Aller au contenu principal

Arabie Saoudite : un adolescent de 18 ans condamné à mort

Par Nora Jaafar, Publié le 10/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L'Arabie saoudite a l'intention d'exécuter le garçon, qui vient d'avoir 18 ans, pour avoir participé à une manifestation.

 

À l'âge de 10 ans, le jeune Murtaja Qureiris a organisé avec 30 autres enfants une marche de protestation pour les droits de l'homme.

 

Qureiris, qui était le chef du groupe, avait levé un mégaphone et crié : "Le peuple réclame les droits de l'homme !"

 

À l'âge de 13 ans, l'enfant a été arrêté par les autorités frontalières saoudiennes à l'époque du Roi Fahd, alors qu'il voyageait avec sa famille.

 

Les avocats et les militants le considéraient, vu son âge, comme le plus jeune détenu politique connu en Arabie saoudite.

 

L'Arabie saoudite a gardé Qureiris pendant près de quatre ans en détention provisoire et a maintenant l'intention de l'exécuter, a rapporté CNN.

 

Les autorités saoudiennes l'ont inculpé, ainsi que son frère Ali Qureiris, d'avoir prétendument lancé des cocktails Molotov dans un poste de police d'Awamiya, dans l'est du pays.

 

Il a été poursuivi par un tribunal antiterroriste qui l'a accusé d'appartenir à un groupe terroriste extrémiste, d'avoir commis des actes de violence lors de manifestations et d'avoir tiré sur les forces de sécurité, indique la CNN.

 

Qureiris a démenti les accusations et a déclaré que les autorités saoudiennes avaient obtenu ses aveux sous la contrainte.

 

À 11 ans, Qureiris a été témoin de la mort de son frère lors d'une protestation. Dans une séquence vidéo obtenue par CNN, des personnes en deuil pendant les funérailles d'Ali ont chanté des slogans anti-gouvernement.

 

Les autorités saoudiennes ont également emprisonné son père l'année dernière. Un de ses frères a également été incarcéré.

 

CNN a appris que les autorités saoudiennes cherchent à crucifier ou à démembrer Qureiris après son exécution dans le cadre de l'application de la forme la plus sévère de la peine capitale.

 

Auparavant, l'Arabie saoudite avait déclaré aux Nations Unies qu'elle n'imposait pas la peine de mort aux personnes ayant commis des crimes avant l'âge de la responsabilité pénale, qui est de 18 ans.

 

Cela pourrait expliquer pourquoi les autorités saoudiennes ont maintenu le jeune garçon en détention provisoire pendant près de quatre ans.

Inde : le bilan des décès dus à la Covid-19 serait en réalité plus élevé

En Inde, la récente vague dévastatrice de la Covid-19 a inondé les hôpitaux de patients et les crématoriums de cadavres. Selon certains experts indiens, de nombreux décès liés à cette pandémie ne sont...

Le prix des véhicules électriques devrait considérablement baisser

Selon une étude réalisée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et commandée par l’ONG Transport et Environnement (T&E), les voitures et utilitaires électriques coûteront moins cher à construire ...

Le variant indien détecté dans 44 pays, dont le Maroc

Ce mercredi 12 mai, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a dévoilé que le variant indien a été détecté dans 44 pays, dont le Maroc. L’organisation a ajouté qu’elle a reçu «des notifications de dé...

OMS : la pandémie aurait pu être évitée, selon des experts indépendants

Ce mercredi 12 mai, un groupe indépendant mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié son rapport final au sujet de la pandémie de la Covid-19. Ce document a été publié après h...

Covid-19 : l'OMS classe le variant indien comme préoccupant

Estimé «plus contagieux», le variant indien a été classé, ce lundi 10 mai, comme «préoccupant au niveau mondial» par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Portant le nom scientifique B.1.617, cet...

Covid-19 : après n'avoir recensé quasiment aucun décès, le Royaume-Uni abaisse son niveau d’alerte

Une première depuis le 30 juillet 2020 ! Ce lundi 10 mai, le Royaume-Uni n’a recensé presqu'aucun décès lié au coronavirus sur son sol au cours des dernières 24 heures. En effet, trois des quatre régi...