Sahara : Staffan de Mistura boucle sa deuxième tournée régionale

Temps de lecture : 4 minutes


Sahara : Staffan de Mistura boucle sa deuxième tournée régionale

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Staffan de Mistura, envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, a clôturé sa deuxième tournée régionale, qui l’avait conduit d’abord à Rabat en juillet dernier, puis à Tindouf la semaine dernière. Il a ensuite effectué un passage à Alger et enfin à Nouakchott, dernière étape de cette tournée avant la réunion du Conseil de sécurité. Voici ce qu’il faut en retenir.

Temps de lecture : 4 minutes

Avec une feuille de route bien précise conforme à la résolution 2602, Staffan De Mistura, envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies (ONU) pour le Sahara, a bouclé, dimanche dernier, sa deuxième tournée régionale. Cette dernière l’avait déjà amené à Rabat, à Tindouf, à Alger avant Nouakchott depuis dimanche. Si l’ONU préconise la participation de toutes les parties concernées par la question du Sahara à des tables rondes, l’Algérie est bien décidée à entraver ce processus diplomatique.

 

Rabat, première étape

Nommé en octobre 2021 pour reprendre les responsabilités de l’Allemand Horst Köhler, Staffan de Mistura s’est rendu à Rabat en juillet dernier. Il s’était entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, lors d’une séance de travail à laquelle a également participé le représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU, Omar Hilale, et le directeur des Nations unies et des organisations internationales, Redouane El Housseini.

Une discussion durant laquelle les trois diplomates ont réaffirmé les positions inchangées du Maroc, telles que rappelées dans les discours du roi Mohammed VI à l’occasion des 45ᵉ et 46ᵉ anniversaires de la Marche Verte. Le Souverain avait réaffirmé l’attachement du pays à la reprise du processus politique conduit sous l’égide exclusive de l’ONU, afin de parvenir à une solution politique sur la base de l’initiative marocaine d’autonomie, dans le cadre du processus des tables rondes, en présence des quatre participants (Algérie, Mauritanie, Maroc et Polisario).

Lire aussi : Sahara : Staffan de Mistura poursuit sa 2e tournée régionale

 

Des bâtons dans les roues

La tournée de l’émissaire onusien s’est poursuivie la semaine dernière. Dimanche 4 septembre, il a fait escale dans les camps de Tindouf où il a rencontré le chef du Polisario, Brahim Ghali. Il s’est également entretenu avec plusieurs responsables séparatistes, dont celui qui se dit « premier ministre », Bouchraya Hammoudi Bayoun, et le prétendu représentant du front aux Nations Unies, Sidi Mohamed Omar.

Résultat : ils tiennent toujours le même discours, en rejetant la dernière résolution du Conseil de sécurité. Ils s’attachent ainsi à l’option de « l’autodétermination ». Aucun signe de coopération ou de volonté de se mettre à table n’a été d’ailleurs perçu.

Après Tindouf, De Mistura s’est dirigé vers Alger. Visiblement, le pays dirigé par Abdelmadjid Tebboune ne semble toujours pas disposé à participer au processus onusien pour discuter du règlement de ce différend. Selon le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, la reprise des négociations directes doit avoir lieu entre les deux parties du conflit, à savoir le Maroc et le Front Polisario.

En d’autres termes, l’Algérie refuse de reprendre le format des « tables rondes », auxquelles elle avait participé à deux reprises en décembre 2018 et en mars 2019 à Genève en Suisse. Pourtant, le Maroc estime qu’une implication du voisin de l’Est est une condition sine qua non à la résolution du dossier du Sahara. En souhaitant donc imposer son dictat, l’Algérie veut renier les efforts et les engagements de ces dernières années.

Lire aussi : Tournée de Staffan de Mistura : Alger noie le poisson

Et pour finir, Staffan de Mistura a atterri dimanche dernier dans la capitale mauritanienne pour rencontrer le président Mohamed Ould Ghazouani. Selon l’agence de presse espagnole EFE, les discussions entre les deux hommes ont porté sur les résultats des visites de l’émissaire onusien et le rôle de Nouakchott dans la facilitation d’une solution au différend. La même source précise également que la Mauritanie, qui reconnaît officiellement l’entité séparatiste « Rasd », a rappelé lors de cette rencontre sa position « neutre » dans ce dossier.

À l’issue de son voyage et de ses entretiens, De Mistura doit remettre un rapport de la situation sur le terrain au Conseil de sécurité, au cours de la seconde quinzaine du mois d’octobre, soit quelques jours avant le vote sur la prolongation du mandat de la mission onusienne au Sahara (Minurso).


Recommandé pour vous

Hassan Iquouissem : quel sort lui est réservé ?

Temps de lecture : 4 minutes

Visé par un mandat d’arrêt européen délivré par la justice française depuis le 1ᵉʳ septembre de…

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekj…

Le CPS de l’UA sous présidence marocaine

Temps de lecture : 4 minutes

La présidence tournante du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) tombe…

Consulats à Laâyoune et Dakhla : la stratégie payante de Bourita

Temps de lecture : 5 minutes

«Une trentaine de pays ont ouvert des consulats dans les provinces du Sud, marquant ainsi leur …

ONU : les avancées du Maroc lors de sa participation à la 77e AG

Temps de lecture : 6 minutes

Étalé sur 14 jours, du 13 au 26 septembre courant, la 77ᵉ session de l’Assemblée générale de l’…

Le gouvernement face au nouveau défi de la couverture sociale des agriculteurs

Temps de lecture : 5 minutes

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Offic…

Libération de Brahim Saadoun : une médiation saoudienne et un suivi personnel du Roi

Temps de lecture : 4 minutes

La bonne nouvelle a été annoncée par le ministère saoudien des Affaires étrangères. Un communiq…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

ONU : Akhannouch présente le projet de réforme du système éducatif

Temps de lecture : 4 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présenté, ce lundi, le grand projet de réforme du s…

Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

Temps de lecture : 4 minutes

Le dialogue social, lancé ce 14 septembre, a porté sur la révision du régime de l’impôt sur le …

Université d’été du RNI : Akhannouch expose le bilan des réalisations de son parti

Temps de lecture : 5 minutes

« Le renforcement des piliers de l’État social : contraintes d’activation et engagement ferme d…

Maroc-Royaume-Uni : décès d’Elizabeth II, sa visite au Royaume et les relations bilatérales

Temps de lecture : 6 minutes

Le décès d’Elizabeth II, reine d’Angleterre dans sa résidence d’été de Balmoral en Écosse, a ét…