Aller au contenu principal

L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’activité se redresse dans les usines avec la réouverture progressive de l’économie. Cependant, elle demeure à un niveau très bas. En mai, les industries tournaient à seulement 56% de leurs capacités. En mai, les ventes étaient en baisse alors que les commandes ont stagné. À très court terme, 1 patron sur 4 manque de visibilité sur la production et 30% sur les ventes. Si la demande ne rebondit pas rapidement, les entreprises devront faire le choix difficile de supprimer des emplois.

Par J.R.Y, Publié le 03/07/2020, mis à jour le 03/07/2020
Teaser Media
L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’enquête mensuelle de Bank Al-Maghrib dans l’industrie révèle une augmentation de la production au mois de mai. Toutefois, l’activité reste à un niveau très bas puisque les industries tournent à 56% de leurs capacités. Le Maroc était encore confiné en mai et il faudra attendre les indicateurs de juillet voire août pour tirer un premier vrai bilan sur les usines qui rouvrent et dans quelles conditions ou celles qui ont baissé le rideau.

 

Des disparités selon les secteurs

L’arrêt de l’économie a porté un coup dur à de nombreux secteurs. Mais tout le monde n’est pas touché de la même façon. Ainsi, le taux d’utilisation des capacités s’établit par exemple à 66% dans la Chimie et la Parachimie et 61% dans les industries agroalimentaires. Il faut remarquer que ces secteurs ont moins souffert de la crise même si les situations varient d’une entreprise à l’autre. À contrario, les entreprises du Textile et du Cuir tournent à seulement 27% de leurs capacités tout comme les industries électriques et électroniques.

La crise sanitaire et la récession dans les pays partenaires continuent de peser sur les ventes et les carnets de commandes. En mai, les ventes sont en baisse aussi bien sur le marché local qu’à l’étranger, relève Bank Al-Maghrib. Les commandes, elles, stagnent et se situent à un niveau inférieur à la normale, disent les industriels.

 

Manque de visibilité

À très court terme - à horizon de trois mois - les chefs d’entreprises prévoient une hausse de la production et des ventes. Dans le même temps, 1 patron sur 4 manque de visibilité sur la production et 30% sur les ventes. Si la demande ne rebondit pas rapidement, les entreprises devront faire le choix difficile de supprimer des emplois, si ce n’est pas déjà le cas. Les mécanismes de soutien public ont permis à certaines entreprises de maintenir les effectifs.

Le PIB devrait baisser de 5,2% cette année selon la banque centrale. Ces prévisions sont entourées de nombreuses incertitudes.


  • Partagez

La BMCI digitalise son rapport de Responsabilité sociale des entreprises

La BMCI est la première banque marocaine à lancer sa plateforme digitale de reporting pour la Respo...

Les impayés montent en flèche dansles compagnies d’assurance

Sur la période de janvier à mai 2020, le taux d’encaissement des entreprises d’assurances a baissé ...

Ce que réserve le contrat-programme aux opérateurs touristiques

Un contrat-programme a été signé ce jeudi 6 août entre le ministère des Finances, le ministère du T...

Covid-19 : le taux de chômage au Maroc atteint son plus haut niveau depuis 2001

La pandémie du nouveau coronavirus et la crise économique qui en résulte dévastent les marchés du t...

Relance économique : la machine est en marche

Le Comité de veille économique (CVE) s’est réuni ce jeudi 6 août 2020 pour mettre en œuvre les orie...

Échanges extérieurs : allègement du déficit commercial au premier semestre

Ce vendredi 7 août, le quotidien Aujourd’hui Le Maroc a détaillé l’activité de l’export enregistrée au titre des six premiers mois de l’année 2020 au Maroc. Selon le journal, l’Office des changes...