Aller au contenu principal

L'attente s'éternise, où en est ce vaccin ?

Alors que certaines sources médiatiques affirment qu’un million de doses du vaccin d’AstraZeneca arriveront ce vendredi 15 janvier 2021 au Maroc, le ministère de la Santé déclare être toujours dans l’attente des résultats préliminaires des deux vaccins de Sinopharm et d’AstraZeneca. Les documents des résultats seraient “en cours d’achèvement” et arriveraient “incessamment dans les jours à venir”. Entre-temps, les dépistages se poursuivent au sein de la population. 30.000 collégiens et lycéens issus de six régions du Royaume seront bientôt dépistés, dont le tiers réside dans la région Casablanca-Settat. Il s’agit d’estimer le niveau de circulation du virus chez la population de moins de 18 ans et de caractériser les variants qui se transmettent le plus parmi les jeunes.

Par Mohamed Laabi, Publié le 12/01/2021 à 16:05, mis à jour le 12/01/2021 à 17:45
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé © DR

Quel avancement peut-on enregistrer dans la campagne de vaccination contre la Covid-19 ? Aucun. Du moins, officiellement aucun. Plusieurs médias ont avancé des dates de livraison, Le360 annonce la réception d’un million de doses du laboratoire AstraZeneca dès ce vendredi 15 janvier 2021. Cependant, l’information n’a pas été confirmée du côté du département d’Aït Taleb. Ce dernier ne veut pas s’avancer et annoncer une date de livraison. «Je ne veux pas vous annoncer de date. Tout ce que je peux dire, c’est que nous aurons de la visibilité dans trois jours», déclare Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé. 

Lire aussi : Le vaccin d’AstraZeneca autorisé au Maroc

Un blocage au niveau du laboratoire Sinopharm ?

Khalid Aït Taleb aurait été déçu du comportement des responsables du laboratoire chinois Sinopharm. D’après le site rue20, les Chinois qui ont signé un accord de partenariat avec le Maroc en août dernier refusent de fournir le vaccin au Maroc à l’heure actuelle, jusqu’à ce que leurs citoyens soient complètement vaccinés. 

La Chine aurait également refusé de donner le feu vert aux sociétés pharmaceutiques marocaines pour produire le vaccin au niveau local. Le Maroc a fait part de sa volonté de produire le vaccin localement et le commercialiser dans le reste du continent. C’est probablement ce qui bloque aussi cette livraison.

Lire aussi : Covid-19 : quelles différences entre les vaccins ?

Le laboratoire de Sinopharm était en première ligne pour la fourniture des vaccins au Maroc. Un premier lot était attendu avant fin décembre 2020. Ironie du sort, c’est le vaccin britannique d’AstraZeneca qui gagne actuellement des points. Le Royaume s’active pour finaliser les dernières procédures administratives et se faire livrer sa commande. Soulignons que 65 millions de doses ont été commandées par le Royaume aux laboratoires Sinopharm et AstraZeneca dans le but de vacciner 25 millions de personnes.

 

Des dépistages dans les collèges et lycées

30.000, c’est le nombre d’élèves qui feront bientôt l’objet d’une opération de dépistage menée par les ministères de la Santé et de l’Éducation nationale. Six régions seront concernées. Il s’agit des régions de Casablanca-Settat (10.000 élèves), des régions de Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al-Hoceima, Fès-Meknes, Marrakech-Safi et Souss-Massa (4.000 élèves dans chacune des cinq régions). L’objectif de cette action est «d’estimer le niveau de circulation du virus chez la population de moins de 18 ans et de caractériser génétiquement les variants circulants», rapporte le ministère de la Santé dans une circulaire.

 

Qu’en est-il pour la fermeture des restaurants ?

Ce mercredi 13 janvier 2021 signe la fin des trois semaines de fermeture des restaurants dans les villes de Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger. Le 23 décembre dernier, des mesures ont été adoptées pour «renforcer les procédures de l’état d’urgence sanitaire», avait alors avancé le gouvernement. Cette annonce avait été considérée par les professionnels du secteur de la restauration comme un véritable coup de massue. Déjà sérieusement impactés par les répercussions de la Covid-19, les propriétaires de restaurants redoutent aujourd’hui que ces mesures ne soient prolongées.

Lire aussi : Vaccin de Sinopharm : efficacité réduite, communication a minima

En tout cas, à la veille du jour J, aucune annonce n’a été faite du côté de l’exécutif sur la prolongation ou pas de la fermeture des restaurants. Si les choses en restent là, les restaurants vont pouvoir rouvrir leurs portes à leur clientèle dès ce jeudi 14 janvier 2021.

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc

Très mauvaise nouvelle pour les Marocains résidant au Canada. La suspension des vols directs commerciaux et privés de passagers en provenance du Maroc, en vigueur depuis le 29 août dernier, a été prol...

Enseignement supérieur : une énième réforme

Alors que la réforme de l’enseignement supérieur prévoyait l’application du nouveau système Bachelo...

Traitements anti-cancer : des manifestations contre la pénurie

Ce vendredi 24 septembre, des dizaines de personnes ont organisé une manifestation à Casablanca pour exiger un accès rapide aux médicaments contre le cancer. Des patients et leurs familles ont scandé ...

Développement énergétique durable : l’ONEE, le GSEP et l’UM6P s’associent pour la promotion de l’excellence académique

Dans un communiqué publié ce jeudi 23 septembre, l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé avoir conclu un partenariat avec le Partenariat mondial pour l’électricité dura...

Création de contenus digitaux : Inwi et 2M lancent un talent show

Afin de soutenir et promouvoir l’écosystème des créateurs de contenu digital au Maroc, l’opérateur télécoms Inwi lance avec la chaîne 2M un nouveau talent show. Baptisé "The ONE numéro 1 du web", ce n...

CESE : les lacunes de la stratégie de mobilité durable du Maroc

Dans une note publiée le 21 septembre, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a abordé les différents problèmes que connait le Maroc en termes de mobilité durable. En raison d’un manq...