Aller au contenu principal

Après Moody's, Fitch dégrade la notation du Maroc

Par Khansaa Bahra, Publié le 30/04/2020 à 11:04, mis à jour le 30/04/2020 à 11:37
Teaser Media
Fitch Ratings

Ce mardi 28 avril, l’agence Fitch Ratings a dégradé à BBB- la note financière du Maroc, fragilisé par la pandémie du Covid-19, comme l’a déjà fait sa concurrente Moody’s. «Les perspectives négatives reflètent le coup durement porté à l’économie marocaine par le choc de la pandémie de coronavirus qui provoquera la plus forte contraction du PIB en 25 ans, et une augmentation marquée des déficits extérieurs et budgétaires et des ratios d’endettement du Maroc», a expliqué l’agence.

L’agence de notation mondiale a expliqué que, malgré une réponse politique proactive, l’ampleur du choc augmentera les risques à la baisse pour le profil de crédit souverain. Les experts de Fitch estiment également que les revenus en devises seront affectés par une contraction de 7% de l’économie en zone euro. Selon l’agence, cette dernière représente 60% des exportations du Maroc, les deux tiers de ses envois de fonds, la moitié des Investissements directs étrangers (IDE) et les trois quarts de ses arrivées de touristes au cours des cinq dernières années. «Nous nous attendons à ce que le gouvernement cherche un autre accord avec le FMI dans les mois à venir, et reconduise son euro-obligation à cinq ans d’un milliard de dollars venant à échéance en octobre», ont souligné les analystes de Fitch. Toutefois, bien que le royaume devrait perdre jusqu’à 3 milliards de dollars sur ses réserves de change, le pays restera dans une marge confortable.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...