Aller au contenu principal

Covid-19 : la France instaure la 2e vague de confinement

Avec un bilan épidémiologique quotidien dépassant les 33.000 contaminations et les 300 morts, la France a de nouveau instauré le confinement sur son territoire. Selon le président de la République Emmanuel Macron, cette mesure drastique prendra effet ce vendredi 30 octobre et pourrait se poursuivre jusqu'au 1er décembre. De son côté, le Maroc, bien que très loin des chiffres de l'Hexagone, fait également face à une grave recrudescence des infections et des décès liés à la Covid-19. Devrait-il donc prendre exemple sur la France et reconfiner ses citoyens pour contenir la propagation du virus ?

Par H.L.B, Publié le 29/10/2020, mis à jour le 30/10/2020
Teaser Media
Covid-19 : 2e confinement national en France

La France instaure à partir du vendredi 30 octobre son deuxième confinement national. Cette décision, annoncée ce mercredi 28 octobre par le président français Emmanuel Macron, intervient après l’exacerbation de la pandémie du nouveau coronavirus dans le pays. Selon France 24, les nouvelles mesures énoncées, et qui se poursuivront jusqu’au 1er décembre, obligent les résidents de la République à rester chez eux, sauf pour sortir acheter des produits de première nécessité, se faire soigner ou faire leur heure d’exercice quotidienne. De plus, toute personne quittant son domicile devra être munie d’un document spécial justifiant les motifs de son déplacement, précise Macron. Ce dernier ajoute que les restaurants, les cafés et les magasins ne vendant pas de produits de première nécessité devront fermer pendant au moins les deux prochaines semaines.

Concernant les salariés, le président souligne qu’ils seront toujours autorisés à aller travailler si leur employeur estime qu’il leur est impossible d’adopter le télétravail. Et de noter que, contrairement au précédent confinement, cette fois les écoles resteront ouvertes. De son côté, Reuters rapporte que le Chef d’État français a expliqué que les frontières extérieures du pays seront fermées, mais que les Français résidant à l’étranger pourront tout de même se rendre dans leur pays après avoir effectué un test de dépistage. Il a enfin précisé que les mesures de confinement seraient progressivement assouplies, et ce dès que les nouvelles infections quotidiennes passeraient sous la barre des 5.000.

 

Des chiffres alarmants

Emmanuel Macron a avancé lors de son allocution que «le virus circule à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas prévue». «Nous sommes débordés par une deuxième vague qui sera sans doute plus dure et meurtrière que la première», a-t-il déploré. En effet, indique Euronews, ces dernières semaines, la France a signalé des dizaines de milliers de nouvelles infections par jour et enregistre désormais plus de 380 nouveaux cas chaque semaine pour 100.000 personnes. La même source soutient que les autorités sanitaires ont recensé le mardi 27 octobre 523 décès liés au virus en 24 heures. C’est le nombre le plus élevé que le pays a enregistré depuis avril dernier, et qui porte le total des morts à 35.785, plaçant ainsi la France troisième après la Grande-Bretagne et l’Italie en termes de nombres de décès en Europe. En outre, le pays compte 1.235.132 contaminations, dont 36.437 enregistrées durant ces dernières 24 heures.

 

Le Maroc, devrait-il suivre l’exemple de la France ?

Faisant également face à une montée en flèche du nombre de porteurs de la Covid-19, le Maroc devrait peut-être imposer un nouveau confinement. Le Royaume a déjà mis en quarantaines plusieurs quartiers et provinces, et renforcé les restrictions dans certaines villes, notamment Casablanca et Tanger. Cependant, ces dispositifs ne semblent pas ralentir la progression du virus. À ce jour le pays compte 207.718 infections, dont 3.985 enregistrées pendant ces dernières 24 heures, 3.501 décès (+61) et 32.621 cas actifs (+1.039). Les professionnels de la Santé, déjà épuisés et soufrant d’un manque de matériels et d’effectifs, craignent une nouvelle vague de la pandémie surtout à l’approche de la saison hivernale. En raison du nouveau coronavirus, soutiennent-ils, le système de Santé du pays commence à atteindre ses limites. Pour sa part, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a assuré que bien que la situation soit préoccupante, le Maroc «n’a pas encore atteint le niveau du chaos». Selon lui, cette détérioration s’explique par «l’émergence de nombreux foyers à caractère professionnel ou familial», ainsi que par le «non-respect des mesures de précaution et le laisser-aller d’un certain nombre de citoyens indisciplinés». Le ministre a cependant assuré que son département continue de mobiliser toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires pour contrer, freiner et endiguer la Covid-19.


  • Partagez

Le confinement m'a tue(r)... enfin presque

Alors qu’une lueur d’espoir apparaît avec le lancement prochain d’une campagne de vaccination contr...

Passeport Covid-19 : ce que l'on sait

Évoqué en début de semaine par le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, le "passeport Covid-19" se...

Covid-19 : quelles différences entre les vaccins ?

Les essais cliniques des vaccins des différents laboratoires internationaux sont arrivés à terme. S...

Démantèlement d’une cellule terroriste à Tétouan

Aux premières heures de ce vendredi 4 décembre, le Bureau central d’Investigations judiciaires (BCIJ) a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste s’activant à Tétouan. Une vidéo relayée par 2M...

Le cerveau des attentats du 16 mai de nouveau devant le juge

Ce jeudi 3 décembre, le quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum rapporte que le cerveau des attentats du 16 mai 2003 a comparu devant la deuxième Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Ce...

L'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'en 2021

Et de 9 ! Le Conseil de gouvernement, tenu jeudi à Rabat, a décidé de prolonger pour la 9e fois l'état d'urgence sanitaire sur tout le territoire national pour un mois supplémentaire à compter du...