Aller au contenu principal

Trump se prépare pour un 2e mandat

Par H.L.B, Publié le 22/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le président Donald Trump, confronté à un parcours potentiellement difficile pour remporter un second mandat en novembre 2020, prévoit un lancement officiel de sa campagne de réélection à la mi-juin, quatre ans après sa première course présidentielle.

 

Trump va probablement commencer sa campagne par un rassemblement en Floride, peut-être le 15 juin, suivi d'escales dans les États du "champ de bataille", déclarent des sources proches de la Maison-Blanche.

 

Les responsables de la campagne Trump ont refusé de faire des commentaires. Le président recueille déjà des fonds pour sa réélection et organise des rassemblements politiques depuis plusieurs mois.

 

Trump considère la Floride comme une sorte de résidence secondaire, puisqu'il possède le club Mar-a-Lago à Palm Beach et y séjourne régulièrement.

 

Il a conquis la Floride en 2016. Mais sa victoire ne sera pas assurée en 2020 et il devra probablement se battre pour la remporter à nouveau.

 

Depuis que Trump a assumé la présidence au début de 2017, l'économie américaine a connu une forte croissance et un faible taux de chômage. En général, les présidents dont l'économie est aussi dynamique sont prêts à être réélus.

 

Mais la présidence polarisante de Trump a donné l'espoir à un grand nombre de candidats démocrates de voir un second mandat lui être refusé.

 

Le leader démocrate Joe Biden, qui a été vice-président du président Barack Obama, a évoqué un thème fédérateur pour tenter de rallier les Américains à sa cause. En deuxième position dans les sondages démocrates se trouve le socialiste Bernie Sanders.

 

Trump a surnommé Biden "Sleepy Joe" (« Joe l'endormi ») pour essayer de le déstabiliser, de la même manière qu'il a surnommé en 2016 Jeb Bush le candidat républicain "low-energy Jeb"(« Jeb à basse énergie »). Trump a twitté lundi que la Chine, engagée dans des négociations commerciales difficiles avec lui, souhaiterait que Biden devienne président.

 

"On dirait que Bernie Sanders est de l'histoire ancienne. Joe Biden prend de l'avance et y réfléchit plus sérieusement, je ne suis ici que grâce à "Sleepy Joe" et à l'homme qui l'a sorti à 1% de la poubelle, le Président [NDLR Trump]. O ! La Chine souhaite désespérément que "Sleepy Joe" gagne !" déclare-t-il sur Twitter.

 

Trump devrait mettre l'accent sur la force de l'économie dans sa démarche de réélection, mais il a déclaré à la chaîne Fox News Channel "The Next Revolution with Steve Hilton" la semaine dernière que parler que d'économie ennuierait ses partisans lors des ralliements.


  • Partagez

Donald Trump grâcie son ex-conseiller

Ce mercredi 25 novembre, outre la dinde Corn qui a obtenu la traditionnelle grâce présidentielle à l’occasion de la fête de Thanksgiving, le président Donald Trump a également grâcié Michael Flynn, so...

Gaza : le blocus par Israël a coûté presque 17 milliards de dollars

Ce mercredi 25 novembre, l’Organisation des Nations unies (ONU) a publié le rapport de sa Conférence sur le commerce et le développement (Cnuced). Selon ce document, qui porte sur la période 2007-2018...

Prosperity Index 2020 : le Maroc perd deux rangs par rapport à 2019

Le Legatum Institute, un think-tank indépendant basé à Londres, a récemment publié son rapport annuel "Prosperity Index" pour l’année 2020. Ce document juge la prospérité de 167 pays, dont 53 pay...

Sans admettre sa défaite, Donald Trump donne son feu vert au processus de transition

Dans un tweet publié ce lundi 23 novembre, le président américain sortant Donald Trump, a indiqué avoir recommandé l’organisation du passage de témoin entre son administration et celle du président él...

Le sommet G20 aboutit à plusieurs consensus généraux

Dimanche 22 novembre, les dirigeants des nations les plus puissantes du monde ont conclu le sommet du G20, un sommet virtuel de deux jours, pandémie oblige, organisé par l’Arabie saoudite. À...

Ouverture du procès de Nicolas Sarkozy pour corruption

Faux départ ce lundi 23 novembre au procès inédit de Nicolas Sarkozy pour corruption dans l'affaire dite des "écoutes". Le tribunal a suspendu l'audience jusqu'à jeudi, le temps de réaliser une e...