Visa électronique, un nouvel élan au secteur touristique

Temps de lecture : 4 minutes


Visa électronique, un nouvel élan au secteur touristique

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

L’octroi des visas électroniques a enregistré un franc succès quelques jours seulement après son lancement. Contrairement au visa classique, cette mesure facilite les demandes des voyageurs, et simplifie les démarches qu’ils doivent suivre. Et à travers l’ »e-Visa, le Maroc devient surtout plus compétitif sur la scène touristique internationale. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

C’est une action qui vient renforcer celles déjà entreprises par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire à travers ses organismes de tutelle, en matière de promotion de la destination Maroc, à savoir la multiplication des liaisons aériennes et la diversification de l’offre touristique. Objectif : créer une expérience touristique positive et mémorable.

 

Qui sont les voyageurs concernés ?

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, a annoncé la nouvelle le 23 juin dernier, après une réunion du Conseil de gouvernement. Il avait déclaré que le Maroc va mettre en place le visa en ligne à partir du 10 juillet. Ce format vise à faciliter aux étrangers l’obtention rapide, sous 24 heures ou 72 heures maximum, de ce document de voyage, sans se déplacer aux consulats du Royaume.

Le traitement se fait via une plate-forme web, gérée par le ministère marocain des Affaires étrangères. La validité de l’e-Visa est de 30 jours, avec néanmoins la possibilité de faire proroger le visa de six mois en entrées multiples. Le traitement est assuré par des cadres, formés à cet effet, via la plateforme www.acces-maroc.ma, développée par les ingénieurs et techniciens de ce département.

Trois catégories de ressortissants étrangers peuvent bénéficier de l’e-Visa. Il s’agit des ressortissants de certains pays dont la liste est définie par les autorités marocaines compétentes (Thaïlande et Israël comme première étape), ainsi que des ressortissants étrangers disposant d’un titre de résidence ou de séjour valide au moins 180 jours à la date de dépôt de la demande du visa électronique et résidant dans l’un des pays de l’Union européenne, des États-Unis, d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, du Japon, de Norvège, de Nouvelle-Zélande et de Suisse.

Peuvent également bénéficier du visa en ligne, les ressortissants étrangers titulaires de l’un des visas non électroniques de pays Schengen, des États-Unis, d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, d’Irlande, et de Nouvelle-Zélande, à entrées multiples et valide au moins 90 jours à la date de dépôt de la demande du visa électronique.

Lire aussi : Le Maroc opte pour le visa électronique à partir du 10 juillet

 

1.000 e-Visas accordés en trois jours

Ce nouveau programme de visas électronique est considéré comme un succès. Trois jours seulement après son lancement, le Maroc a livré au moins 1.000 e-Visas, à des fins touristiques et professionnelles. Ce qui montre d’ailleurs l’importance de la digitalisation dans le secteur.

Internet a clairement tout changé même la relation à l’expérience voyage. Et aujourd’hui les acteurs de l’économie nationale l’ont bien compris. Les modes de consommation du voyage et des loisirs doivent s’adapter et se réinventer en permanence.

Par ailleurs, les frais ont été fixés à 700 DH pour le document et 1.000 DH pour le service express. Pour les ressortissants africains, un tarif préférentiel leur a été réservé. Ils ne paieront que 30 DH pour un séjour compris entre 4 et 90 jours avec deux entrées.

Lire aussi : Tourisme : RAM et l’ONMT font la promotion de la destination Maroc

 

Des avantages majeurs

Rendez-vous à l’ambassade ou au consulat, catalogue de pièces justificatives, délais administratifs… sont des démarches souvent compliquées. C’est pourquoi, certains pays, dont le Maroc aujourd’hui, ont mis en place ce système de visa électronique. Pour la demande, il suffit d’avoir accès à internet, de remplir minutieusement le formulaire et d’attendre la réponse. Il n’est donc plus question de se déplacer et de patienter dans des files d’attente interminables.

Autre avantage : la sécurité, car toutes les informations privées sont codées et signées. Seule l’institution, qui traite le dossier, a accès aux données personnelles.

Pour le Maroc, mettre en place l’e-Visa permettra de s’ouvrir sur de nouveaux marchés émetteurs, puisque ce document reste un critère déterminant dans le choix d’une destination.


Recommandé pour vous

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure …

Apprentissage et développement humain : les chiffres inquiètent

Temps de lecture : 5 minutes

Bien que l’apprentissage soit la clé du développement humain, le Maroc a encore du mal à s&rsqu…

Statut des enseignants-chercheurs : une réunion attendue avec le chef du gouvernement

Temps de lecture : 4 minutes

Les enseignants-chercheurs ne sont pas encore parvenus à un accord définitif sur la nouvelle ré…

Pénurie d’eau : il est temps d’agir !

Temps de lecture : 4 minutes

Le stress hydrique touche plusieurs régions du monde, dont le Maroc. Cette crise est due à plus…

CCME : 95% des jeunes marocains résidant en Europe visitent le Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un sondage qui vient confirmer l’attachement inébranlable que vouent les jeunes ressortis…

Avortement : retour sur les détails du décès de Meriem à Midelt

Temps de lecture : 4 minutes

Le débat sur l’avortement revient une nouvelle fois sur la scène nationale. La commune de Boumi…