Aller au contenu principal

Comité de veille économique : nouvelles mesures en faveur des entreprises

Le Comité de veille économique (CVE) a dressé, ce mardi, un premier bilan de l’évolution économique et financière du pays en marge des mesures adoptées jusque-là en faveur des entreprises. Cette réunion a également été l’occasion d’annoncer une série de mesures fiscales et administratives supplémentaires.

Par Mohamed Laabi, Publié le 15/04/2020 à 11:31, mis à jour le 15/04/2020 à 13:30
Teaser Media
CVE

Réuni ce mardi pour la 4e fois depuis sa création, le Comité de veille économique (CVE) a fait, dans un premier temps, le point sur la situation économique et financière du pays. Le constat observé est que certaines branches d’activités, particulièrement celles qui dépendent de la demande étrangère ainsi que celles à l’arrêt par décision des pouvoirs publics, ont été lourdement impactées, contrairement à d’autres secteurs qui ont maintenu leur dynamisme, bénéficiant des mesures entreprises pour la préservation des emplois et le soutien du pouvoir d’achat, rapporte le site Médias24. Le CVE a examiné par la suite le bilan du plan de soutien aux secteurs formels et informels. À ce sujet, les membres ont pris acte de l’opérationnalisation réussie de ces mesures, grâce à la forte mobilisation et aux efforts consentis par toutes les parties prenantes, sous les instructions royales.

La seconde partie de la réunion a été consacrée aux nouvelles mesures administratives et fiscales visant à assouplir l’impact du Covid-19 sur les entreprises.

 

Mesures fiscales :

  • Reporter les délais des déclarations de revenus pour les personnes physiques qui le souhaitent, de fin avril au 30 juin 2020 ;
  • Exonérer de l’impôt sur le revenu, tout complément d’indemnité CNSS versé au profit des salariés par leurs employeurs, dans la limite de 50% du salaire mensuel net moyen.

 

Mesures administratives :

  • Considérer l’impact de l’état d’urgence sanitaire sur les délais d’exécution des marchés comme étant un cas de force majeure. Les retards sont donc considérés comme indépendants de la volonté des entreprises titulaires de marchés publics. Les pénalités pour retard d’exécution des marchés publics sont donc suspendues.

Le département de Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, invite les maîtres d’ouvrages relevant des administrations de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics et autres organismes soumis au contrôle financier de l’État à réserver une suite favorable aux demandes des entreprises. Il a ainsi invoqué la force majeure en raison des mesures d’état d’urgence sanitaire et de confinement, prises par les pouvoirs publics, sans tenir compte du délai de 7 jours pour l’introduction des demandes de l’espèce, rapporte le quotidien Le Matin dans son édition du 15 avril 2020.

Lors de cette réunion, le CVE a rappelé qu’afin de surmonter cette période difficile, l’économie marocaine a besoin d’une collaboration étroite entre l’État et les entreprises. Mohamed Benchaâboun appelle les entreprises à faire preuve d’un véritable sens de la responsabilité, précisant que le Comité veillera au respect des règles d’octroi des aides aux entreprises, qui sont en difficulté et qu’un décret, explicitant les nouvelles conditions d’octroi desdites aides, est en cours de finalisation.

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...