Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Culture / Musiques sacrées de Fès : le concert de la discorde

Musiques sacrées de Fès : le concert de la discorde

Temps de lecture : 3 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Bousculade, manque de place, colère… Les fans de Sami Yusuf ne sont pas contents et ils le font entendre. Malgré l’achat d’un billet à 600 dirhams, légalement, et plus sur le marché noir, beaucoup n’ont pas eu l’occasion d’entrer afin d’assister au concert de la star planétaire. Pour preuve, de nombreuses vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, ainsi qu’une story publiée par l’artiste himself !

Temps de lecture : 3 minutes

Dès son apparition sur la scène de Bab El Makina, le public n’a pas caché sa joie. Et le chanteur britannique musulman né à Téhéran, leur a bien rendu : « Je suis très heureux de revenir au Festival de Fès et d’être avec vous dans cette ville enchantée ». Comme à son habitude, Sami Yusuf a présenté les artistes avec qui il a partagé la scène plein air. « Certains musiciens qui m’accompagnent aujourd’hui ont fait un long voyage. Ils viennent de Londres, de Turquie et d’Espagne ».

Même si les prestations des artistes et en l’occurrence celle de la tête d’affiche, Sami Yusuf, ne souffrent d’aucune contestation lors de ce concert, on ne pourrait pas en dire autant sur l’organisation. Puisque beaucoup de fans qui ont fait le déplacement en achetant des places CAT A, à 600 dirhams, n’ont pas pu accéder au spectacle.

« On ne peut même pas organiser un festival au niveau national, et on veut organiser la Coupe du Monde !!!!!! On paye des premières places à 600 dirhams et fait 400 kilomètres pour qu’on ne nous laisse pas accéder Il n’y a pas ou s’asseoir, et tu peux pas rester debout,  c’est honteux, et bien sûr pas de remboursement, la police nous dit allez réclamer auprès de la direction là où il n’y a absolument personne, j’espère que Monsieur le Wali de Fès est très satisfait de ce scandale, il a donné une très belle image de la ville et de sa gestion », écrit un spectateur déçu en commentaire d’une vidéo en ligne.


Les chanceux qui ont pu par miracle se frayer un chemin, ont vite déchanté. Toutes les places étaient prises. Sans solutions, ni interlocuteurs, ils ont pris leur amour inconditionnel pour Sami Yusuf en bandoulière pour rester debout durant tout le spectacle.

Ce qui n’est pas passé inaperçu aux yeux du chanteur qui a partagé en story le désarroi de ces derniers sur sa page Instagram avec un cœur brisé.

Sami

Story de Sami Yusuf

« En gros, ils ont distribué des invitations et ont vendu le double de places disponibles, c’était clairement une arnaque. On a payé des tickets VIP mais on n’a pas trouvé de place et les gens sont restés debout et ont caché la scène pour les autres assis, c’était pitoyable », déclare une fan dépitée à Le Brief.ma.

La spectatrice nous confie, à ce propos, que l’organisation était catastrophique, selon ses propres mots. « Il y avait des étrangers venus du monde entier des Turcs des Français, mon frère est venu de Toulouse spécialement pour ça ».

Lebrief a essayé de contacter les organisateurs afin d’avoir des explications à ce malheureux incident via plusieurs interlocuteurs. Pour l’instant, silence radio. Les victimes seront-elles remboursées? Affaire à suivre…

Lire aussi : La 27ème édition du festival des Musiques sacrées du monde du 24 mai au 1er juin

 

Pour rappel, le chanteur est classé parmi les 30 personnalités britanniques les plus célèbres par la BBC, ce qui lui a valu le qualificatif de « mégastar ». Sami Yusuf est également un compositeur, il est considéré comme l’un des musiciens les plus influents de notre époque dans la catégorie des musiques du monde.

Il affiche des chiffres affolants qui confirment sa notoriété planétaire, avec plus de 45 millions d’albums vendus, plus d’un milliard de téléchargements, des concerts à guichets fermés à la Wembley Arena, au Royal Albert Hall et un public de plus de 250.000 personnes lors d’un spectacle en plein air à la place Taksim à Istanbul, ce qui en fait l’un des plus grands rassemblements de concerts jamais organisé.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Sami

Appropriation d’un caftan fassi : le Maroc saisit l’UNESCO contre l’Algérie

Une nouvelle bataille culturelle vient de s'ouvrir entre le Maroc et l'Algérie. Le Royaume, riche de son histoire millénaire et dépositaire …
Sami

Le SIEL 2024 aurait-il réconcilié les Marocains à la littérature ?

Année après année, les communiqués de presse tombent. Ils se ressemblent tous et relatent les mêmes faits. Une conférence par-ci, une présen…
Sami

Livres : la langue amazighe toujours à la traîne (rapport)

Dans le monde passionnant des livres, les publications imprimées dominent largement le paysage éditorial marocain, représentant 92% de la pr…
Sami

Festivals 2024 : la scène culturelle s’anime à nouveau

De la musique aux arts visuels, en passant par la danse et le théâtre, plusieurs rendez-vous culturels sont attendus cet été. Ils réuniront …
Sami

Festival Gnaoua 2024 : les organisateurs voient les choses en grand

"La culture, c’est ce qui reste quand on aura tout oublié", disait l’académicien français Édouard Herriot. Depuis 1998, la culture Gnaoua n’…
Sami

Nouvel an amazigh : une reconnaissance culturelle et linguistique

Cette célébration, riche en symbolisme, marque l'entrée dans la nouvelle année selon le calendrier agricole berbère, qui est aligné sur les …
Sami

Rétrospective 2023 : en avant la culture !

Sans doute le tremblement de terre d’Al Haouz, survenu le 8 septembre dernier, aura contraint la scène culturelle et artistique marocaine à …
Sami

Triomphe du cinéma marocain à la 20e édition du FIFM

La 20ᵉ édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) vient de s'achever. Dans un contexte marqué par la guerre à Gaza, les o…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire