Temps de lecture : 3 minutes


Confinement : forte mobilisation contre les violences conjugales

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Face à la hausse des violences conjugales dans le monde, 124 États, dont le Maroc, ont envoyé une lettre d’engagement au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Ces pays se sont engagés dans cette correspondance à instaurer une politique de tolérance zéro pour les violences domestiques. Par ailleurs, 27 ONG ont interpellé les pouvoirs publics sur ce fléau appelant à une plus grande mobilisation des forces de l’ordre.

Temps de lecture : 3 minutes

Le Maroc prend les devants dans la lutte contre les violences conjugales. Le royaume a répondu favorablement à l’appel d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU. Le 5 avril dernier, Guterres a lancé un appel mondial quant à l’éradication de la violence dans les foyers. «Nous savons que les mesures de confinement et les mises en quarantaine sont essentielles pour venir à bout du COVID-19. Mais elles peuvent en conséquence piéger les femmes avec des partenaires violents», s’est alarmé le Secrétaire général de l’ONU.



En moins de 24 heures, 124 États membres de l’ONU ont répondu favorablement à cette déclaration et se sont engagés à prévenir des violences domestiques et prendre des mesures draconiennes pour réduire ce fléau, rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du lundi 13 avril 2020. La déclaration souligne que les femmes jouent un rôle majeur dans la riposte contre le Covid-19, étant donné que près de 70% des travailleurs sociaux et de santé en première ligne sont des femmes.



 



Seulement 10% des femmes violentées portent plainte



Une enquête du Haut-commissariat au plan (HCP), réalisée en 2019 et traitant de l’identité des agresseurs, révèle que plus d’une fois sur deux, c’est le mari qui est l’agresseur (56,1%). Près de 2 fois sur 3, les violences sont perpétrées par un membre de la famille (frère, père…etc), mais seulement, 10,5% des femmes portent plainte. Quant au recours des victimes «à la société civile, il ne concerne que 1,3% des femmes».



Les ONG sont montées au créneau. L’Économiste relève ce lundi qu’une trentaine d’associations ont interpellé les pouvoirs publics à ce sujet. Ces associations réclament «aux pouvoirs publics d’accroître leur veille et leur vigilance en mettant en place des mesures concrètes pour protéger les femmes victimes de violences domestiques pendant la période de confinement».



 



Les recommandations des ONG



Les associations recommandent aux autorités compétentes de donner des consignes afin que les forces de l’ordre chargées de faire respecter la quarantaine interviennent immédiatement en cas d’agression, même en l’absence d’un ordre du procureur. Les ONG préconisent d’imposer la peine maximale pour toutes les infractions, crimes et délits, de violences faites aux femmes pendant cette période et de veiller à ce que les agresseurs condamnés pour violences ne soient pas libérés avant que leur peine soit purgée. La société civile réclame enfin un appui pour maintenir des services d’écoute, d’accompagnement à distance et de prise en charge des femmes violentées ainsi qu’une campagne de sensibilisation grand public en langues arabe et amazigh afin d’alerter sur les violences à l’égard des femmes durant le confinement.


Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…
CMC : comment consolider l’économie nationale ?

CMC : comment consolider l’économie nationale ?

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son Bulletin thématique intitulé "État social et développement humain". Sous le n°55-56, ce dernier rapport annuel du Centr…
NARSA : le programme d'action pour 2023 dévoilé

NARSA : le programme d’action pour 2023 dévoilé

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a dévoilé, mardi 17 janvier à Rabat, les grandes lignes de son programme d’action au titre de l’exercice 2023. Lors d’un point de…