Aller au contenu principal

Confinement : forte mobilisation contre les violences conjugales

Face à la hausse des violences conjugales dans le monde, 124 États, dont le Maroc, ont envoyé une lettre d’engagement au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Ces pays se sont engagés dans cette correspondance à instaurer une politique de tolérance zéro pour les violences domestiques. Par ailleurs, 27 ONG ont interpellé les pouvoirs publics sur ce fléau appelant à une plus grande mobilisation des forces de l’ordre.

Par Mohamed Laabi, Publié le 13/04/2020 à 14:20, mis à jour le 13/04/2020 à 18:13
Teaser Media
Femmes

Le Maroc prend les devants dans la lutte contre les violences conjugales. Le royaume a répondu favorablement à l’appel d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU. Le 5 avril dernier, Guterres a lancé un appel mondial quant à l'éradication de la violence dans les foyers. «Nous savons que les mesures de confinement et les mises en quarantaine sont essentielles pour venir à bout du COVID-19. Mais elles peuvent en conséquence piéger les femmes avec des partenaires violents», s’est alarmé le Secrétaire général de l’ONU.

En moins de 24 heures, 124 États membres de l’ONU ont répondu favorablement à cette déclaration et se sont engagés à prévenir des violences domestiques et prendre des mesures draconiennes pour réduire ce fléau, rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du lundi 13 avril 2020. La déclaration souligne que les femmes jouent un rôle majeur dans la riposte contre le Covid-19, étant donné que près de 70% des travailleurs sociaux et de santé en première ligne sont des femmes.

 

Seulement 10% des femmes violentées portent plainte

Une enquête du Haut-commissariat au plan (HCP), réalisée en 2019 et traitant de l’identité des agresseurs, révèle que plus d’une fois sur deux, c’est le mari qui est l’agresseur (56,1%). Près de 2 fois sur 3, les violences sont perpétrées par un membre de la famille (frère, père...etc), mais seulement, 10,5% des femmes portent plainte. Quant au recours des victimes «à la société civile, il ne concerne que 1,3% des femmes».

Les ONG sont montées au créneau. L’Économiste relève ce lundi qu’une trentaine d’associations ont interpellé les pouvoirs publics à ce sujet. Ces associations réclament «aux pouvoirs publics d’accroître leur veille et leur vigilance en mettant en place des mesures concrètes pour protéger les femmes victimes de violences domestiques pendant la période de confinement».

 

Les recommandations des ONG

Les associations recommandent aux autorités compétentes de donner des consignes afin que les forces de l’ordre chargées de faire respecter la quarantaine interviennent immédiatement en cas d’agression, même en l’absence d’un ordre du procureur. Les ONG préconisent d’imposer la peine maximale pour toutes les infractions, crimes et délits, de violences faites aux femmes pendant cette période et de veiller à ce que les agresseurs condamnés pour violences ne soient pas libérés avant que leur peine soit purgée. La société civile réclame enfin un appui pour maintenir des services d’écoute, d’accompagnement à distance et de prise en charge des femmes violentées ainsi qu’une campagne de sensibilisation grand public en langues arabe et amazigh afin d’alerter sur les violences à l'égard des femmes durant le confinement.

RAM : le point sur le remboursement, changement et disponibilité des billets

À l'approche de la saison estivale, Royal Air Maroc (RAM) a mis en place un dispositif «exceptionnel» afin de faciliter le déplacement des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans un communiqué, la...

C’est parti pour l’opération Marhaba 2021

L’opération Marhaba 2021 démarre ce mardi 15 juin 2021. Afin d’inciter les Marocains résidant à l’é...

La vaccination ne protège pas à 100% de la Covid-19

Bien qu’ayant reçu les deux doses du vaccin contre la Covid-19, certaines personnes dans la région de Casablanca-Settat ont contracté le virus. Ces nouveaux cas, qui ont été admis au centre hospitalie...

MRE : baisse des tarifs des ferries

Suite aux instructions royales, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé que les tarifs des ferries reliant l’Europe aux ports marocains ont subi une forte ba...

Covid-19 : une pénurie de vaccins s’installe

Le Maroc connaît une véritable pénurie de vaccins anti-Covid-19. Une pénurie qui risque de suspendr...

Covid-19 : comment se rendre en Belgique ?

Partout dans le monde, le secteur du tourisme reprend ses activités. Alors que les voyages au sein du Maroc sont possibles, pour l’étranger, les conditions dépendent du pays d’accueil. Le Gouvernement...