Aller au contenu principal

Déficit budgétaire : la Cour des comptes corrige le gouvernement

L'exécution du budget 2019 a abouti à un déficit de 42 milliards de DH, soit un niveau stable par rapport à 2018. Il représente 3,6% du PIB. Dans le rapport sur l'exécution du budget, la Cour des comptes estime que la maîtrise du déficit résulte d’un jeu comptable sur le classement de certains financements pour un montant de 7 milliards de DH parmi les recettes non fiscales. En reclassant ce montant en financement, le niveau du déficit budgétaire de 2019 augmente à 48,7 milliards de DH, soit 4,2% du PIB.

Par J.R.Y, Publié le 30/09/2020 à 17:23, mis à jour le 06/01/2021 à 10:19
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
cour des comptes

Le déficit budgétaire s'est stabilisé autour de 42 milliards de DH en 2019, selon les informations fournies par le ministère des finances et rapporté par la Cour des comptes dans le rapport sur l'exécution du budget 2019. Cette maîtrise s'explique par une amélioration conséquente des recettes ordinaires (+16,8 milliards de DH) ayant permis de couvrir l’augmentation des dépenses globales (+15,536 MDH) et la baisse du solde des Comptes spéciaux du Trésor de 1,3 milliard de DH.

 

Hausse des recettes et des dépenses

Dans le détail, les recettes fiscales et non fiscales ont connu des hausses respectives de 2,8 milliards de DH et 14 milliards de DH. En face, les dépenses du personnel et les dépenses des autres biens et services ont augmenté respectivement de 5,3 milliards de DH  et 7,1 milliards de DH, alors que les charges de la compensation et celles relatives aux intérêts de la dette ont baissé respectivement de 1,6 milliard  de DH et de 12 millions de DH. De même, les dépenses d’investissement ont enregistré une hausse conséquente de 7,3% ou 4,8 milliards de DH.

 

La méthode de comptabilisation en question

Pour la Cour des comptes, la méthode de comptabilisation de certains éléments donnerait une fausse image de la réalité. Dans de précédents rapports, les magistrats avaient indiqué que le calcul du déficit budgétaire n'était pas sincère en lien notamment avec le traitement des crédits de TVA. Sur ces différents points, le gouvernement a des arguments à faire valoir. Il n'empêche que le débat est intéressant. Sur la maîtrise du déficit budgétaire 2019, la Cour estime que cela résulte d’un classement de certains financements, au sens des manuels internationaux des statistiques des finances publiques, pour un montant de 7 milliards de DH parmi les recettes non fiscales. En reclassant ce montant en financement, le niveau du déficit budgétaire de 2019 augmente à 48,7 milliards de DH, soit une aggravation de 16,8% par rapport à 2018. Ceci correspond à un taux de déficit de 4,2% du PIB contre un taux affiché de 3,6%, soit 0,6 pt de PIB de plus.

Secteur privé marocain, un véritable outil de sortie de crise

Un rapport portant sur le développement du secteur privé au Maroc vient d'être présenter. Il s'agit...

Opportunité méditerranéenne : l’UE et le Maroc appelés à resserrer leurs liens

Business Europe, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et EuroCham Maroc ont adopté un «Pacte de modernisation du commerce et de l’investissement entre l’Union européenne (UE) et l...

Le Maroc élu à la présidence du comité de surveillance du Centre pour l’intégration en Méditerranée

Dans un communiqué conjoint, la Banque mondiale (BM) et le ministère de l’Économie et des Finances ont annoncé que le Maroc a été élu président du comité de surveillance du Centre pour l’intégration e...

CNSS : nouvelle amnistie pour les créances de juin 2020 et antérieures

Dans un communiqué rendu public ce samedi 18 septembre, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) s'adresse à l’ensemble des entreprises affiliées débitrices, impactées par la pandémie de la Covi...

Banque mondiale : Doing Business arrêté définitivement

Ce jeudi 16 septembre, la Banque mondiale (BM) a annoncé l'arrêt de la publication du rapport Doing Business. «Après avoir examiné toutes les informations disponibles à ce jour sur le rapport Doing Bu...

ONDA : plus de 3 millions de passagers internationaux cet été

Ce jeudi 16 septembre, l’Office national des aéroports (ONDA) a publié son bilan du trafic aérien commercial pour la période du 15 juin au 31 août 2021. Selon ces statistiques, les aéroports du Maroc ...