Aller au contenu principal

Christchurch : Signature de 16 pays et 8 géants de la technologie

Par H.L.B, Publié le 16/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Seize pays et huit des plus grandes entreprises et sites Web de l'industrie de la technologie se sont joints aux efforts déployés par la Nouvelle-Zélande pour éliminer les contenus terroristes de l'Internet.

 

Mais les États-Unis - qui abritent bon nombre des plus grandes entreprises de technologie et des sites Web du monde - ne figurent pas parmi ces pays.

 

La France, le Canada, l'Indonésie, l'Irlande, la Jordanie, la Norvège, le Sénégal, le Royaume-Uni, l'Australie, l'Allemagne, le Japon, l'Inde, les Pays-Bas, l'Espagne et la Suède ont signé l'Appel de Christchurch du Premier ministre Jacinda Ardern lors du sommet de Paris.

 

Il en va de même pour la Commission européenne, Amazon, Facebook, Dailymotion, Google, Microsoft, Qwant, Twitter et YouTube.

 

"Nous pouvons être fiers de ce que nous avons commencé avec l'adoption de l'appel de Christchurch", a déclaré Ardern."Nous avons pris des mesures pratiques pour essayer d'empêcher ce que nous avons vécu à Christchurch de se reproduire."

 

Cinquante et une personnes ont été tuées le 15 mars dernier, au nom de la suprématie blanche, par un homme armé qui a attaqué deux mosquées de Christchurch. Il a posté un manifesto en ligne peu avant la tuerie, qui a été diffusée en direct sur Facebook.

 

Ardern a déclaré que la vidéo continue d'être téléchargée en ligne, les partisans de l'acte méprisable tentent d'éditer la vidéo pour essayer de contourner les algorithmes conçus pour la détecter et la désactiver.

 

La Première ministre a également exhorté les dirigeants du monde à"regarder au-delà des frontières nationales et à travailler de manière globale et collective".

 

La Maison-Blanche a affirmé dans une déclaration qu'elle soutient les"objectifs généraux"de la campagne, mais qu'elle"n'est pas actuellement en mesure d'y souscrire", préférant plutôt" promouvoir des moyens crédibles et alternatifs comme principal moyen pour lutter contre les messages terroristes".

 

"Nous continuerons à engager les gouvernements, l'industrie et la société civile pour contrer le contenu terroriste sur Internet", ajoute la maison blanche dans son communiqué.

 

Le premier amendement à la Constitution américaine garantit la liberté d'expression, et les responsables craignent que l'appel de Christchurch n'y déroge.

 

Facebook, Amazon, Google, Microsoft et Twitter ont publié une déclaration commune affirmant qu'il était"juste que nous nous unissions, déterminés dans notre engagement à faire tout notre possible pour combattre la haine et l'extrémisme qui mènent à la violence terroriste".

 

"Le terrorisme et l'extrémisme violent sont des problèmes sociétaux complexes qui exigent une réponse de toute la société. Pour notre part, les engagements que nous prenons aujourd'hui renforceront encore le partenariat que les gouvernements, la société et l'industrie technologique doivent avoir pour faire face à cette menace."

 

Les cinq entités ont inclus un plan en neuf points pour y parvenir, notamment :

 

- Des contrôles accrus pour savoir qui peut ou ne peut pas diffuser des émissions en direct

 

- La publication de rapports réguliers sur la quantité de contenu terroriste qu'ils ont dû supprimer

 

- Faciliter le signalement des contenus terroristes

 

- Travailler ensemble pour améliorer l'IA et les processus de détection du contenu terroriste

 

- La lutte contre la haine et le sectarisme...

 

Le plan complet est disponible sur le blog Newsroom de Facebook.

Arrivée de Biden : entre soulagement et scepticisme, le monde retient son souffle

C’est officiel ! Ce mercredi 20 janvier au Capitole, le démocrate Joe Biden a été investi en tant q...

États-Unis : Trump quitte, Biden arrive, une page se tourne

Ce mercredi 20 janvier, le président sortant américain a quitté la Maison-Blanche avec son épouse pour se rendre en Floride, quelques heures avant le début de la cérémonie d’investiture du président é...

Vaccin d'AstraZeneca : le Maroc pas prioritaire ?

L'Inde a commencé ce mercredi à exporter les lots du vaccin anti-Covid-19 Covishield, développé par AstraZeneca mais le Maroc ne figure pas dans la liste dévoilée par les autorités. Les premiè...

Joe Biden revient sur plusieurs décisions de Trump

Les conseillers du président américain élu Joe Biden ont affirmé ce mercredi que le nouveau locataire de la Maison-Blanche prendra dès son installation dans le bureau ovale 17 actions présidentielles ...

Covid-19 : 1,6 million de Chinois confinés à Pékin

Un confinement partiel a été imposé à la capitale chinoise ce mercredi 20 janvier, 1,6 million de résidents ayant été interdits de quitter Pékin suite à une recrudescence de la pandémie de la Covid-19...

Course aux vaccins anti Covid-19 dans le monde

Pfizer, Sinopharm, AstraZeneca, Moderna, Spoutnik… la course aux vaccins s’intensifie à travers le ...