Aller au contenu principal

Économie nationale : les prévisions sont bonnes pour 2021

La Banque mondiale estime que la croissance de l’économie marocaine devrait atteindre 4% en 2021. Une prévision qui s’explique principalement par le lancement du plan de vaccination contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et une meilleure saison agricole que celle de 2020. Les détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 15/01/2021 à 16:54, mis à jour le 15/01/2021 à 17:35          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
La banque mondiale prévoit une croissance de 4% pour le Maroc en 2021 © DR

Quel avenir pour l’économie marocaine en 2021 ? Si l’on croit la Banque mondiale, il devrait être plein d’optimisme. L’institution financière internationale souligne que le Maroc devrait connaître une croissance de 4% en 2021.

Javier Diaz Cassou, économiste principal de la l’institution de Bretton Woods au Maroc affirme que le Royaume a subi l’année dernière sa première récession depuis les années 1990. Selon lui, la contraction économique qui a eu lieu au deuxième trimestre, laquelle a coïncidé avec le confinement, est la plus importante jamais enregistrée puisqu’elle a atteint près de 15% du PIB durant le deuxième trimestre 2020.

La Banque mondiale explique cette récession par les chocs de l’offre et de la demande, les chocs externes provoqués par la pandémie et la sécheresse.

Par ailleurs, l’emploi et les revenus des ménages ont été sérieusement impactés. Plus d’un demi-million de postes ont été perdus notamment dans le milieu rural qui a souffert de sécheresse. Aussi et sur le plan régional, le Maroc a vécu la contraction la plus forte avec une récession de 6,3% contre une moyenne de -5% pour la région Mena.

 

De l’espoir pour 2021

La Banque mondiale estime que le Maroc reste tout de même le mieux placé pour résister à la crise notamment grâce au plan de relance et ses réformes importantes qui concernent la protection sociale et la rationalisation du réseau des entreprises publiques.

Le même constat est fait par le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Ce dernier prédit que le produit intérieur brut (PIB) du pays enregistrera une croissance de 4,6% en 2021 après une récession de 7% en 2020. Le HCP prévoit également une baisse du taux de chômage de 12,8% en 2020 à 11,1% en 2021.

En ce qui concerne le secteur agricole et l’évolution de la campagne agricole 2020-2021, le HCP prévoit que l’agriculture et la pêche feraient grimper la croissance du secteur primaire de 11% en 2021 alors qu'en 2020, le secteur a enregistré une baisse de 7,1%. Selon le HCP, la production céréalière moyenne au Maroc atteindra 75 millions de quintaux au cours de la campagne agricole 2020-2021.

Lire aussi : Après une année 2020, le Maroc a des raisons d'espérer pour 2021

Dans un communiqué, le ministère de l’Agriculture a souligné que «le retour des pluies a contribué à l'accélération du rythme des travaux du sol, des emblavements et des ventes des intrants agricoles, notamment les semences et les engrais de fond. Les pluies importantes et généralisées enregistrées durant la première décade de janvier 2021 (83 mm en moyenne), accompagnées d'une baisse significative des températures, ont été favorables au tallage des semis précoces des céréales».

Lire aussi : Campagne agricole 2020-2021 : rien n'est encore joué

Le Tourisme continuera à souffrir 

D’après l'organisme chargé de la production, de l'analyse et de la publication des statistiques officielles au Maroc (HCP), le seul secteur qui restera probablement dans le rouge est le tourisme. Ce secteur traverse une période noire et la reprise sera loin d’être facile. Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme garde espoir et estime que les choses iront beaucoup mieux après la vaccination des citoyens. «Nous travaillons sur un scénario commun avec toutes les parties prenantes pour un redémarrage à la fin du premier trimestre 2021. Nous avons bon espoir de redémarrer en avril 2021».

Sur le plan international, les restrictions sur les voyages liées à la pandémie de Covid-19 ont fait chuter les arrivées internationales de 72 % au cours des dix premiers mois de 2020. Cette année a été qualifiée par l'organisation mondiale de tourisme (OMT) comme la pire année jamais enregistrée dans l'histoire du tourisme. 

AIVAM : 107.383 ventes de voitures neuves à fin juillet

L’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM) vient de publier ses statistiques mensuelles. Ces derniers ont révélé que durant les sept premiers mois de cette année, les ven...

Croissance économique : les prévisions du FMI pour le Maroc et le monde

Selon le dernier rapport de Perspectives de l’économie mondiale (PEM) du Fonds monétaire internatio...

Marché du travail : légère hausse du taux de chômage au Maroc

Dans sa récente note portant sur la situation du marché du travail au deuxième trimestre 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a révélé que le taux de chômage a connu une légère hausse pendant cett...

BAM table sur le rebond de l'économie

Plus d’un an après que la pandémie de la Covid-19 a plongé le monde dans une crise sanitaire, socia...

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...