Aller au contenu principal

Elections en inde : Modi promet de faire de l’Inde une grande puissance

Narendra Modi (parti BJP), le premier ministre sortant, axe sa campagne sur le nationalisme et promet de faire de l’Inde une grande puissance dans l'espoir de décrocher la majorité des 543 députés de la Chambre basse du Parlement avant le 19 Mai.

Par Arnaud B., Publié le 11/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

En Inde, Narendra Modi est considéré homme du peuple. Le nationaliste hindou aspire à décrocher un deuxième mandat à la tête de l'Inde et devenir un des premiers ministres les plus puissants dans l'Asie du Sud.


Quand Narendra Modi entre en scène, il prononce un discours plein de ferveur nationaliste. Ensemble, dit-il à la foule, ils vont créer une "nouvelle Inde", nationaliste, à l'économie moderne et numérique, qui se placerait parmi les grandes puissances de la planète : Un endroit où les forces armées sont respectées, les dépravés sont craintifs et les terroristes sont tués "chez eux". Modi veille sur la nation, a-t-il déclaré, tandis que ses adversaires la ruinent.

Près de 900 millions d'électeurs sont sur le point de choisir le leader de la plus grande démocratie au monde à partir de ce jeudi. Mais Modi considère les élections comme un référendum sur un seul homme : lui-même.

Le Congrès national indien (INC), que le BJP a battu lors des élections de 2014, est devenu le plus puissant concurrent du premier ministre. Dans son manifeste électoral, l'INC a promis un revenu garanti aux 20% les plus pauvres de l'Inde, de bons soins de santé, le droit à un logement abordable et une réduction du chômage au cours des cinq prochaines années.

Les partis d'opposition tentent d'empêcher le Premier ministre Narendra Modi de remporter un second mandat. Mais les sondages suggèrent que le leader nationaliste hindou pourrait remporter le vote.

Le Pakistan et son Premier ministre Imran Khan soutiennent Narendra Modi dans les sondages de Lok Sabha. Imran Khan a déclaré que la paix avec l'Inde sur le territoire du Cachemire serait "formidable" pour la région dans son ensemble. Il est bon de rappeler que ces deux personnes ont failli déclencher une guerre au Cachemire il y a moins de deux mois...

"Le Pakistan et le Premier ministre Imran Khan veulent que les émeutes se propagent en Inde. C'est pourquoi le Pakistan soutient  Modi ouvertement dans les sondages", Kejriwal, le premier ministre de Delhi, a publié sur son Twitter en hindi.Il a également affirmé ce jeudi 11 avril que ce que le Pakistan n'avait pas pu faire depuis 70 ans, leur "ami" Modi l'a fait en cinq ans : c'est porter atteinte à la fraternité indienne.


  • Partagez

Sans admettre sa défaite, Donald Trump donne son feu vert au processus de transition

Dans un tweet publié ce lundi 23 novembre, le président américain sortant Donald Trump, a indiqué avoir recommandé l’organisation du passage de témoin entre son administration et celle du président él...

Le sommet G20 aboutit à plusieurs consensus généraux

Dimanche 22 novembre, les dirigeants des nations les plus puissantes du monde ont conclu le sommet du G20, un sommet virtuel de deux jours, pandémie oblige, organisé par l’Arabie saoudite. À...

Ouverture du procès de Nicolas Sarkozy pour corruption

Faux départ ce lundi 23 novembre au procès inédit de Nicolas Sarkozy pour corruption dans l'affaire dite des "écoutes". Le tribunal a suspendu l'audience jusqu'à jeudi, le temps de réaliser une e...

Présidentielle américaine : la Géorgie confirme la victoire de Joe Biden

Ce jeudi 19 novembre, la Géorgie a confirmé que la victoire du démocrate Joe Biden dans cet État à l’élection présidentielle américaine du 3 novembre. En effet, les autorités locales de cet État ont i...

Visite controversée de Mike Pompeo au Golan, territoire syrien occupé par Israël

Ce jeudi 19 novembre, Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, s’est rendu dans une colonie israélienne et sur le plateau du Golan, territoire syrien occupé par Israël. Une première pour un secrét...

France : Macron appelle à la création d’un conseil des imams

Ce mercredi 18 novembre, le président français Emmanuel Macron s’est entretenu avec les dirigeants du Conseil français du culte musulman (CFCM). À la demande du président, les dirigeants de ce Conseil...