Temps de lecture : 3 minutes


Comité de veille économique : nouvelles mesures en faveur des entreprises

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le Comité de veille économique (CVE) a dressé, ce mardi, un premier bilan de l’évolution économique et financière du pays en marge des mesures adoptées jusque-là en faveur des entreprises. Cette réunion a également été l’occasion d’annoncer une série de mesures fiscales et administratives supplémentaires.

Temps de lecture : 3 minutes

Réuni ce mardi pour la 4e fois depuis sa création, le Comité de veille économique (CVE) a fait, dans un premier temps, le point sur la situation économique et financière du pays. Le constat observé est que certaines branches d’activités, particulièrement celles qui dépendent de la demande étrangère ainsi que celles à l’arrêt par décision des pouvoirs publics, ont été lourdement impactées, contrairement à d’autres secteurs qui ont maintenu leur dynamisme, bénéficiant des mesures entreprises pour la préservation des emplois et le soutien du pouvoir d’achat, rapporte le site Médias24. Le CVE a examiné par la suite le bilan du plan de soutien aux secteurs formels et informels. À ce sujet, les membres ont pris acte de l’opérationnalisation réussie de ces mesures, grâce à la forte mobilisation et aux efforts consentis par toutes les parties prenantes, sous les instructions royales.



La seconde partie de la réunion a été consacrée aux nouvelles mesures administratives et fiscales visant à assouplir l’impact du Covid-19 sur les entreprises.



 



Mesures fiscales :




  • Reporter les délais des déclarations de revenus pour les personnes physiques qui le souhaitent, de fin avril au 30 juin 2020 ;

  • Exonérer de l’impôt sur le revenu, tout complément d’indemnité CNSS versé au profit des salariés par leurs employeurs, dans la limite de 50% du salaire mensuel net moyen.



 



Mesures administratives :




  • Considérer l’impact de l’état d’urgence sanitaire sur les délais d’exécution des marchés comme étant un cas de force majeure. Les retards sont donc considérés comme indépendants de la volonté des entreprises titulaires de marchés publics. Les pénalités pour retard d’exécution des marchés publics sont donc suspendues.



Le département de Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, invite les maîtres d’ouvrages relevant des administrations de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics et autres organismes soumis au contrôle financier de l’État à réserver une suite favorable aux demandes des entreprises. Il a ainsi invoqué la force majeure en raison des mesures d’état d’urgence sanitaire et de confinement, prises par les pouvoirs publics, sans tenir compte du délai de 7 jours pour l’introduction des demandes de l’espèce, rapporte le quotidien Le Matin dans son édition du 15 avril 2020.



Lors de cette réunion, le CVE a rappelé qu’afin de surmonter cette période difficile, l’économie marocaine a besoin d’une collaboration étroite entre l’État et les entreprises. Mohamed Benchaâboun appelle les entreprises à faire preuve d’un véritable sens de la responsabilité, précisant que le Comité veillera au respect des règles d’octroi des aides aux entreprises, qui sont en difficulté et qu’un décret, explicitant les nouvelles conditions d’octroi desdites aides, est en cours de finalisation.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…