Aller au contenu principal

L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’activité se redresse dans les usines avec la réouverture progressive de l’économie. Cependant, elle demeure à un niveau très bas. En mai, les industries tournaient à seulement 56% de leurs capacités. En mai, les ventes étaient en baisse alors que les commandes ont stagné. À très court terme, 1 patron sur 4 manque de visibilité sur la production et 30% sur les ventes. Si la demande ne rebondit pas rapidement, les entreprises devront faire le choix difficile de supprimer des emplois.

Par J.R.Y, Publié le 03/07/2020, mis à jour le 03/07/2020
Teaser Media
L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’enquête mensuelle de Bank Al-Maghrib dans l’industrie révèle une augmentation de la production au mois de mai. Toutefois, l’activité reste à un niveau très bas puisque les industries tournent à 56% de leurs capacités. Le Maroc était encore confiné en mai et il faudra attendre les indicateurs de juillet voire août pour tirer un premier vrai bilan sur les usines qui rouvrent et dans quelles conditions ou celles qui ont baissé le rideau.

 

Des disparités selon les secteurs

L’arrêt de l’économie a porté un coup dur à de nombreux secteurs. Mais tout le monde n’est pas touché de la même façon. Ainsi, le taux d’utilisation des capacités s’établit par exemple à 66% dans la Chimie et la Parachimie et 61% dans les industries agroalimentaires. Il faut remarquer que ces secteurs ont moins souffert de la crise même si les situations varient d’une entreprise à l’autre. À contrario, les entreprises du Textile et du Cuir tournent à seulement 27% de leurs capacités tout comme les industries électriques et électroniques.

La crise sanitaire et la récession dans les pays partenaires continuent de peser sur les ventes et les carnets de commandes. En mai, les ventes sont en baisse aussi bien sur le marché local qu’à l’étranger, relève Bank Al-Maghrib. Les commandes, elles, stagnent et se situent à un niveau inférieur à la normale, disent les industriels.

 

Manque de visibilité

À très court terme - à horizon de trois mois - les chefs d’entreprises prévoient une hausse de la production et des ventes. Dans le même temps, 1 patron sur 4 manque de visibilité sur la production et 30% sur les ventes. Si la demande ne rebondit pas rapidement, les entreprises devront faire le choix difficile de supprimer des emplois, si ce n’est pas déjà le cas. Les mécanismes de soutien public ont permis à certaines entreprises de maintenir les effectifs.

Le PIB devrait baisser de 5,2% cette année selon la banque centrale. Ces prévisions sont entourées de nombreuses incertitudes.

La réforme des CRI porte ses fruits

Le chantier de réforme des Centres régionaux d'investissement (CRI) commence à porter ses fruits. S'exprimant en ouverture du Conseil de gouvernement ce jeudi, Saad Dine El Otmani a présenté quel...

Conjoncture économique : un léger mieux à fin 2020

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a rendu publique ce mercredi 20 janvie...

Rabbah participe à la réunion ministérielle sur les énergies renouvelables

Ce mercredi 20 janvier, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, a participé à une réunion ministérielle organisée, par visioconférence, en marge de la 11e session de l’Ass...

Le géant de l’éclairage LUG signe une déclaration d’intention d’investissement au Maroc

Ce jeudi 21 janvier, le groupe polonais LUG, l’un des principaux fabricants européens de solutions d’éclairage professionnelles, a signé une déclaration d’intention d’investissement dans les provinces...

Le SIAM annulé pour la deuxième année

Pandémie oblige, la grand-messe de l'agriculture n'aura pas lieu cette année. Le Conseil d'administration du Salon international de l'Agriculture au Maroc (SIAM) de Meknès, réuni mercredi en mode visi...

ONDA : chute du trafic aérien au Maroc en 2020

L’Office national des aéroports (ONDA) vient de publier un communiqué détaillant les conséquences de la pandémie du nouveau coronavirus sur le trafic aérien domestique. Selon cet établissement public,...