Temps de lecture : 8 minutes


Covid-19 : Tour d’horizon de l’actualité liée à la pandémie

Temps de lecture : 8 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 8 minutes

Bilan de la situation épidémiologique du Maroc, la feuille de route post-déconfinement de la DGSN, la fermeture prolongée des mosquées, le renforcement des mesures et des contrôles sanitaires à Kénitra, le rôle de l’application de traçage Wiqaytna dans l’identification des cas de contaminations et l’analyse des facteurs de causalité du Covid-19… Tour d’horizon de l’actualité liée à la pandémie du coronavirus.

Temps de lecture : 8 minutes

Le Maroc affiche une nouvelle hausse de contaminations au coronavirus. Entre le mercredi 1er au soir et le jeudi 2 juillet au matin, le pays a recensé 333 nouvelles infections, 64 guérisons, 1 décès, 17392 personnes confirmées non porteuses du virus et 268 patients en cours de traitement. Le bilan national s’élève ainsi à 12.969 contaminations, 9090 rémissions, 229 décès, 702.884 cas exclus après des tests négatifs au Covid-19 et 3650 cas actifs. Les nouveaux cas ont été signalés dans les régions de Casablanca-Settat (+46), Tanger-Tetouan-Al Hoceima (+125), Rabat-Salé-Kenitra (+7), Marrakech-Safi (+24), Fès-Meknès (+60) et Laâyoune-Sakia El Hamra (+64). Selon le ministère de la Santé, le taux de létalité est aujourd’hui de 1.77%, tandis que celui des guérisons est de 70.09%.



 



La feuille de route post-déconfinement de la DGSN



Alors que le Maroc recommence à prendre progressivement vie après près de 4 mois de confinement, la criminalité et les accidents de la circulation reprennent aussi. Afin de garantir un déconfinement sécurisé, Abdellatif Hammouchi, directeur général (DG) de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), a adressé une circulaire à l’ensemble des services et des responsables centraux et territoriaux de cette institution. Cette feuille de route exhorte les fonctionnaires de la police à poursuivre leur mobilisation et leur déploiement au niveau national, et ce pour protéger les citoyens et leurs biens, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du jeudi 2 juillet. Le journal indique que la missive de Hammouchi coïncide avec le début de l’été, une saison qui connait chaque année une hausse de la petite criminalité et des accidents routiers. Ainsi, le DG de la DGSN incite «ses hommes à faire preuve de plus de vigilance» lors de cette phase cruciale pour le royaume, en termes de lutte contre la pandémie du coronavirus.



 



Les mosquées resteront fermées au Maroc



Dans son numéro du jour, Assabah rapporte que les conseils locaux des oulémas ont appelé les fidèles à faire preuve de patience en attendant la réouverture des mosquées, soulignant que la situation épidémique actuelle impose davantage de prudence et de retenue. Tout en précisant que leur mission première est de garantir la sécurité des citoyens, les oulémas ont avancé : «les Marocains aspirent à retrouver une vie normale après cette triste parenthèse. Ce n’est pas donc étonnant que les fidèles pensent en priorité à l’ouverture des mosquées pour qu’elles reprennent leur mission spirituelle qui s’est arrêtée avec la propagation de la pandémie». Le quotidien rappelle également que le ministère des Habous et des Affaires islamiques a, quant à lui, mis en place un ensemble de mesures au sein de son département pour pallier tout risque de contamination, et ce en adoptant «un guide pratique relatif à la gestion de l’après-confinement». Ce dernier insiste sur l’importance du respect des «horaires d’entrée et de sortie dans l’administration pour éviter les encombrements dans les bus du transport du personnel». Mais aussi «l’instauration stricte de la distanciation physique, le respect des instructions des responsables d’accueil et de la file d’attente en attendant la prise de température de chaque fonctionnaire».



 



Renforcement des mesures et des contrôles sanitaires à Kenitra



Après l’apparition de trois foyers de contagions à Lalla Mimouna, près de Moulay Bousselham, une Commission mixte chargée de surveiller les unités industrielles dans les provinces et commune de Kénitra a été créée. Selon Al Akhbar, après la suspension et la fermeture des unités de conditionnement des fruits rouges à Lalla Mimouna, cette Commission a procédé à la fermeture d’une usine de transformation de poisson à Mehdia pour violation des dispositifs préventifs contre le Covid-19. Le propriétaire de la structure aurait autorisé plusieurs dizaines d’ouvrières à reprendre le travail, et ce sans les soumettre aux tests de dépistage. Pris en flagrants délits par la Commission de contrôle, le chef de l’entreprise a expliqué que ce sont certaines travailleuses, vivant dans la précarité depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, qui l’ont sollicité pour regagner leurs postes. Toutefois, en cédant à leurs requêtes d’autres ouvrières ont afflué à l’usine. Par la suite, les autorités sanitaires ont testé tout le personnel de l’usine et les résultats ont été finalement négatifs au virus.



 



89% des cas Covid-19 détectés grâce à Wiqaytna



D’après des sources bien informées du quotidien Al Ahdath Al Maghribia, depuis son lancement il y a plus de 3 semaines, l’application Wiqaytna de traçage et de suivi des cas de contamination au coronavirus a permis l’identification de 89% des infections dans le royaume. Durant cette même période, l’application a connu un grand succès auprès des Marocains et a prouvé son efficacité après avoir été téléchargée plus de 2 millions de fois. Opérant par Bluetooth, cette application 100% marocaine notifie les utilisateurs si une personne infectée est près d’eux, et ce pour les protéger de la maladie ainsi que de les orienter et de les assister en cas d’exposition au virus. Rappelons que cette solution, adoptée par plusieurs autres pays étrangers comme la Chine et la Corée du Sud, vise à contenir la propagation du Covid-19 et aide les autorités sanitaires à réagir dans les plus brefs délais afin d’isoler les cas-contacts et les soumettre au dépistage.



 



Les facteurs de causalité du Covid-19



Abdelghani Youmni et Mbarek Cheikh, deux enseignants-chercheurs de l’Université Mundiapolis, ont publié sur la plateforme Merxiv, spécialisée dans les sciences de la santé, les résultats de leur étude portant sur «l’exploration de la relation de causalité entre les facteurs de risque et la vulnérabilité aux cas de Covid-19 en Italie, Espagne, France, Grèce, Portugal, Maroc et Afrique du Sud». Pilot par le Center for Outcomes Research and Evaluation – Yale University, New Haven-United States, cette recherche «vise à établir une relation de causalité entre des facteurs de risque identifiés et la vulnérabilité au Covid-19 dans 7 pays différents d’Europe et d’Afrique», rapporte Aujoud’hui le Maroc dans sont édition du 2 juillet. Le journal explique, en citant l’étude, que «la distribution des cas infectés et des décès montre que le Maroc a une distribution normale avec une médiane égale à la moyenne, ce qui équivaut à un succès dans l’endiguement de la propagation du virus durant la période du 15 mars au 15 mai». Les auteurs avancent que sur les 8 pays examinés, «le Maroc et l’Afrique du Sud ne représentent que 0,7% de la mortalité en lien avec le Covid-19».



De plus, ils soutiennent que «le nombre d’arrivées internationales et le trafic aérien participent largement à la propagation du virus. Le flux des passagers a été, en effet, estimé à 89, 84 et 63 millions en France, en Espagne et en Italie contre 10 et 13 millions en Afrique du Sud et au Maroc». Ainsi, poursuivent-ils, «la densité de la population et la promiscuité accélèrent la contagiosité du virus»



Par ailleurs, les experts ont conclu que «la résilience des systèmes de santé aux pandémies dépend non seulement des variables affectant la vulnérabilité de la santé, mais aussi d’autres facteurs exogènes qualitatifs qui peuvent soit les rendre forts, soit plus fragiles». Ils ont enfin confirmé que les dispositions drastiques mises en place par le royaume «ont rendu la gestion de la pandémie plus efficace et plus efficiente».


Santé : comment affronter ce grand froid ?

Santé : comment affronter ce grand froid ?

Il existe plusieurs façons de se prémunir contre le virus de la grippe. L’une des plus efficaces est de booster son système immunitaire. En effet, plus votre système immunitaire es…
Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…