Aller au contenu principal

Vaccination : et si on se tournait vers d’autres fournisseurs ?

Le Maroc a reçu samedi 500.000 nouvelles doses du vaccin du laboratoire chinois Sinopharm, ce qui porte le nombre total de vaccins reçus à 8,5 millions de doses. Au dimanche 7 mars 2021 à 18h, le Maroc a vacciné près de quatre millions de personnes et 600.000 d’entre eux ont reçu la seconde dose. Cependant, le rythme de livraisons reste lent par rapport aux commandes effectuées. Certains spécialistes proposent de se tourner vers d’autres laboratoires et de ne pas se limiter à Sinopharm et AstraZeneca.

Par Mohamed Laabi, Publié le 08/03/2021, mis à jour le 08/03/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Le Maroc se rapproche des 4 millions de personnes vaccinées © DR

Le Maroc avance doucement, mais sûrement dans sa campagne de vaccination. Le Royaume a reçu samedi dernier 500.000 doses du vaccin chinois de Sinopharm, ce qui lui permettra de poursuivre sa campagne de vaccination. De bonne augure pour la suite et pour le renforcement des efforts consentis dans sa stratégie de vaccination.

Le Maroc est aujourd’hui dans le top 15 des pays qui vaccinent le plus leur population. Avec 4.492.557 doses administrées au dimanche 7 mars à 18h, le Royaume est 14e du classement mondial devant l’Espagne (4.471.577) et derrière le Chili (4.618.774). Les États-Unis (90 millions) et la Chine (52 millions) sont en tête de ce classement avec plus de 142 millions de doses administrées, soit près de 47% de toutes les doses injectées dans le monde (304 millions).

 

 

 

Un approvisionnement de plus en plus compliqué

Sur les réseaux sociaux, des professeurs et spécialistes marocains ont livré leurs avis sur l’état d’avancement de la campagne de vaccination et sur la difficulté de s’approvisionner en doses de vaccins. Samir Machour, senior-vice-président et membre du comité exécutif de Samsung Biologics en Corée du Sud, souligne que «la capacité de production mondiale planifiée de tous les vaccins réunis ne dépasse pas 9,2 milliards de doses d’ici la fin de 2021, ce qui est à peine suffisant pour vacciner environ 4,6 milliards de personnes». Le professeur Machour en conclut que «l’autre moitié de la planète devra attendre 2023 pour être entièrement vaccinée». Il estime que «si on prend en compte, les enjeux politiques sur la seine internationale, notre pays est bien chanceux d’avoir pu vacciner plus de 10% de sa population, loin devant beaucoup d’autres pays développés».

Vaccin Covid-19 au Maroc : COMMENT EN SOMMES-NOUS ARRIVÉS LÀ ET QUE SE PASSERA-T-IL AU COURS DES PROCHAINS MOIS ? Je...

Publiée par Samir Machour sur dimanche 7 mars 2021

 

Lire aussi : Vaccination anti-Covid-19 : le chemin est encore long

 

De son côté, Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie médicale à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, recommande face à cette pénurie mondiale de se tourner vers d’autres fournisseurs tel que la Russie (vaccin Sputnik V). Le chercheur justifie ce choix par la forte affluence des pays européens sur le vaccin d’AstraZeneca, notamment après l’autorisation de la France et de l’Allemagne d’administrer finalement ce vaccin aux plus de 65 ans. Azeddine Ibrahimi préconise également de faire le suivi du dispositif Covax qui prévoit d’envoyer 1,8 million de doses d’ici juin 2021.

مجرد رأي في زمن حرب اللقاحات... مما نحمد الله عليه و نفتخر به كثيرا أننا تمكنا من تلقيح أكثر من 10 في المئة من...

Publiée par Azeddine Ibrahimi sur dimanche 7 mars 2021

 

Les USA bloquent l’exportation des matières premières

Adar Poonawalla, directeur général du plus grand fabricant de vaccins au monde, le Serum Institute of India (SII), a souligné jeudi dernier lors d’une table ronde de la Banque mondiale que les fabricants manquaient de matière première pour produire les vaccins Covid-19.

Poonawalla a déclaré que la décision des États-Unis de bloquer les exportations de matières premières clés, y compris les sacs et les filtres, entravera les efforts mondiaux de vaccination. «Le vaccin Novavax, pour lequel nous sommes un fabricant majeur, a besoin de ces articles en provenance des États-Unis (...). Si nous parlons de renforcement des capacités partout dans le monde, le partage de ces matières premières critiques est une nécessité. Personne n’a été en mesure de résoudre ce problème jusqu’à présent», souligne Poonawalla.

Lire aussi : Vaccination : Covax démarre ses livraisons, le Maroc bientôt servi

Le DG de SII a également appelé l’administration Biden à autoriser l’exportation de matières premières. «Nous parlons d’avoir un accès mondial gratuit aux vaccins, mais si nous ne pouvons pas obtenir les matières premières des États-Unis, cela va sérieusement limiter notre production», a déclaré Poonawalla.

Rappelons enfin que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé la semaine dernière à tous les pays de soutenir et d’accélérer la levée des barrières concernant les brevets de vaccins anti-Covid-19. Partant d’une proposition effectuée en octobre 2020 par l’Afrique du Sud et l’Inde à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l'OMS demande à toutes les nations de renoncer aux brevets sur les produits médicaux jusqu’à la fin de la pandémie de la Covid-19.

La proposition stipule également d’accorder une dérogation provisoire afin que n’importe quel pays puisse produire les vaccins sans se soucier des brevets. Une réunion cruciale est attendue le 10 mars prochain à l’OMC pour examiner cette question. Affaire à suivre.

Nouvelle polémique autour des effets secondaires d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson

Le Danemark a fait une croix définitive sur le vaccin d’AstraZeneca dans sa lutte contre la Covid-1...

Marhaba 2021 : le sort incertain de cette opération

À l’approche des vacances d’été, la question de l’organisation de l’opération de transit Marhaba 20...

Tout ce qu'il faut savoir sur la Marche verte

Dans cet épisode, le podcast Moroccan History X revient sur la Marche verte. En se posant des questions comme : pourquoi Hassan II a-t-il décidé d’organiser cette marche ? Et qu’est-ce qui a déclenché...

Météo : des averses orageuses et de fortes rafales attendues

Dans un bulletin météorologique publié ce mercredi 14 avril, la Direction générale de la météorologie (DGM) a annoncé que plusieurs provinces du Maroc connaîtront des averses orageuses localement fort...

Une pétition appelle à la libération de Raïssouni et Radi

120 journalistes ont signé une pétition exhortant le gouvernement de Saad Dine El Otmani à libérer Soulaiman Raïssouni et Omar Radi, en détention préventive depuis respectivement huit et dix mois...

Protection sociale : coup d'envoi d'un projet très ambitieux

Le roi Mohammed VI a présidé ce mercredi 14 avril la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du ...