Aller au contenu principal

Ramadan et diabète, comment concilier ?

Le ramadan est un mois religieux très sacré. Il n’est cependant pas sans risque pour les personnes diabétiques. Quelles sont les précautions à prendre ?

Par Khansaa B., Publié le 29/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le ramadan, l’un des cinq piliers de la religion islamique, correspond au 9e mois du calendrier musulman. Les 1,8 milliard de musulmans à travers le monde jeunent du lever au coucher du soleil. Vu que le calendrier musulman est lunaire, les heurs d'abstinence ainsi que la période de jeûne varient d'un pays à un autre.

 

 

Le jeûne pendant le ramadan est obligatoire pour tous les musulmans adultes en bonne santé. La plupart des gens consomment deux à trois repas par jour au cours de ce mois, un après le coucher du soleil, appelé en arabe Iftar, l'autre appelé Al Ichaa (dîner), quelques heures après l'Iftar et l'autre avant l'aube, appelé Suhur.

 

Le jeûne n'est pas destiné à créer des difficultés excessives au musulman. Le Coran exempte spécifiquement les malades du devoir de jeuner (Coran, Al-Bakarah, 183–185), en particulier si le jeûne peut avoir des conséquences néfastes sur la santé de l'individu.

 

Les patients diabétiques entrent dans cette catégorie. Leur trouble métabolique chronique peut les exposer à des complications diverses si le schéma et la quantité de leurs repas ainsi que leur consommation de liquide sont modifiés.

 

Cette exemption représente plus qu'une simple permission de ne pas jeuner; le prophète Mohamed a dit: "Dieu aime que sa permission soit accomplie, de même qu'il aime que sa volonté soit exécutée".

 

Néanmoins, de nombreux patients diabétiques choisissent de jeuner pendant le ramadan, créant ainsi un défi médical pour eux-mêmes et leurs médecins. Par précaution, si vous êtes diabétique et que vous désirez pratiquer le jeûne du ramadan, il est recommandé d’en discuter avec votre médecin 1 à 2 mois avant son début.

 

Nutrition

 

Le régime alimentaire des personnes diabétiques pendant le ramadan ne devrait pas différer d'un régime sain et équilibré, il devrait viser à maintenir une masse corporelle constante.

 

La pratique courante consistant à ingérer de grandes quantités d'aliments riches en glucides et en lipides, en particulier au moment d'Iftar, devrait être évitée.

 

En raison du retard de la digestion et de l'absorption, il peut être conseillé d'ingérer des aliments contenant des glucides "complexes" au repas de l'aube, mais des aliments contenant des glucides plus simples au repas du coucher du soleil.

 

Il est recommandé d'éviter de grignoter continuellement tout au long de la soirée et de prendre trois repas réguliers. Cela signifie un petit déjeuner pris très tôt, un déjeuner (à la rupture du jeûne) et un diner (dans la nuit).

 

Il est également recommandé d'augmenter l'apport liquidien en dehors des heures de repas et de manger avant l'aube, le plus tard possible avant le début du jeûne quotidien.

 

Rupture du jeûne

 

Tous les patients doivent comprendre qu'ils doivent toujours et immédiatement arrêter leur jeûne dans certaines situations. C’est le cas d'hypoglycémie (glycémie en bas de 4,0 mmol/L) ou une hyperglycémie importante (glycémie en haut de 16,5 mmol/L).


  • Partagez

Dématérialisation de l’administration : près de 900 souscriptions en six mois

Dans une interview accordée à la MAP, Mohammed Drissi Melyani, directeur de l’Agence de développement digital (ADD), a dévoilé qu’en l’espace de 6 mois, le nombre d’administrations ayant souscrit aux ...

Covid-19 : les tests et les compléments en question

Le Maroc enregistre un nombre record de guérisons liées à la Covid-19 ce lundi 21 septembre. Alors ...

Covid-19: caravane de sensibilisation à Casablanca

En coordination avec l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Casablanca-Settat et les autorités locales et provinciales, le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports a l...

Alcool frelaté : un trafic très dangereux

Après plusieurs saisies à Casablanca fin août dernier mais également au mois de septembre à Rabat, ...

Ahmed Toufiq : la reprise de la prière du vendredi dépend de l'amélioration de la situation épidémiologique

Reçu dans le cadre de "L’invité de la rédaction", dimanche 20 septembre, sur Radio Medi1, Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé plusieurs sujets, dont celui de l’...

Casablanca : un individu arrêté pour commercialisation de faux masques de protection

Ce lundi 21 septembre, la police judiciaire du district Moulay Rachid à Casablanca a arrêté un trentenaire pour son implication présumée dans une affaire d’escroquerie. Selon un communiqué de la Direc...