Aller au contenu principal

Covid-19 et vaccination : état des lieux

Plus de 88.000 personnes ont reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19 au mardi 2 mars à 18 heures. Parallèlement, 60.877 personnes ont reçu la deuxième dose. Le nombre total de citoyens vaccinés a atteint 3.657.468 personnes tandis que le nombre de doses administrées aux Marocains frôle les 4 millions. De l’autre côté, la situation épidémiologie se stabilise. Le taux de reproduction (R0) de la Covid-19 est inférieur à 1, il se stabilise à 0,98.

Par Mohamed Laabi, Publié le 03/03/2021 à 16:48, mis à jour le 03/03/2021 à 19:14
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Le Maroc se rapproche des 4 millions de personnes vaccinées © DR

La campagne de vaccination se poursuit normalement au Maroc. Le nombre de doses administrées dépasse maintenant les 4 millions de doses (4.105.862). Ce qui place le pays au 12e rang mondial des nations qui vaccinent le plus leur population devant l’Espagne (3.908.734) et derrière l’Italie (4.540.876).

voir la carte des chiffres de la Covid-19 

En ce qui concerne les stocks de doses de vaccins, le Maroc devrait recevoir une nouvelle livraison en fin de semaine. Selon plusieurs sources médiatiques, un avion de la Royal Air Maroc (RAM) de type «Dreamliner» devrait décoller ce samedi 6 mars de l’aéroport Mohammed V de Casablanca en direction de Pékin. Le retour est programmé pour le lendemain, dimanche 7 mars, avec un atterrissage à Casablanca en milieu de journée. Pour l’heure, on ignore la quantité de vaccins de Sinopharm qui sera fournie. À l’écriture de ses lignes, le Maroc a reçu 8 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 (6 millions du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et 2 millions du laboratoire chinois Sinopharm).

 

Un taux de reproduction toujours inférieur à 1

Pour la quinzième semaine de suite, le taux de reproduction de la Covid-19 est inférieur de 1. Il se stabilise à 0,98. Au 2 mars 2021, le nombre total de cas enregistrés depuis le début de la pandémie a atteint 483.766, soit un taux d’incidence cumulé de 1330,8 pour 100.000 habitants. Lors de la présentation du bilan bi-mensuel de la situation épidémiologique, Abdelkrim Meziane Belefquih, chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies a également fait état d’une baisse significative de 45% du nombre de cas actifs, passant de 10.555 cas il y a deux semaines à 5.734 lundi dernier. Les cas sévères ou critiques ont pour leur part diminué de 15,6% dans les deux dernières semaines, passant de 467 à 394.

Lire aussi Covid-19 : éviter les nouveaux variants, une priorité pour le Maroc

Le nombre de décès enregistrés au niveau national ces deux dernières semaines a baissé avec un taux de létalité d'environ 1,8% pour 8.630 personnes décédées, contre un taux mondial de 2,2%, a-t-il relevé. Meziane Bellefquih a mentionné que le Maroc est 37e mondial et 3e en Afrique en termes de nombre de décès. Pour ce qui est du taux de guérison, il a atteint près de 97%, avec un total de 469.345 personnes guéries.

 

L’union fait la force

Face à ce phénomène mondial qui menace la vie et l’économie de plusieurs pays, plusieurs laboratoires pharmaceutiques ont décidé de s’unir et se donner la main pour vaincre cet ennemi commun. Ce mardi, le géant américain Merck a annoncé qu'il participerait à la production du vaccin Johnson & Johnson. Cette annonce n’est pas la première du genre après l’apparition du virus. En avril 2020, Sanofi et le géant britannique GSK ont annoncé un partenariat pour développer un vaccin commun, Sanofi apportant le principe actif, sa spécialité, et GSK l'adjuvant. Sanofi a également annoncé en début 2021 qu'il allait mettre l'une de ses usines au service de l'américain Pfizer, pour aider à produire, à partir de l'été prochain des doses du vaccin Pfizer/BioNTech en Allemagne.

Autres alliances annoncées, le Suisse Novartis va aider à produire le vaccin Pfizer-BioNTech. De son côté, l'allemand Bayer va fabriquer, d'ici l’année prochaine, le vaccin créé par sa compatriote CureVac.

Lire aussi : Vaccination anti-Covid-19 : le chemin est encore long

Appelé à se prononcer sur ces différents partenariats, le président américain Joe Biden s’est réjoui que les laboratoires aient pris cette initiative: «C'est le genre de collaboration entre entreprises que nous avons vu durant la Seconde Guerre mondiale», s'est félicité le président américain, Joe Biden.

Soulignons enfin que les rôles de ces laboratoires sont différents. Les groupes à l'origine des vaccins concernés - Pfizer/BioNTech, Johnson & Johnson vont garder la main sur la production des principes actifs (les substances qui les font fonctionner), tandis que Bayer, Merck et Novartis vont conditionner les vaccins et les mettre dans les flacons.

Covid-19 : le Comité scientifique et technique appelle à rouvrir les frontières

Le Comité d’urgence du règlement sanitaire international de l’OMS a recommandé aux pays d’ouvrir le...

Les agences de voyages interpellent de nouveau le ministère de Tourisme

Affectées par la fermeture des frontières et l’arrêt de leur activité en raison des mesures de prévention contre la pandémie de la Covid-19, les agences de voyages expriment une nouvelle fois leurs dé...

Le 26 janvier 1926 : naissance de la télévision

Il y a 96 ans, devant la Royal Institution à Londres, on distingue sur un écran la silhouette d’un personnage filmé au même moment. L’image est peut-être de mauvaise qualité, mais elle donne à voir ce...

Des chutes de neige dans plusieurs provinces du Maroc

Des chutes de neige sont attendues du mercredi 26 au vendredi 28 dans plusieurs provinces du royaume. Dans un bulletin spécial de niveau orange, la direction générale de la Météorologie (DGM) préci...

Nasser Bourita rencontre le S.G du Conseil de coopération du Golfe

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, mercredi par visioconférence, avec le secrétaire général du Co...

Lutte contre la corruption : le Maroc a du chemin à parcourir

Le Maroc perd une place dans le dernier Indice de perception de la corruption de Transparency Inter...