Aller au contenu principal

Visa USA: Les touristes doivent déclarer leurs comptes sur les RS

Par H.L.B, Publié le 03/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les demandeurs de visa aux États-Unis sont tenus de soumettre toute information sur les comptes de médias sociaux qu'ils ont utilisés au cours des cinq dernières années dans le cadre d'une politique du département d'État qui a démarré le vendredi 31 mai 2019.

 

De tels renseignements sur les comptes permettraient au gouvernement d'avoir accès aux photos, aux lieux, aux dates de naissance, aux dates marquantes et aux autres données personnelles généralement partagées sur les médias sociaux.

 

"Nous demandons déjà à tous les demandeurs de visa certaines informations de contact, les antécédents de voyage, les informations sur les membres de la famille et les adresses précédentes ", a déclaré le département d'État dans un communiqué. "Nous travaillons constamment à trouver des mécanismes pour améliorer nos processus de filtrage afin de protéger les citoyens américains, tout en soutenant les voyages légitimes aux États-Unis".

 

En mars 2017, le président Trump a demandé au secrétaire d'État, au procureur général, au secrétaire à la Sécurité intérieure et au directeur du renseignement national de mettre en place "une base uniforme pour le filtrage et le contrôle des normes et procédures", selon une note publiée dans le Federal Register. Exiger des informations sur les comptes de réseaux sociaux des demandeurs de visa en faisait partie.

 

Il s'agit d'un pas de plus vers le renforcement d'une mesure prise en septembre 2017 par le Département de la sécurité intérieure, qui proposait et promulguait un règlement exigeant la surveillance de l'utilisation des médias sociaux par tous les immigrants, dont les citoyens naturalisés. Pendant l'administration Obama, le département d'État a commencé à demander aux demandeurs de visa de soumettre volontairement leurs informations sur les réseaux sociaux.

 

"Cela semble s'inscrire dans le même effort de surveillance extraordinaire des citoyens et des non-citoyens", a déclaré dimanche, au sujet des derniers développements, Elora Mukherjee, directrice de la Clinique des droits des immigrants de la faculté de droit de Columbia. "Vu l'ampleur des efforts de surveillance, il est difficile de trouver une base rationnelle pour la vaste surveillance que le Département d'État et le Département de la sécurité intérieure exercent depuis presque deux ans", ajoute-t-elle.


  • Partagez

Haut-Karabakh : les combats se poursuivent malgré les appels internationaux

Ce jeudi 1er octobre, le président russe Vladimir Poutine, son homologue français Emmanuel Macron ainsi que le locataire de la Maison-Blanche Donald Trump ont appelé à un cessez-le-feu immédiat dans l...

Santé de l'enfant : appel au retour à l’enseignement présentiel

Ce mercredi 30 septembre, plusieurs associations nationales et régionales de la santé de l’enfant ont adressé une lettre à Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale. Dans cette correspondance, el...

Présidentielle américaine : premier débat entre Donald Trump et Joe Biden

Ce mardi 29 septembre, à cinq semaines de la présidentielle américaine du 3 novembre, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés pour la première fois dans le cadre de la course à la Maison-Blanche. ...

L’émir du Koweït est mort à l’âge de 91 ans

Ce mardi 29 septembre, l’émir du Koweït Sabah al-Ahmed al-Jabir est décédé à l’âge de 91 ans. Cette annonce a été faite par Cheikh Ali Jarrah al-Sabah, ministre chargé des Affaires royales dans un enr...

Liban : Moustapha Adib jette l’éponge

Samedi 26 septembre, vingt-cinq jours seulement après sa nomination, Moustapha Adib, Premier ministre libanais, a jeté l’éponge. L’ancien ambassadeur de Beyrouth en Allemagne a annoncé qu’il renonçait...

Paris : une attaque à l’arme blanche potentiellement liée à celle de Charlie Hebdo

Ce vendredi 25 septembre, une attaque à l’arme blanche a eu lieu dans le 11e arrondissement à Paris. Selon la police, un individu armé d’une machette a attaqué plusieurs personnes, blessant au moins q...