Aller au contenu principal

Administration publique : un guide du télétravail pour garantir une dématérialisation réussie

En raison de la pandémie du coronavirus, les sociétés ont dû s’adapter au confinement. Enseignement à distance, e-commerce, télétravail... Durant cette période particulière, l’ère de la digitalisation semble s’accélérer. Afin de garantir la continuité de leurs services, les administrations publiques ont rajouté de nouvelles fonctionnalités numériques. Dans ce sens, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, a publié, un guide du télétravail dans les administrations publiques.

Par Khansaa Bahra, Publié le 16/04/2020 à 15:24, mis à jour le 17/04/2020 à 10:57
Teaser Media
Un guide du télétravail dans les administrations publiques

Sans nul doute, le confinement imposé pour contrer la pandémie du coronavirus a démontré l’importance des outils digitaux. En ce temps de crise sanitaire, la digitalisation s’avère un enjeu des plus importants. Le confinement rendant impossible tout rassemblement, le gouvernement marocain a multiplié les efforts pour développer et ancrer les solutions numériques nécessaires. Santé, éducation, événementiel… Plusieurs secteurs ont dû s’adapter à ces pratiques afin de garantir l’application des consignes dictées par l’état d’urgence sanitaire. L’administration publique n’échappe pas à cette mesure. En cours depuis plusieurs mois, le processus de digitalisation des administrations publiques, mis en place en marge du projet de loi relatif à la simplification des procédures et des formalités administratives qui avait été adopté à l’unanimité par la commission de justice, a été accéléré. L’objectif est de garantir la continuité des services administratifs indispensables, à la lumière des circonstances actuelles.

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration a d'ailleurs publié, ce mercredi 15 avril, un guide du télétravail dans les administrations publiques. Dans une publication adressée aux ministres d’État, aux ministres, aux hauts délégués et au délégué général, Mohamed Benchaâboun, ministre de tutelle, a souligné que ce document vise à faciliter le travail à distance à travers un ensemble d’instructions et de directives. Selon lui, le guide vient en réponse à ces circonstances qui «exigent que nous tous, fonctionnaires et employés, accomplissions les tâches confiées et les services». Afin d’assurer la sécurité du travail à distance, le document comprend également un ensemble de pratiques et règles qui doivent être respectées par l’administration et ses employés. Ainsi, cette circulaire doit être diffusée «aux services affiliés aux secteurs gouvernementaux, qu’ils soient centraux ou régionaux». Compte tenu de l’importance du télétravail, et afin de réussir l’expérience de cette mesure, ces derniers sont appelés à «activer le contenu de cette circulaire avec la rapidité et l’efficacité nécessaires».

 

L’administration publique accélère sa dématérialisation

Depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, le royaume a multiplié les efforts pour lutter contre la propagation du coronavirus tout en assurant la continuité du service public. Pour cela, l’Agence de développement du digital (ADD), en coordination avec le département de la réforme administrative, avait mis en place plusieurs outils pour assurer la dématérialisation des correspondances de l’administration marocaine.

Pour rappel, parmi les nouveaux services, le bureau d’ordre digital, une plateforme numérique qui permettra aux administrations et aux établissements publics, obligés de recourir au télétravail, de créer ces bureaux destinés à la gestion électronique des courriers entrants et sortants. Ainsi, les correspondances administratives pourront être déposées contre remise d’un «accusé de réception» digital. L’ADD a également développé le guichet électronique des courriers qui permet «l’automatisation du processus de traitement des courriers au sein d’une administration». Enfin, afin de gérer les workflows, l’ADD a également mis en place le service du parapheur électronique qui permettra aux administrations «un échangé, dématérialisé de toute sorte de documents».

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...