Aller au contenu principal

L'UMT appelle au boycott du secteur médical privé

Par Nora Jaafar, Publié le 16/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L'Union Nationale Démocratique des Finances (SNDF) affiliée à l'Union Nationale Marocaine des Travailleurs (UMT) a annoncé sa décision de lancer une pétition de solidarité avec le secrétaire général du ministère de l'Économie et des Finances, Zouhair Chorfi.

 

Chorfi a récemment accusé les cliniques privées marocaines d'une "sous-déclaration importante" de leurs revenus imposables.

 

L'UMT a fait part d'une déclaration à l'issue d'une réunion tenue le 11 mai dernier pour annoncer sa décision de soutenir Chorfi, qui fait face à une plainte déposée par l'Association nationale des cliniques privées (ANCP) suite aux accusations qu'il a proférées.

 

L'ANCP a "fermement condamné" l'accusation de Chorfi dans un communiqué publié la semaine dernière, affirmant qu'il était " déplorable " que des fonctionnaires de haut niveau "accusent officiellement" les médecins d'avoir commis des actes illicites.

 

En réponse, l'UMT a demandé à la Direction générale des impôts de partager les données pour indiquer le nom des cliniques privées et des médecins qui ne paient pas leurs impôts.

 

Le syndicat organisera également un sit-in le 21 mai devant le Ministère de l'Économie et des Finances pour soutenir Chorfi contre les médecins du secteur privé.

 

En outre, l'UMT a exhorté les citoyens à boycotter les cliniques privées et les médecins du secteur privé qui ne paient pas leurs taxes.

 

L'accusation de M. Chorfi intervient suite à la révélation de données alarmantes par des responsables qui ont mis la lumière sur les défis auxquels fait face le système fiscal marocain.

 

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déclaré au début de l'année que " de nombreux Marocains, en particulier ceux qui travaillent dans les professions libérales, ne régularisent pas leur situation en omettant de remplir leurs déclarations fiscales, que ce soit en matière de fiscalité, de TVA ou de taxe d'affaires ".

 

El Khalfi a déclaré que 80% des taxes sur la valeur ajoutée (TVA) sont payées par seulement 1, 6% des contribuables.

 

Le porte-parole a ajouté que seulement 33 % des entreprises déclarent leurs gains, ce qui entraîne une faible conformité fiscale et de nombreux défis, en particulier le manque de neutralité fiscale.

CPU : démarrage de l’opération d’immatriculation à la CNSS

Après le coup d’envoi donné par le roi Mohammed VI pour l’accélération de la généralisation de la protection sociale, les choses ont rapidement commencé à bouger. Dans un communiqué adressé à tous les...

Finances publiques : la situation à fin mars

À fin mars 2021, la situation des charges et ressources du Trésor fait ressortir un déficit budgétaire de 6,7 milliards DH (MMDH), contre un excédent de 5,6 MMDH, au titre de la même période de 2020. ...

Échange de données fiscales : quid des Marocains résidant à l’étranger ?

À partir de septembre 2021, le Maroc rejoindra une convention internationale sur les normes fiscale...

Covid-19 : bilan des aides de l'UE au Maroc

Dans son édition de ce jeudi 15 avril, le quotidien Aujourd’hui le Maroc a révélé que depuis l’arrivée de la pandémie du nouveau coronavirus, l’Union européenne (UE) «a décaissé près de cinq milliards...

Pourquoi le Maroc ne ferme-t-il pas ses frontières ?

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, les pays appliquent à des moments différents des restri...

Auto Hall se lance sur le marché de l'occasion

Une première dans le secteur automobile au Maroc. Auto Hall vient de lancer sa nouvelle marque de véhicules d’occasion Autocaz. Cette dernière dispose du 1er mégastore de véhicules d’occasion mul...