Aller au contenu principal

Covid-19 : l’ONU préoccupée par le risque de régression des droits de l’homme

Antonio Guterres, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a déploré ce jeudi que la pandémie du coronavirus se transforme en «une crise des droits de l’homme». S’adressant au monde entier, il a accusé certains pays de profiter de l’actuelle crise sanitaire pour mener des campagnes de répressions, de violence ou encore d’incitation à la haine. Citant un rapport récent de l’ONU, Guterres a affirmé que malgré le Covid-19, le respect des droits de l’homme doit rester une priorité mondiale.

Par Nora Jaafar, Publié le 23/04/2020 à 16:09, mis à jour le 06/01/2021 à 10:31          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Le Covid-19 menace les droits de l’homme

Dans un message vidéo publié dans la matinée de ce jeudi 23 avril, Antonio Guterres, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a dénoncé qu’il est «inacceptable» que certains pays exploitent la pandémie du coronavirus pour violer les droits de l’homme, rapporte France24. S’appuyant sur un récent rapport de l’ONU,  et sans citer d’exemple précis, il a lancé que «dans un contexte de montée du nationalisme ethnique, du populisme, de l’autoritarisme et d’un recul des droits de l’Homme, la crise peut servir de prétexte pour adopter des mesures répressives à des fins sans lien avec la pandémie». Guterres a noté que lesdites mesures ont eu des effets disproportionnés sur certaines communautés, qu’elles ont ravivé les discours haineux et le ciblage de groupes vulnérables, comme elles ont conduit à des réponses sécuritaires sévères nuisant à la réponse sanitaire liée au coronavirus

Protection des personnes les plus vulnérables

D’après Reuters, le rapport onusien souligne que les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées sont les plus vulnérables face au Covid-19. La même source soutient que plus de 131 pays ont fermé leurs frontières, et seuls 30 pays accordent des exceptions pour les demandeurs d’asile. Ainsi, le chef de l’ONU a exhorté l’ensemble des gouvernements de la planète à faire preuve de transparence, de réactivité et de responsabilité, martelant que «l’espace civique et la liberté de la presse sont essentiels». Et d’ajouter que les organisations de la société civile et le secteur privé ont un rôle essentiel à jouer, tout en insistant sur le fait que «la menace est le virus, pas les gens». L’agence de presse rappelle qu’António Guterres avait lancé, en février 2020, un appel à l’action adressé aux pays, aux entreprises et aux citoyens pour protéger les droits de l’homme, en présentant un plan visant à contrer les menaces du changement climatique et des conflits civils et internationaux. Réitérant cet appel, le secrétaire général de l’ONU a affirmé : «les droits de l’homme ne peuvent être relégués au second plan en temps de crise - et nous sommes aujourd’hui confrontés à la plus grande crise internationale depuis des générations».

Des mesures proportionnées

De son côté, Euronews rapporte que l’allocution de Guterre a également invité les dirigeants mondiaux à adopter les dispositions nécessaires pour atténuer l’impact du Covid-19 sur l’emploi, les moyens de subsistance, l’accès aux services de base et la vie familiale. Il a précisé que toute mesure d’urgence, dont l’état d’urgence sanitaire, doit être «légale, proportionnée, nécessaire et non discriminatoire, avec un objectif et une durée spécifiques, ainsi qu’elle doit promouvoir l’approche la moins intrusive possible pour protéger la santé publique». Il a enfin mis en garde que la mise en place rapide et irréfléchie de dispositifs de préventions risque de compromettre les efforts mondiaux de lutte contre la pandémie du coronavirus et qu’elle pourrait aussi «exacerber les menaces existantes pour la paix et la sécurité ou en créer de nouvelles». Le chef de l’organisation plaide plutôt pour une réponse proportionnée à la situation actuelle, ayant pour première motivation la protection des droits de l’homme.

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...

Les projets transhumanistes financés par des milliardaires

Plusieurs idées révolutionneront le monde de demain : aller sur Mars, ne plus vieillir, survivre aux maladies, guérir d’un handicap ou conserver son esprit à tout jamais... Ces idées sont souvent port...