Aller au contenu principal

France-Algérie : Emmanuel Macron reconnait que la mort de Boumendjel n’était pas un suicide

Par Nora Jaafar, Publié le 03/03/2021, mis à jour le 03/03/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
France-Algérie : Boumendjel ne s’est pas suicidé

Ce mardi 2 mars, le président français Emmanuel Macron a reconnu que les autorités françaises ont «torturé et assassiné» le militant algérien Ali Boumendjel pendant la guerre d’indépendance de son pays, requalifiant officiellement une mort qui a été présentée comme un suicide. C’est au nom de la France que Macron a fait cette déclaration lors d’une réunion avec les petits-enfants de Boumendjel. La décision du président français de communiquer sur ce crime intervient après qu’il a suscité l’indignation publique en janvier dernier en refusant de présenter des excuses officielles pour les abus commis par les autorités de la République pendant l’occupation de l’Algérie. En revanche, il avait accepté de former une «commission vérité», comme le recommande un rapport commandé par le gouvernement pour mettre en lumière le passé colonial de la France.

Notons que l’hexagone abrite des millions de personnes ayant des origines algériennes, dont des descendants d’anciens colons français, ou ayant des liens avec la terrible guerre d’indépendance de l’Algérie, qui a duré huit ans. Cette guerre a été marquée par la torture, les disparitions et les décès en prisons de militants algériens, mais les présidents français ont évité un conflit associé à l’humiliation et à la brutalité nationale. Boumendjel, nationaliste et avocat, a été arrêté pendant la bataille d’Alger par l’armée française, «placé en isolement, torturé, puis tué le 23 mars 1957», a souligné le Palais de l’Élysée dans un communiqué. «Ali Boumendjel ne s’est pas suicidé. Il a été torturé puis tué», a indiqué Macron aux petits-enfants de Boumendjel, selon la même source. 

D’après l’AFP, ce n’est pas la première fois que la cause réelle du décès du militant algérien a été dévoilée. En 2000, l’ancien chef des services secrets français à Alger, Paul Aussaresses, a avoué avoir ordonné la mort de Boumendjel et d’avoir fait passer son meurtre pour un suicide.

Covid-19 : comme partout dans le monde, les soignants de France sont dépassés

Comme partout dans le monde, les personnels soignants, ces soldats mobilisés depuis plus d’un an pour conduire la guerre contre la Covid-19, commencent à atteindre leurs limites. France info s’es...

Renseignement américain : les menaces mondiales qui guettent les USA

Ce mercredi 14 avril, Avril Haines, la directrice du renseignement national américain, a avancé que l’Iran contribue à l’instabilité au Moyen-Orient, lors d’une audition publique du Congrès sur les «m...

Décès de Bernie Madoff, grand escroc américain

Bernie Madoff, auteur de la plus grande escroquerie financière de l’histoire, 65 milliards de dollars, est mort ce mercredi à l’âge de 82 ans dans la prison de la Caroline du Nord, où il purgeait une ...

Afghanistan : retrait des troupes américaines prévu d'ici au 11 septembre

Ce mardi 13 avril, le gouvernement de Joe Biden a annoncé que les troupes américaines quitteraient l’Afghanistan «sans conditions» d’ici le 11 septembre, jour du 20e anniversaire des attentats de 2011...

Caillots sanguins : doutes autour du vaccin de J&J

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi "une pause" dans l’utilisation du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson. L’Agence américaine des médicaments (FDA) «est e...

L'Iran suspend sa coopération avec l'UE

Ce lundi 12 avril, la République islamique d’Iran a annoncé rompre «tout dialogue sur les droits humains» avec les Vingt-Sept ainsi que la «coopération résultant de ce dialogue, en particulier (en mat...