l’ONG Transport et Environnement (T&E), les voitures et utilitaires électriques coûteront moins cher à construire ...