Aller au contenu principal

Le Maroc, seul pays "sûr" en Afrique

Par H.L.B, Publié le 14/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

 


 

Le ministère français des Affaires étrangères constate que les zones à risque se sont multipliées en Afrique et que les menaces terroristes sont de plus en plus sérieuses dans la région. Toutefois, il considère qu'un seul pays du continent est " sans danger " : le Maroc.

 

Cette mise à jour fait suite à l'enlèvement de touristes français au Bénin et dont la libération au Burkina Faso a entraîné la mort de deux membres des forces spéciales françaises.

 

Le ministère français des Affaires étrangères a ainsi revu le niveau de vigilance à observer dans plusieurs régions, notamment sur le continent africain où le risque gagne du terrain avec la montée des menaces terroristes.

 

Le ministère français a classé les pays du monde en quatre couleurs en fonction de leur risque : Rouge pour "formellement déconseillé" ; orange pour "non recommandé sauf pour une raison impérative" ; jaune pour "vigilance accrue" ; et vert pour "vigilance normale".

 

À l'échelle africaine, le Maroc est le seul pays classé au niveau "Vert" ou "vigilance normale", au même titre que les pays européens, notamment les États-Unis, le Canada, l'Australie, l'Argentine, le Japon, pays déclarés plus sûrs et sans risques pour tous les touristes.

 

À noter qu'en novembre 2018, le Maroc occupait le 8e rang mondial des destinations les plus sûres, selon les chiffres publiés par le magazine britannique Which Travel. Le magazine classe chaque année les 20 destinations touristiques les plus sûres du monde selon trois critères de base, à savoir le taux de criminalité, la menace terroriste et le risque de catastrophes naturelles.

 

La mise en garde aux voyageurs française considère la zone sahélo-saharienne comme la plus risquée du continent africain, notamment la zone allant de la Mauritanie à la Somalie, en passant par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Soudan, la Libye et une partie de l'Algérie. La présence de groupes djihadistes dans cette région est une source de préoccupation pour les autorités françaises.


  • Partagez

Covid-19 : l’Intérieur se prépare pour le lancement de la campagne de vaccination

À l’approche du démarrage de la campagne de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, le ministère d...

CSMD : dernière ligne droite avant le rapport

La boucle est bouclée. La Commission spéciale pour le modèle de développement vient de clôturer son processus de consultations élargies. Après dix mois de travaux, ce processus touche à sa fin, p...

BCIJ : démantèlement d’une cellule terroriste s’activant à Inezgane et à Ait Melloul

Ce lundi 23 novembre, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a publié un communiqué annonçant le démantèlemen...

Tanger : le corps d'un commissaire repêché du bassin du port

Nouveau drame dans la ville du Détroit. Après la découverte du corps sans vie du consul général de France jeudi matin, le corps d'un commissaire de police à bord de son véhicule personn...

La CMR ouvre une délégation à Guelmim

La Caisse marocaine des retraites (CMR) rapproche ses services des pensionnés. L'organisme public vient d'ouvrir une nouvelle délégation dans la capitale de la région Guelmim-Oued Noun. La r...

Les expulsions automatiques de Sebta et Melilia validées par la justice

Ce jeudi 19 novembre, le Tribunal constitutionnel espagnol a approuvé les refoulements automatiques de migrants clandestins des présides occupés de Sebta et Melilia, seules frontières terrestres ...