Aller au contenu principal

Électricité : l’ANRE prend ses fonctions

Le Conseil de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) a tenu sa première réunion ce mercredi 21 octobre 2020 à Rabat. Cette nouvelle institution sera chargée d’accompagner les mutations que connaît le secteur des énergies renouvelables et attirer les investisseurs marocains et étrangers souhaitant profiter des opportunités qu’offre ce secteur. Une feuille de route stratégique 2021-2025 a été approuvée dans ce sens.

Par Mohamed L., Publié le 22/10/2020, mis à jour le 22/10/2020
Teaser Media
ANRE

Deux ans après la nomination d’Abdellatif Bardach à sa présidence, l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) voit enfin le jour. L’institution a tenu ce mercredi 21 octobre 2020 son premier conseil d’administration. Une réunion consacrée à l’examen d’un ensemble de documents et de décisions en plus de l’approbation de la feuille de route stratégique pour la période 2021-2025, rapporte le journal Le Matin dans son numéro du jeudi 22 octobre 2020.

Abdellatif Bardach, président de l’ANRE, a déclaré que l’un des chantiers prioritaires concerne «la mobilisation afin d’assurer les besoins croissants en électricité», précisant que la demande en énergies renouvelables au Maroc est en progression continue (près de 4% de croissance par an).

Par ailleurs, la feuille de route 2021-2025 n’a pas encore été rendue publique. Interrogé sur les raisons de ce retard, le président a estimé que les détails de ce programme seront communiqués après la finalisation de quelques réglages.

À l’issue de cette réunion, Abdellatif Bardach a indiqué que «l’ANRE va multiplier les efforts dans ce domaine pour envoyer des signaux forts aux investisseurs marocains et étrangers, intéressés par les opportunités qu’offre le secteur». De par cette ambition, l’Autorité cherche à accompagner le processus visant à soutenir le développement économique et social du pays.

 

52% d’énergies renouvelables d’ici 2030

L’annonce avait été faite par le discours du roi Mohammed VI lu par le prince Moulay Rachid en ouverture de la Cop 21 à Paris en novembre 2015. Il avait déclaré que «l’objectif de 42 % qui avait été fixé pour la part des énergies renouvelables en 2020 a été porté à 52 % à l’horizon 2030».

L’Économiste souligne dans son édition du jeudi 22 octobre 2020 qu’afin de réaliser cet objectif, l’ANRE devra se pencher sur une série de chantiers prioritaires, à commencer par la «création des conditions pour une concurrence effective dans le secteur de l’électricité et des énergies renouvelables», sans oublier, l’amélioration de la qualité et de l’efficacité des réseaux ainsi qu’à la contribution à la sûreté des systèmes et à la sécurité d’approvisionnement.

Pour rappel, la nomination de certains membres de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) avait fait polémique au Parlement au mois d’août dernier. Les députés avaient reproché à Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, d’avoir fait du clientélisme dans ses choix. Ces derniers se sont basés dans leur réflexion sur le fait que les trois profils (Mustapha Ajjab, Ahmed El Mehdi Mezouari, Srhir Baali) désignés par le président de la Chambre des représentants sont tous des membres du parti de l’USFP. Un parti dont Habib El Malki est l’un des dirigeants.


  • Partagez

Le confinement m'a tue(r)... enfin presque

Alors qu’une lueur d’espoir apparaît avec le lancement prochain d’une campagne de vaccination contr...

Passeport Covid-19 : ce que l'on sait

Évoqué en début de semaine par le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, le "passeport Covid-19" se...

Covid-19 : quelles différences entre les vaccins ?

Les essais cliniques des vaccins des différents laboratoires internationaux sont arrivés à terme. S...

Démantèlement d’une cellule terroriste à Tétouan

Aux premières heures de ce vendredi 4 décembre, le Bureau central d’Investigations judiciaires (BCIJ) a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste s’activant à Tétouan. Une vidéo relayée par 2M...

Le cerveau des attentats du 16 mai de nouveau devant le juge

Ce jeudi 3 décembre, le quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum rapporte que le cerveau des attentats du 16 mai 2003 a comparu devant la deuxième Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Ce...

L'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'en 2021

Et de 9 ! Le Conseil de gouvernement, tenu jeudi à Rabat, a décidé de prolonger pour la 9e fois l'état d'urgence sanitaire sur tout le territoire national pour un mois supplémentaire à compter du...