Aller au contenu principal

"La RDC doit s'unir contre l'Ebola", exhorte le chef de l'OMS

Par H.L.B, Publié le 20/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé a exhorté lundi les différentes factions politiques de la République démocratique du Congo à s'unir dans la lutte contre le virus Ebola, tout en soulignant que le risque de contamination "reste très élevé".

 

" Le virus Ebola n'a pas de camp. C'est l'ennemi de tous", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, à l'ouverture de l'assemblée annuelle de l'organisation à Genève.

 

Près de 1 200 personnes sont mortes depuis le mois d'août dernier, quand la RDC a annoncé la 10e épidémie d'Ebola dans ce pays en 40 ans.

 

Les efforts visant à faire reculer l'épidémie ont été entravés par les combats dans les régions touchées et les attaques contre les équipes médicales, ainsi que contre les populations locales qui se méfient de l'action internationale de prévention.

 

Tedros a dit qu'il avait rencontré le président de la RDC et les chefs de l'opposition "pour réclamer une démarche bipartisane afin de mettre fin à cette épidémie".

 

"Si nous ne nous unissons pas pour mettre fin à cette pandémie, nous courons le risque qu'elle devienne plus répandue, plus expansive et plus agressive," a-t-il prévenu.

 

Le chef de l'OMS a salué les efforts déployés pour contenir le virus, notamment la vaccination de plus de 120 000 personnes, qui a permis jusqu' à présent de limiter l'épidémie à la province du Nord-Kivu dévastée par le conflit et à la région de l'Ituri (République démocratique du Congo), située dans la même zone.

 

Toutefois, a-t-il averti, "j'insiste sur "jusqu'à présent". Le risque de propagation reste très élevé."

 

Tedros a décrit l'épidémie comme "l'une des urgences sanitaires les plus complexes auxquelles nous ayons jamais été confrontés", soulignant par exemple les douzaines d'attaques contre des installations sanitaires au Nord-Kivu depuis le début de l'année.

 

"Nous ne combattons pas seulement un virus", a-t-il insisté. "Nous luttons contre l'insécurité. Nous luttons contre la violence. Nous luttons contre la désinformation... et contre la politisation d'une épidémie. Chaque attaque donne un avantage au virus."

 

Cette flambée épidémique est la deuxième plus meurtrière jamais enregistrée, derrière une autre qui a tué plus de 11 300 personnes en Afrique de l'Ouest en 2014-16.

 

Au cours de son allocution, Tedros a souligné qu'Ebola n'est pas la seule crise de santé à laquelle est confrontée la communauté mondiale de la santé, notamment les récentes flambées de choléra au Yémen, la diphtérie dans les camps de Cox's Bazaar au Bangladesh et la crise humanitaire actuelle en Syrie.

 

Il a appelé les États membres de l'OMS à approuver le "budget ambitieux" de l'organisation, soulignant "l'obligation morale de répondre de manière urgente et efficace aux pandémies et autres situations d'urgence" et exigeant des dépenses plus élevées pour des mesures préventives.

 

Tedros a également annoncé la nomination de quatre nouveaux ambassadeurs de bonne volonté pour la promotion de la santé mondiale, dont Cynthia Germanotta, défenseur de la santé mentale et mère de la superstar Lady Gaga.

Arrivée de Biden : entre soulagement et scepticisme, le monde retient son souffle

C’est officiel ! Ce mercredi 20 janvier au Capitole, le démocrate Joe Biden a été investi en tant q...

États-Unis : Trump quitte, Biden arrive, une page se tourne

Ce mercredi 20 janvier, le président sortant américain a quitté la Maison-Blanche avec son épouse pour se rendre en Floride, quelques heures avant le début de la cérémonie d’investiture du président é...

Vaccin d'AstraZeneca : le Maroc pas prioritaire ?

L'Inde a commencé ce mercredi à exporter les lots du vaccin anti-Covid-19 Covishield, développé par AstraZeneca mais le Maroc ne figure pas dans la liste dévoilée par les autorités. Les premiè...

Joe Biden revient sur plusieurs décisions de Trump

Les conseillers du président américain élu Joe Biden ont affirmé ce mercredi que le nouveau locataire de la Maison-Blanche prendra dès son installation dans le bureau ovale 17 actions présidentielles ...

Covid-19 : 1,6 million de Chinois confinés à Pékin

Un confinement partiel a été imposé à la capitale chinoise ce mercredi 20 janvier, 1,6 million de résidents ayant été interdits de quitter Pékin suite à une recrudescence de la pandémie de la Covid-19...

Course aux vaccins anti Covid-19 dans le monde

Pfizer, Sinopharm, AstraZeneca, Moderna, Spoutnik… la course aux vaccins s’intensifie à travers le ...