Ukraine-Russie : le point sur la situation au 93e jour de guerre

Temps de lecture : 7 minutes


Ukraine-Russie : le point au 93e jour de guerre

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Monde , En Bref

Temps de lecture : 7 minutes

    • Selon l’état-major ukrainien, relayé par l’Institut pour l’étude de la guerre (ISW), les troupes russes se renforcent dans la région de Zaporijia, spécifiquement autour de Melitopol. Ces renforts «navals, aériens et terrestres» ont été transférés depuis la Crimée, avance également le média ukrainien The Kyiv Independent.

     

    • Les forces russes tentent toujours d’encercler les villes de Sievierodonetsk et de Lyssytchansk, dans le Donbass, parvenant, selon un rapport du renseignement britannique, à prendre le contrôle de plusieurs villages au nord-ouest de Popasna. Ces attaques ont également été rapportées dans un point quotidien de l’état-major des forces ukrainiennes, jeudi. Toutefois, le renseignement britannique affirme que les Ukrainiens tiennent encore plusieurs secteurs, empêchant la Russie de contrôler tout le Donbass.

     

    • Les séparatistes prorusses de Donetsk ont affirmé, vendredi, sur Telegram, avoir «pris le contrôle complet» de la localité de Lyman, dans l’est de l’Ukraine, un important nœud ferroviaire qui ouvre la route vers les grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk. Cette information n’avait pas été confirmée dans l’immédiat par les autorités ukrainiennes. La prise de Lyman permettrait de lever un obstacle vers Sloviansk, puis Kramatorsk, tout en marquant un progrès dans la tentative d’encercler Sievierodonetsk et Lyssytchansk, deux autres importantes villes ukrainiennes situées plus à l’est.

     

    • Ces derniers jours, la Russie aurait ainsi fait venir dans la région des tanks T-62, vieux d’une cinquantaine d’années. Ces blindés sont certainement, selon le renseignement britannique, particulièrement vulnérables aux armes antichars du fait de leur vétusté. Leur présence sur le terrain «souligne une pénurie d’équipements modernes et prêts au combat», analysent les services britanniques.

     

    • 4.031 personnes ont été tuées et 4.735 ont été blessées en Ukraine depuis l’invasion russe du 24 février et ce bilan humain est selon toute probabilité beaucoup plus lourd, annonce le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH). Parmi ces 8.766 victimes civiles, 670 (129 morts et 541 blessés) se trouvent en territoire contrôlé par les prorusses. La plupart des décès sont imputables à des tirs d’artillerie ou des bombardements aériens, ajoute le Haut-Commissariat, qui n’identifie pas les responsables présumés.

     

    • Les pertes humaines se comptent déjà par milliers dans les rangs militaires de chaque camp. Selon Kiev, plus de 29.000 soldats russes auraient été tués depuis le 24 février. Un chiffre exagéré estiment les spécialistes. Dans un long développement publié le 16 mai sur Twitter, l’Américain Michael Kofman, directeur des études sur la Russie du Center for Naval Analyses, à Arlington (Virginie), et l’un des meilleurs analystes du conflit, évoquait une fourchette allant de 7.000 à 15.000 militaires russes tués, avec une moyenne plausible de «10.000 à 12.000 morts». Côté ukrainien, les autorités refusent de donner la moindre indication. Dimanche, le président ukrainien a reconnu que 50 à 100 soldats ukrainiens étaient tués chaque jour dans le Donbass, mais sans donner plus de précisions. «On peut raisonnablement penser que l’Ukraine compte autant de pertes que la Russie», souligne une source militaire occidentale, pour qui la réalité se situerait entre 15.000 et 20.000 militaires tués de chaque côté.

     

    • Le Kremlin a imputé, vendredi, le gel des pourparlers de paix à l’Ukraine, expliquant que les revendications de Kiev manquaient de clarté. Lors d’un échange téléphonique avec des journalistes, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que «les dirigeants ukrainiens [faisaient] constamment des déclarations contradictoires. Cela ne nous permet pas de comprendre pleinement ce que veut la partie ukrainienne». Le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, a de son côté affirmé avoir essayé à plusieurs reprises d’organiser une rencontre avec le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, pour mettre fin à la guerre, mais que cette dernière ne semblait pas encore prête à entamer des pourparlers de paix sérieux. «Il y a des choses à discuter avec le dirigeant russe. (…) Qu’est-ce que nous voulons de cette réunion ?… Nous voulons reprendre nos vies… Nous voulons retrouver la vie d’un État souverain sur son propre territoire», a-t-il ajouté. Les dernières négociations de paix en face à face remontent au 29 mars. Les contacts se sont poursuivis à distance pendant un certain temps, mais les deux parties affirment désormais qu’ils ont cessé.

     

    • «Les États-Unis et leurs satellites doublent, triplent, quadruplent leurs efforts pour endiguer la Russie, en utilisant un instrumentaire très large : en commençant par les sanctions économiques unilatérales jusqu’à une propagande profondément mensongère dans l’espace médiatique mondial», a martelé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d’une réunion avec des responsables de régions russes, dénonçant une «russophobie sans précédent». Il s’en est aussi pris à «la culture dite de “l’annulation”» cancel culture» en anglais), assurant que les Occidentaux interdisaient les classiques : Tchaïkovski et Dostoïevski, Tolstoï, Pouchkine.

     

    • Au lendemain des accusations de «génocide» dans le Donbass, portées par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, un premier rapport indépendant alerte d’un «risque sérieux et imminent» de génocide en Ukraine. L’étude, dont la chaîne américaine CNN a eu une copie avant publication, a été menée par un think tank américain, l’institut New Lines, et le Centre pour les droits humains Raoul Wallenberg, sis au Canada. Le rapport, signé par plus de trente universitaires et experts de premier plan, accuse la Russie de violer plusieurs articles de la Convention des Nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide, appuyant ces accusations sur plusieurs exemples de meurtres de civils de masse, de déplacements forcés et de déshumanisation du peuple ukrainien. Selon Azeem Ibrahim, de l’institut New Lines, à CNN : «[Les experts ont mené] un examen très minutieux et détaillé de très nombreuses preuves. Ce que nous voyons jusqu’ici, c’est que cette guerre est génocidaire par nature, notamment par les mots employés et la manière dont ils sont utilisés. C’est très, très clair». Volodymyr Zelensky, a accusé, jeudi 26 mai dans son adresse télévisée quotidienne, la Russie de pratiquer la «déportation» et «les tueries de masse de civils» dans le Donbass. «Tout ceci (…) est une politique évidente de génocide menée par la Russie», a-t-il accusé.

Russie, guerre en Ukraine

Recommandé pour vous

Melilia : plus de 2.000 migrants tentent d’entrer dans la ville occupée

Temps de lecture : 1 minute

Près de 2.000 migrants ont essayé d’entrer, vendredi 24 juin, à Melilia en franchissant de force la barrière des postes-frontière.

Kiev «attend le feu vert» pour sa candidature à l’UE

Temps de lecture : 2 minutes

Le chef de l’administration présidentielle ukrainienne Andriy Yermak a souligné que «l’objectif clair est l’adhésion à part entière à l’Union e…

Mort de Maradona : des professionnels de la santé jugés pour homicide involontaire

Temps de lecture : 2 minutes

Un procès s’ouvrira prochainement en Argentine contre huit professionnels de la santé pour homicide involontaire dans le cadre de l’affaire de …

Médecins sans frontières dénonce un «niveau choquant» de souffrance causée aux civils ukrainiens

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que les combats continuent de faire rage en Ukraine, Médecins sans frontières (MSF) a dénoncé mercredi un «niveau choquant» de souffrance…

Des centaines de victimes après un séisme en Afghanistan

Temps de lecture : 1 minute

Près de 300 personnes sont mortes lors d’un séisme de magnitude 5,9 qui a frappé la province de Paktita, dans le sud-est de l’Afghan…

«Une guerre coloniale» , Zelensky veut rallier l’Afrique à la cause ukrainienne

Temps de lecture : 3 minutes

Volodymyr Zelensky s’est exprimé lundi 20 juin à huis clos devant le bureau élargi de l’Union africaine (UA), lors d’une réunion virtuelle à la…

Guerre en Ukraine : Moscou intensifie ses offensives

Temps de lecture : 2 minutes

Dans un message vidéo diffusé dimanche soir, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré qu’il s’attendait à une «activité hostile pl…

Une situation « extrêmement alarmante » dans l’Est de l’Ukraine, pour qui Bruxelles recommande le statut officiel de candidature européenne

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que les combats entre armées ukrainienne et russe continuent à faire rage dans l’est du pays, «la situation humanitaire, en particulier d…

Affaire Brahim Saadoun : la Cour européenne des droits de l’Homme demande à la Russie de ne pas exécuter le jeune marocain

Temps de lecture : 2 minutes

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a demandé jeudi à Moscou de ne pas exécuter Brahim Saadoun, l’étudiant marocain condamné à la p…

Funérailles de Shireen Abu Akleh : la police israélienne conclut son enquête, sans révéler les conclusions

Temps de lecture : 2 minutes

Jeudi, la police israélienne a annoncé avoir bouclé son enquête interne sur son intervention lors des obsèques de la journaliste palestino-amér…

Paris, Berlin, Rome et Bucarest soutiennent les ambitions européennes de Kiev

Temps de lecture : 5 minutes

Le président français, Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, le président du conseil italien, Mario Draghi, et le président rou…

Paris : le Maroc participe à VivaTech, le plus grand salon européen de l’innovation

Temps de lecture : 2 minutes

La sixième édition du salon « VivaTech », un des principaux rendez-vous de la Tech en Europe, s’est ouverte, mercredi 15 juin, à Paris. L’événe…