Aller au contenu principal

Elections en inde : Modi promet de faire de l’Inde une grande puissance

Narendra Modi (parti BJP), le premier ministre sortant, axe sa campagne sur le nationalisme et promet de faire de l’Inde une grande puissance dans l'espoir de décrocher la majorité des 543 députés de la Chambre basse du Parlement avant le 19 Mai.

Par Arnaud B., Publié le 11/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

En Inde, Narendra Modi est considéré homme du peuple. Le nationaliste hindou aspire à décrocher un deuxième mandat à la tête de l'Inde et devenir un des premiers ministres les plus puissants dans l'Asie du Sud.

Quand Narendra Modi entre en scène, il prononce un discours plein de ferveur nationaliste. Ensemble, dit-il à la foule, ils vont créer une "nouvelle Inde", nationaliste, à l'économie moderne et numérique, qui se placerait parmi les grandes puissances de la planète : Un endroit où les forces armées sont respectées, les dépravés sont craintifs et les terroristes sont tués "chez eux". Modi veille sur la nation, a-t-il déclaré, tandis que ses adversaires la ruinent.

Près de 900 millions d'électeurs sont sur le point de choisir le leader de la plus grande démocratie au monde à partir de ce jeudi. Mais Modi considère les élections comme un référendum sur un seul homme : lui-même.

Le Congrès national indien (INC), que le BJP a battu lors des élections de 2014, est devenu le plus puissant concurrent du premier ministre. Dans son manifeste électoral, l'INC a promis un revenu garanti aux 20% les plus pauvres de l'Inde, de bons soins de santé, le droit à un logement abordable et une réduction du chômage au cours des cinq prochaines années.

Les partis d'opposition tentent d'empêcher le Premier ministre Narendra Modi de remporter un second mandat. Mais les sondages suggèrent que le leader nationaliste hindou pourrait remporter le vote.

Le Pakistan et son Premier ministre Imran Khan soutiennent Narendra Modi dans les sondages de Lok Sabha. Imran Khan a déclaré que la paix avec l'Inde sur le territoire du Cachemire serait "formidable" pour la région dans son ensemble. Il est bon de rappeler que ces deux personnes ont failli déclencher une guerre au Cachemire il y a moins de deux mois...

"Le Pakistan et le Premier ministre Imran Khan veulent que les émeutes se propagent en Inde. C'est pourquoi le Pakistan soutient  Modi ouvertement dans les sondages", Kejriwal, le premier ministre de Delhi, a publié sur son Twitter en hindi.Il a également affirmé ce jeudi 11 avril que ce que le Pakistan n'avait pas pu faire depuis 70 ans, leur "ami" Modi l'a fait en cinq ans : c'est porter atteinte à la fraternité indienne.


  • Partagez

ONU : l’éducation mise à mal en raison du Covid-19

En raison des conséquences de la pandémie du nouveau coronavirus, le monde fait face à une urgence éducative sans précédent, prévient l’Organisation des Nations Unies (ONU). En effet, pour la première...

Covid-19 : la Russie affirme avoir développé un vaccin

Ce mardi 11 août, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Russie a développé le «premier» vaccin contre le nouveau coronavirus. Poutine a fait cette déclaration lors d’une vidéo-conférenc...

Trump évacué en pleine conférence de presse après une fusillade devant la Maison-Blanche

Ce lundi 10 août, le président américain Donald Trump a été brusquement escorté hors de la salle de conférence de presse de la Maison-Blanche suite à une fusillade survenue devant la résidence préside...

Explosion à Beyrouth : démission de l’ensemble du gouvernement libanais

Le gouvernement libanais a démissionné, ce lundi 10 août, se soumettant ainsi aux exigences des ressortissants de ce pays, en pleine crise socio-économique. Cette décision fait suite à l’explosion dév...

Six Français et deux Nigériens tués dans une attaque au Niger

Dimanche 9 août, une attaque survenue dans une zone touristique au Niger a tué huit personnes, dont six travailleurs humanitaires français et deux Nigériens. L’attaque, qui a eu lieu vers 11 h 30 à 6 ...

Explosions à Beyrouth : appel au départ de la classe dirigeante

Dans la soirée du jeudi 6 août, des dizaines de manifestants sont de nouveau descendus dans la rue pour réclamer le départ de toute la classe dirigeante et des grandes familles qui détiennent l'économ...