Aller au contenu principal

« Game of Thrones » : les raisons d’un succès

Dimanche dernier, le monde semblait être divisé en deux camps: ceux qui regardaient l'épisode final de la série Game of Thrones et ceux qui ont dû les endurer sur Internet.

Par Khansaa Bahra, Publié le 27/05/2019 à 10:25, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

En cet âge d'or de la production télévisée, Game of Thrones a parfaitement réussi à se distinguer. 19,3 millions de personnes ont regardé l'épisode final.

 

L’adaptation des romans de George R.R. Martin était notoirement choquante, décrivant des orgies, de l'inceste et des viols, dont une partie est décrite dans les livres et une grande partie est diffusé à l’écran. Au-delà de cela, la série a embrassé le nihilisme et a montré un dédain pour certaines religions.

 

Pour comprendre pourquoi tant de gens ont aimé la série, il est utile de comprendre l’attrait de son genre. Les romans fantastiques se développent au carrefour de la désillusion et de l’imagination. Ce n’est pas un hasard si la fiction a pris tout son sens lorsque J.R.R. Tolkien a publié Le Seigneur des Anneaux en 1954, peu après la Seconde Guerre mondiale.

 

Game of Thrones est l'une des séries fantastiques les plus populaires depuis Le Seigneur des Anneaux. Le conte de Martin est enchanteur et fantaisiste. Il donne à ses personnages les mêmes défauts, insécurités et luttes que le reste d'entre nous, mais offre ensuite à chacun quelque chose de spécial pour les aider sur leur chemin: certains reçoivent des épées, d'autres de la magie et d'autres des dragons.

 

Les livres étaient des bestsellers bien avant que HBO ne lance l'adaptation télévisée, mais la série l'a rendu accessible à un public qui n'avait pas la patience de lire cinq livres de mille pages.

 

Tout au long de la série, les gens continuent à être frustrés de voir les méchants faire beaucoup de mal sans se faire prendre ou punir. Les gens ont continué à regarder l'émission dans l'espoir de voir les vilains punis et arrêtés.

 

Tant de nudité, de brutalité et de cruauté dans une série sont assez rares et uniques. La mort des personnages bons et principaux est certainement une première. C'est une nouveauté qui a certes choqué le public, mais qui l'a aussi impressionné.

 

Les différentes scènes de la série ont été tournées à différents endroits de la planète. Certaines ont impliqué des milliers de figurants et ont pris des semaines à tourner. Les batailles sanglantes sont particulièrement bien filmées et dépassent les normes standards de la télévision.

 

Plusieurs personnes apprécient généralement le niveau de complexité qu’ils perçoivent dans Game of Thrones. L'histoire de la télévision n'a probablement jamais vu une tragédie aussi complexe auparavant. Elle présente une multitude de personnages, de lieux, de scènes et d'actions. Westeros et Essos sont, à eux seuls, un monde extraordinaire qui fascine et accroche le public. Tout le monde peut trouver un personnage auquel il peut facilement s’identifier ou une histoire qu’il trouve préfère aux autres. GOT est donc une série qui peut interpeller tout le monde et répondre à différentes attentes.

 

Cependant, malgré sa domination mondiale, la dernière saison a apporté sa propre désillusion. Les téléspectateurs se sont plaints de l'intrigue, de l'écriture, du rythme, de l'abus du symbolisme, de la sous-utilisation du symbolisme et même de l'éclairage. Il existe des pétitions en ligne réclamant à HBO de faire un remake de la saison finale, l'une sur Change.org compte actuellement plus de 1,5 million de signatures.

 

Heureusement, George R.R. Martin, qui n'a pas encore publié les deux derniers livres de la série, semble résister à ces exigences enfantines. Lundi dernier sur son blog, l'écrivain a affirmé dans un article abordant la fin de la série et l’avenir des livres : "Je vais l'écrire. Vous allez le lire. Chacun peut alors se faire sa propre idée et en discuter sur Internet."

Classes sociales : la dangereuse fracture

La haine des riches contre le mépris des pauvres. La société marocaine vit sous l’impulsion de dang...

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...