Temps de lecture : 4 minutes


HCP : les marocains pragmatiques vis à vis de la pandémie

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a rendu public ce week-end une note sur l’évolution des comportements des ménages face à la pandémie du nouveau coronavirus. Il en ressort que 1 ménage sur 10 a un proche ou quelqu’un du voisinage atteint du virus. Par ailleurs, 9 Marocains sur 10 accepteraient de se faire dépister et vacciner, et plus du quart souhaitent voyager après la levée de l’état d’urgence sanitaire, le 10 août prochain.

Temps de lecture : 4 minutes

Le second panel sur l’évolution des comportements des ménages face à la pandémie du nouveau coronavirus, révèle des statistiques intéressantes. 89% des ménages marocains accepteraient d’être vaccinés contre le Covid-19. Un pourcentage plus élevé dans le monde rural (93,4%) que dans le milieu urbain (87%). En ce qui concerne les vaccins, si celui du Covid-19 était disponible, deux Marocains sur 3 (68,8%) l’auraient effectué.



Par ailleurs, le HCP révèle dans son enquête que près de 9 Marocains sur 10 (87,3%) accepteraient de faire un test de dépistage. Par contre, 1 sur 10 (10,2%) le refuserait, les citadins (11,6%) plus que les ruraux (7%), les femmes (16,2%) plus que les hommes (8,7%) et les personnes âgées (14%) plus que les jeunes de 15 à 29 ans (8,3%), rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du lundi 20 juillet 2020.



D’un autre côté, près de 2,5% des ménages (213000 personnes) ont au moins un membre ayant subi un test de dépistage Covid-19, 3,3% en milieu urbain et 0,8% en milieu rural. D’un autre côté, 1 ménage sur 10 a un proche ou quelqu’un du voisinage atteint du coronavirus, rapporte Maroc Diplomatique.



S’agissant de la propagation du Covid-19, le HCP signale que 90,5% des ménages n’ont enregistré aucun cas confirmé ni dans leurs réseaux familiaux, ni dans leurs environnements géographiques immédiats, ni parmi leurs connaissances. Cette proportion est plus élevée en milieu rural (94,8%) qu’en milieu urbain (88,4%).



 



Le quart des Marocains souhaitent voyager après la levée de l’état d’urgence sanitaire



Selon le HCP, 26,1%, des Marocains prévoient de voyager pour les vacances d’été après la levée de l’état d’urgence, actuellement en vigueur jusqu’au 10 août. Le rapport HCP explique que 71,5% des familles marocaines n’ont aucune intention de voyager cet été. Environ 78,9% des Marocains prévoyant de voyager ont l’intention de rendre visite à des proches, tandis que 8,2% prévoient de louer des maisons. Seulement 3% choisiront un hébergement à l’hôtel.



39,4% des Marocains expliquent les raisons de ce refus de voyager par un manque de ressources, citant cela comme un élément dissuasif. Pendant ce temps, 26,1% des familles marocaines ont répondu que voyager pendant les vacances d’été ne faisait pas partie de leur routine habituelle, rapporte Hespress FR. La peur d’être contaminé par le coronavirus empêche 15,3% des personnes interrogées de voyager.



Rendre visite à la famille constitue la première activité envisagée par les ménages après la levée du confinement sanitaire. En effet, près de la moitié des Marocains âgés de 15 ans et plus (45,7%) ont l’intention de le faire. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes avec 57,3% contre 33,8%. On apprend que 8,7% des Marocains projettent des activités de loisirs en plein air. Cette intention est partagée à égalité entre hommes (8,9%) et femmes (8,6%) et tend à diminuer selon l’âge en passant de 15,2% parmi les adolescents de 15 à 17 ans à 6,1% parmi les personnes âgées. Rappelons enfin que cette étude a concerné 169 familles marocaines et a été réalisée entre le 15 et le 24 juin 2020.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…