Feux de forêt dans le Nord : un mort, plus d’un millier d’hectares ravagés, les interventions se poursuivent

Temps de lecture : 2 minutes


Feux de forêt : un mort, plus d’un millier d’hectares ravagés, les interventions se poursuivent

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Société , En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

Depuis la soirée du mercredi 13 juillet, des incendies ravagent les massifs forestiers dans les provinces de Larache, Ouazzane, Tétouan et Taza.

Selon les autorités locales de la province de Larache, l’incendie de la forêt La Hipica (Lambika) et celui de la forêt Sahel El Menzela, dans la commune de Sahel, ont été maîtrisé. L’incendie a, malheureusement, fait un mort. La dépouille d’une personne, présentant de multiples marques de brûlures, a en effet été retrouvée. Le bilan provisoire fait état de la destruction de près de 900 hectares de couvert forestier, avec une propagation du feu en direction de certaines habitations.

Les autorités ont évacué 1.100 familles, à titre préventif, réparties sur 15 douars de la province situés à proximité des foyers de feu. Les équipes d’intervention poursuivent leurs efforts pour contenir les incendies qui se sont déclarés dans la forêt de Beni Ysef Al-Srif, située au niveau des communes de Souk El Qoula et Boujedian.

De son côté, l’incendie dans la forêt Bab Azhar, dans la province de Taza, n’a pas fait de victimes, selon le dernier bilan. La superficie touchée par les flammes est de près de 400 hectares. Les autorités de cette localité ont ainsi déplacé plus de 420 personnes loin des foyers d’incendie. D’après les sources locales, les efforts d’intervention terrestre et aérienne ont été renforcés, avec la mobilisation de moyens humains, techniques et logistiques afin de maîtriser le brasier.

Par ailleurs, à Ouazzane, le dernier bilan fait état de près de 270 hectares de forêt détruits. Les autorités locales ont, pour l’heure, annoncé le renforcement des équipes d’intervention et l’organisation en cours d’opérations d’évacuation des populations près des zones dangereuses.

Des équipes d’intervention au sol, composées de centaines d’éléments de la Protection civile, des Eaux et Forêts, des Forces armées royales et de la gendarmerie, assistés par les autorités locales et des volontaires issus de la population locale, sont encore mobilisées.


Recommandé pour vous

Covid-19 : le Maroc autorise le vaccin inhalable chinois

Temps de lecture : 1 minute Le Maroc a autorisé l’utilisation du Convidecia Air, un nouveau vaccin contre la Covid-19. Il s’agit d’un vaccin à adénovirus inhalable, fabriqué …

Stress hydrique : déficit pluviométrique de 47% en 2022

Temps de lecture : 2 minutes En dépit de la baisse exceptionnelle des réserves d’eau, le Maroc arrive, tant bien que mal, à satisfaire ses besoins en eau potable. C’est en tout cas…