Santé mentale : une priorité mondiale !

Temps de lecture : 4 minutes


Santé mentale : une priorité mondiale !

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

L’entretien d’une bonne santé mentale assure un équilibre quasi durable à l’Homme. La journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre de chaque année, est l’occasion de sensibiliser l’opinion publique et les organismes en les engageant à reconnaitre son importance pour la stabilité de tout un chacun. Le Conseil économique, social et environnemental a d’ailleurs présenté une étude identifiant les principaux dysfonctionnements liés à cette question au Maroc. Le point.

 

Temps de lecture : 4 minutes

La santé mentale est essentielle à l’équilibre de chaque être humain. Dans la pyramide de Maslow, ou la pyramide des besoins, qui a pour rôle de hiérarchiser les besoins des individus, la santé mentale fait partie du deuxième niveau (besoin de sécurité), après les besoins physiologiques.

L’Organisation internationale de la santé (OMS) définit la santé mentale comme un «état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté». La journée internationale de la santé mentale a été célébrée pour la première fois le 10 octobre en 1992 par l’OMS. Pour cette année, le thème choisi est « Faire de la santé mentale et du bien-être de tous une priorité mondiale ».

En Europe, l’organisation onusienne a révélé un constat alarmant, en estimant que 50% des personnes dépressives et 20% de celles atteintes de schizophrénie ne reçoivent aucun traitement médical. En sachant que les troubles de schizophrénie peuvent être dangereux non seulement pour la personne malade, mais aussi pour son entourage.

Le Maroc n’est pas épargné de ces problèmes. 48,9% de la population marocaine présentent ou ont déjà présenté des signes de troubles mentaux. Le dysfonctionnement réside dans la prise en charge de ces patients souffrant de maladies mentales.

Lire aussi : Alerte sur la santé mentale des futurs médecins

 

Au Maroc, la situation est préoccupante

À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a publié une étude pour pointer du doigt les failles et les dysfonctionnements du secteur qui s’occupe des troubles mentaux au Maroc. «D’après les résultats de l’enquête nationale relative aux troubles mentaux, quelque 48,9% de la population marocaine enquêtée, âgée de 15 ans et plus, présentent ou ont déjà présenté des signes de troubles mentaux», indique l’étude. Le CESE soulève également le problème de la pénurie en ressources humaines à laquelle fait face ce secteur. «En effet, le Maroc ne dispose que de 2.431 lits réservés aux maladies mentales et de seulement 454 psychiatres, ce qui témoigne du sous-investissement de l’État dans le domaine de la santé mentale», précise-t-il.

Le Conseil souligne, par ailleurs, le rôle prédominant des déterminants socioculturels dans la perception et le déclenchement des maladies mentales. Il explique que ces déterminants sont généralement liés à la violence familiale et sociale, aux discriminations à l’égard des femmes, aux moyens de protection des enfants, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, aux conditions de travail en milieu professionnel, ainsi qu’à la stigmatisation de la maladie mentale.

S’agissant du cadre légal et de l’expertise judiciaire en psychiatrie et en psychologie, le CESE déplore les insuffisances qui ont été constatées, en sus des insuffisances en matière de capacité litière et d’infrastructures dédiées.

Lire aussi : La santé mentale au travail : un sujet oublié !

 

 

Recommandations

Le Conseil a émis plusieurs recommandations pour faire face à toutes ces problématiques. Il propose d’agir sur les déterminants socioculturels de la santé mentale et psychique des individus, notamment en luttant contre les discriminations, les violences, le harcèlement, la précarité, l’isolement et la solitude. Aussi, il recommande de déterminer les risques psychosociaux dans le monde du travail, en ratifiant la Convention n°190 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur la violence et le harcèlement, en révisant le Code du travail en matière de reconnaissance du harcèlement moral.

Il est important, selon le CESE, d’améliorer l’accessibilité aux soins psychiques et psychiatriques, en adaptant les traitements aux besoins de chaque patient séparément. Enfin, «il est indispensable de promouvoir le développement de la profession de psychologue ce qui implique de définir pour les psychologues un statut juridique et fiscal clair et unique et soient inscrits dans une liste officielle nationale des psychologues», précise-t-il.


Recommandé pour vous

Gestion de l’eau : les nouvelles recommandations de l’IRES

Temps de lecture : 5 minutes Le Maroc a soif. La chute des taux de remplissage des grands barrages est alarmante. La sécheresse, la surexploitation des ressources hydriques et le g…

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …

OMM : le Maroc a connu cette année une sécheresse sans précédent

Temps de lecture : 6 minutes La pénurie d’eau fait partie des problèmes principaux auxquels de nombreuses sociétés et le monde dans son ensemble sont confrontés au XXIe siècl…





Pavé parallax 1