Cent ans après, ou l’an 2000

Temps de lecture : 1 minute


Cent ans après, ou l’an 2000

Temps de lecture : 1 minute

Catégorie Culture , eBook

Temps de lecture : 1 minute

Julian West, jeune homme de bonne famille établi à Boston, fait une expérience sans précédent : il s’endort un soir de 1887 et se réveille en l’an 2000. Le monde qu’il découvre est pacifique, heureux, riche à souhait. Comment la transformation s’est-elle opérée ?

C’est ce que raconte Bellamy dans ce roman publié en 1888, qui fut un immense succès de librairie. Dans le futur qu’il met en scène, l’humanité a compris qu’industrialisation et urbanisation peuvent produire des merveilles, si elles s’appuient sur une redistribution égalitaire des richesses. Les exploits de la technologie, l’ingénieuse organisation du travail et de l’économie y rendent la vie quotidienne exquise et les mœurs aussi simples que vertueuses.

Une utopie prospective qui a le charme des rêves d’antan.


Recommandé pour vous

Comment j’écris

Temps de lecture : 1 minute

Leïla Slimani est la douzième femme à avoir reçu le prix Goncourt. Quelle écrivaine est-elle ? Comment écrit-elle ? Quelles sont ses inspiration…

Le petit Nicolas

Temps de lecture : 1 minute

La maîtresse est inquiète, le photographe s’éponge le front, le Bouillon devient tout rouge, les mamans ont mauvaise mine, les papas font …

Le Rouge et le Noir

Temps de lecture : 1 minute

Fils de charpentier, Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d’une petite ville de pr…

L’armée du salut

Temps de lecture : 2 minutes

Dans une petite maison près de Rabat, où il est né, Abdellah vit avec ses parents et ses huit frères et sœurs. Le père a sa chambre, le frère a…

Histoire d’un homme du peuple

Temps de lecture : 2 minutes

L’«Homme du peuple» est un ouvrier de Saverne, Jean-Pierre Clavel, orphelin élevé par une brave marchande des quatre saisons, la mère Bal…

L’étranger

Temps de lecture : 1 minute

Condamné à mort, Meursault. Sur une plage algérienne, il a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu’il faisait chaud. On n’en tirera…




Pavé parallax 1