Aller au contenu principal

Covid-19 : une pénurie de vaccins s’installe

Le Maroc connaît une véritable pénurie de vaccins anti-Covid-19. Une pénurie qui risque de suspendre toute sa campagne nationale. Ce lundi 14 juin 2021, 2.321 premières doses seulement ont été administrées sur l'ensemble du territoire national au moment où 229.565 citoyens ont reçu leurs secondes doses. Le Royaume n’a par ailleurs aucune visibilité sur les nouvelles livraisons du précieux sérum.

Par Mohamed Laabi, Publié le 14/06/2021 à 17:17, mis à jour le 14/06/2021 à 18:18          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Le Maroc espère recevoir bientôt de nouvelles doses du vaccin anti-Covid19 © DR

La campagne nationale de vaccination va-t-elle être interrompue ? Il y a bien des raisons de le croire. Ce lundi 14 juin 2021, seulement 2.321 premières doses du vaccin contre la Covid-19 ont été administrées, alors que 229.565 personnes ont reçu la seconde dose. Au total, plus de 16,6 millions de doses ont été administrées depuis le début de la campagne nationale de vaccination en janvier dernier. Le Maroc a besoin d’un approvisionnement rapide en vaccin anti-coronavirus pour pouvoir poursuivre sa campagne et s’accrocher ainsi à son objectif d’atteindre l’immunité collective (vacciner 80% de la population).

L’une des raisons de ce blocage est la suspension de l’exportation des vaccins AstraZeneca intervenue au niveau du Serum Institute of India (SII). Depuis fin mars dernier, le SII a décidé de suspendre ses livraisons à l’étranger afin de pouvoir servir les citoyens indiens, lourdement impactés par la pandémie. Les responsables du SII ont affirmé que les livraisons ne reprendront que vers la fin d’année 2021 ou le début d’année 2022. Cette annonce a été un véritable coup dur pour le Maroc qui avait reçu jusque-là plus de sept millions de doses de SII.

Lire aussi : Covid-19 : controverse autour de la levée des brevets sur les vaccins

Par ailleurs, le Maroc avait passé une commande d’un million de doses du vaccin Sputnik V début mars, mais n’a toujours rien reçu de la part du fabricant russe. Ce qui suscite plusieurs interrogations.

Sur les 66 millions de doses commandées par le Royaume auprès de Sinopharm et d'AstraZeneca, le pays n’a reçu à ce jour que près de 19 millions de doses (18.557.600 doses exactement). Le Maroc attend donc théoriquement que ses fournisseurs lui livrent plus de 47 millions de doses supplémentaires dans les mois à venir.

Lire aussi : Covid-19 : quelles différences entre les vaccins ?

Il faut savoir que malgré le retard enregistré par rapport aux objectifs fixés par le ministère de la Santé (immunité collective atteinte fin mai), le Maroc reste tout de même le premier pays arabe et africain en termes de doses reçues. Avec 16.689.797 doses, le Royaume arrive en tête des pays les mieux servis du continent devant l’Arabie saoudite (15.792.367) et les Émirats arabes unis (13.808.426).

 

Le vaccin AstraZeneca, éternelle source de polémiques

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’Agence européenne du médicament (EMA), a fait une annonce qui a fait beaucoup de bruit. Ce dernier a déclaré qu’il «serait préférable d’arrêter le vaccin d’AstraZeneca contre la Covid-19 pour toutes les tranches d’âge quand des alternatives sont disponibles». Cavaleri a également indiqué que l’Allemagne et la France envisagent d’interdire AstraZeneca pour les plus de 60 ans en raison de la disponibilité accrue des vaccins à ARN messager. Il recommande également que le vaccin Johnson & Johnson soit utilisé uniquement pour les plus de 60 ans.

Dans un commentaire sur son compte Twitter, l’EMA a répondu indirectement aux déclarations de son responsable. «Des informations erronées circulent aujourd'hui. Voilà la situation : le rapport bénéfice-risques du vaccin d’AstraZeneca contre la Covid-19 est positif et il demeure autorisé pour toutes les populations».

 

Rappelons que l’Italie a restreint ce samedi 12 juin l’utilisation du vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de 60 ans et plus, en raison des «risques accrus pour la santé des plus jeunes». Ainsi, les moins de 60 ans ayant déjà reçu une dose d’AstraZeneca recevront 8 à 12 semaines plus tard une seconde dose d’un vaccin à ARNm comme celui de Pfizer-BioNTech ou Moderna. La polémique AstraZeneca n’a décidément pas fini d’enfler.

Covid-19 : le gouvernement impose de nouvelles restrictions

En raison de la recrudescence des cas de contamination et de décès liés à la Covid-19, le gouvernement marocain a décidé de durcir davantage les mesures restrictives en vigueur. Les nouvelles disposit...

Covid-19 : la vaccination contre la saturation imminente des hôpitaux

Le taux d’occupation des lits de réanimation consacrés aux patients souffrant de la Covid-19 est pa...

Fermeture de plusieurs établissements pour violation de l’état d’urgence sanitaire

Sur ordre de la wilaya de la région de Marrakech-Safi, et après avoir organisé une pool-party, un hôtel a été fermé dans la ville ocre pour violation du protocole sanitaire contre la Covid-19. Les élé...

Driouch : intense activité sismique

La terre n'arrête pas de trembler dans la province de Driouch (région de l'Oriental) depuis vendredi. Ce lundi, une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,3 degrés sur l'échelle de Richter a eu l...

L’icône Fatima Regragui tire sa révérence

Ce lundi 2 août, l’actrice marocaine Fatima Regragui est décédée à l’âge de 80 ans suite à une longue maladie. Elle devrait être inhumée ce lundi à Rabat après la prière d’Al-Asr. Le réalisateur Amine...

Le Maroc recevra deux-millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech

Dans sa livraison de ce dimanche 1er août, TelQuel Arabi a annoncé que le Maroc devrait recevoir deux-millions de doses du vaccin américano-allemand Pfizer-BioNTech. Cette cargaison sera acheminée dep...