Aller au contenu principal

Au Maroc, le tourisme reprend son dynamisme

Malgré une année difficile pour le secteur, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) s’est efforcé de conserver les fondamentaux du dispositif marketing et commercial de la destination Maroc et de préparer sa reconstruction. Renforcement de l’efficacité opérationnelle, études pour mieux cerner les attentes des voyageurs, accords commerciaux avec les partenaires de l’aérien et de la distribution… l’année écoulée a été chargée pour l’ONMT. Ainsi, le secteur touristique au Maroc commence à retrouver sa vitalité, d’autant plus que la Royal Air Maroc continue de consolider son programme de vols pour la saison d’été.

Par Khansaa Bahra, Publié le 01/07/2021 à 17:13, mis à jour le 01/07/2021 à 19:04
         Temps de lecture 6 min.
Teaser Media
Le Tourisme, un secteur clé de la croissance économique © DR

Les métiers du tourisme ont terriblement souffert de la crise sanitaire. Toutefois, le Maroc a rouvert, le 15 juin 2021, son ciel aux vols internationaux. Une décision porteuse d’espoir pour tous les professionnels du secteur.

Lire aussi : Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Désireux de soutenir les opérateurs du tourisme après de longs mois d’arrêt, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a fourni beaucoup d’efforts afin de garantir l’inscription de la destination Maroc dans les programmes de ses partenaires Tour-opérateurs (TO) et compagnies aériennes nationales et internationales. L’Office a, en effet, adopté une stratégie de reconquête agressive pour récupérer rapidement les positions du pays. Dès l’été 2021, la reprise se fait via les partenariats établis avec les grands comptes de l’ONMT. Ce travail acharné a rapidement porté ses fruits.

Lire aussi : Tourisme : comment le Maroc compte relancer la machine cet été

 

L’ONMT dresse son bilan

Lors de son Conseil d’administration, l’ONMT est revenu sur le bilan d’une année d’action au service de la résilience du secteur touristique national et de sa relance. Adel El Fakir, le directeur général de l’Office, a d’abord évoqué les résultats du plan triennal ACT 2018-20, qui a permis d’identifier les principaux chantiers d’amélioration de la stratégie et de la démarche opérationnelle de l’Office. «Déjà engagés avant le début de la crise sanitaire, ces chantiers ont permis de poser des jalons d’une efficacité renforcée sur trois axes : l’architecture opérationnelle et l’adoption d’un nouvel organigramme orienté marché, la croissance de l’activité en renforçant la maîtrise de la demande et la stratégie de marque et la transparence institutionnelle par le renforcement de la concertation avec l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème», souligne l’ONMT. Et d’ajouter que l’objectif est de rehausser la place du Maroc parmi les dix destinations mondiales les plus appréciées, et ce, afin de maximiser les recettes de la marque touristique.

Outre la stratégie triennale ACT 2018-20, l’Office a également lancé un plan d’action ajusté selon les contraintes de la crise sanitaire. Marqué par de nombreuses initiatives, ce plan consistait à maintenir le lien avec les partenaires internationaux. Au total, 600 opérateurs touristiques ont été démarchés au Maroc. De plus, l’Office a prioritairement accru la communication avec des professionnels nationaux, dès les premiers jours du confinement, afin de leur donner, à travers des outils digitaux, les éléments factuels de compréhension de la situation, fait savoir le communiqué. Une tournée régionale a été organisée avec les professionnels régionaux et les autorités locales, afin de définir ensemble les moyens de la relance du secteur. Neuf régions sur douze ont été visitées en six semaines.

Par ailleurs, afin d’asseoir sa stratégie et pour anticiper la sortie de crise, l’ONMT a mis en place des moyens démultipliés en matière d’études sur les marchés émetteurs, à travers un modèle massif et performant de segmentation multicritère. De même, s’agissant du tourisme interne, une importante étude a permis de mieux évaluer les attentes et comportements des catégories prioritaires. De plus, une structuration de l’approche “Marque” a été entamée pour accompagner la relance avec une vision stratégique entièrement renouvelée. «La destination passe ainsi d’une stratégie mono-marque à une architecture multi-marque permettant d’adresser de façon complémentaire trois cibles distinctes : les voyageurs nationaux et MRE, les voyageurs du monde et les partenaires professionnels, institutionnels et médiatiques», note l’ONMT. Ce dernier a également mis l’accent sur le lancement en mai 2021 d’une marque dédiée au marché domestique et une autre pour le marché international.

Enfin, alors que la stratégie “Restart” est lancée, l’Office adopte une stratégie de reconquête agressive pour récupérer rapidement les positions du pays. «Dès l’été 2021, la reprise se fait via les partenariats établis avec les grands comptes de l’ONMT. Au niveau de l’aérien, plus de 3,5 millions de sièges à l’arrivée sont mis à disposition des voyageurs pour la période du 15 juin au 30 septembre. C’est ainsi que hors hub de Casablanca, un siège sur deux est initié par l’ONMT», explique l’Office. En ce qui concerne la distribution, la contractualisation avec les partenaires permet d’atteindre, pour la période de juin à octobre, 106.000 nuitées pour les TO classiques et un million de nuitées avec les OTA (opérateurs en ligne). Il s’agit respectivement de 25% et 40% des réalisations de 2019.

Ainsi, le secteur touristique au Maroc commence à retrouver sa vitalité. Retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) à la mère Patrie à des prix raisonnables, reprise des vols internationaux, création de nouvelles lignes aériennes, assouplissement des mesures préventives, des tarifs préférentiels proposés pour les produits touristiques... Cette dynamique a été déclenchée grâce aux hautes instructions du roi Mohammed VI.

Lire aussi : Le Roi demande des prix raisonnables pour le transport des MRE

 

Royal Air Maroc renforce son programme de vols pour la saison d’été

Dans la continuité de l’opération exceptionnelle lancée depuis la réouverture du ciel marocain, et afin de répondre à la forte demande des MRE, Royal Air Maroc renforce son offre en mobilisant des avions affrétés pendant la saison d’été 2021. Ainsi, la compagnie nationale programme, dès le début de juillet, près de 1.400 vols supplémentaires d’une capacité totale de plus de 220.000 sièges. Outre le renforcement des routes aériennes traditionnelles reliant Casablanca et les grands aéroports du Royaume à l’Europe, RAM lancera 11 nouvelles lignes directes reliant les villes marocaines aux grandes métropoles européennes qui connaissent une forte concentration de la communauté des Marocains du Monde. Cette décision concerne :

  • Le renforcement de la ligne Casablanca-Naples, et ce, à partir du 6 juillet, à raison de deux fréquences (tous les mardis et samedis) ;
  • Le renforcement de la ligne Fès-Paris ;
  • Le lancement de sept nouvelles lignes liant Fès marocaine à : Amsterdam, Bruxelles, Lyon, Toulouse, Montpellier, Bordeaux, Marseille ;
  • Le renforcement de la ligne Oujda-Paris (trois vols quotidiens, soit 21 fréquences par semaine) ;
  • Le renforcement de la ligne Oujda-Bruxelles : six fréquences par semaine au lieu de trois ;
  • Le renforcement de la ligne Oujda-Marseille : quatre fréquences par semaine au lieu de deux ;
  • Le lancement de la ligne Tanger-Lyon ;
  • Le renforcement des lignes Tanger-Paris, Tanger-Amsterdam et Tanger-Bruxelles ;
  • Le lancement de la ligne Nador-Eindhoven ;
  • Le renforcement des lignes NadorAmsterdam, Nador-Bruxelles, Nador-Düsseldorf et Nador-Frankfurt.

Pour rappel, dans le cadre du renforcement de son programme de vols, RAM affrètera plusieurs avions auprès d’une compagnie internationale de référence. Ces appareils de dernière génération sont sélectionnés selon un processus rigoureux qui respecte toutes les règlementations et normes de sûreté et de sécurité, et qu’ils ont été approuvés par les autorités d’aviation civile des pays où ils opèrent.

Futur gouvernement : les attentes des opérateurs économiques

La majorité des composantes du tissu économique marocain se sont réjouis des résultats des élection...

Le soutien public aux associations dépasse 3,6 MMDH en 2018

Le ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier son rapport annuel sur le partenariat entre l’État et les associations pour l’année 2018. Selon ce ...

Air France-KLM Afrique du Nord-Sahel : un nouveau DG au Maroc

Le 1er septembre, Nicolas Fouquet a été nommé directeur général d’Air France-KLM pour la région Afrique du Nord-Sahel. Cette région, dont le bureau est basé à Casablanca, regroupe sept pays, à savoir ...

Maroc : les chantiers qui attendent le nouveau gouvernement

Après l’euphorie de la victoire, le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch devra s’atteler...

OMPIC : progression positive des créations d’entreprises

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) est un organisme qui met à la disposition des opérateurs économiques et du grand public des bulletins réguliers qui retracent l’ac...

Le Salvador : le bitcoin est désormais une monnaie légale

Étant décentralisées, les cryptomonnaies ne dépendent pas des banques. En raison des fluctuations rapides de leur valeur, elles ont été largement rejetées par l’économie traditionnelle et généralement...