Aller au contenu principal

Biodiversité : 40 espèces en voie d'extinction au Maroc

La destruction de la nature menace la paternité de l'homme. 60 % des populations vertébrées ont disparu de la surface de la Terre entre 1970 et 2014. Au Maroc, une quarantaine d’espèces animales sont en voie d’extinction alors que d'autres ont déjà disparu, notamment le lion de l’Atlas et l’aigle impérial.

Par Khansaa B., Publié le 13/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Pour la première fois depuis près de quinze ans, un rapport de 1800 pages, s’intéressant à la fois aux écosystèmes terrestres, marins et de rivière, a été rendu public le lundi 6 mai. Ce rapport signale que l'extinction des espèces engendre des dysfonctionnements considérables sur les populations humaines du monde entier.

 

Le rapport de 1800 pages évalue les changements au cours des cinq dernières décennies. On estime qu'au Maroc, plusieurs espèces animales sont en voie d'extinction.

 

Mammifères:

 

"Six espèces, toutes de grande taille, ont disparu du Maroc, entre 1925 et 1956" dans la catégorie des mammifères. Il s’agit de quatre ongulés (l’oryx algazelle, l’addax, la gazelle leptocère et le bubale) et deux carnivores (le lion de l’Atlas et le serval).

 

Le porc-épic, la hyène rayée, la gazelle dama, phoque moine, lynx caracal, chat sauvage, ratel et l’écureuil du Sénégal sont menacées de disparition.

 

Oiseaux:

 

Au moins une dizaine d’espèces nidificatrices d'oiseaux ont disparu depuis le début du XXe siècle. Une trentaine d’autres espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction, notamment l’ibis chauve, le vautour fauve, la grande outarde, l’outarde houbara et le cormoran huppé.

 

Reptiles:

 

Deux espèces de reptiles sont au bord de l’extinction dans la plaine du Souss et ont déjà disparu de plusieurs autres régions. Le crocodile du Nil est la seule espèce de reptiles qui a définitivement disparu du Maroc.

 

Selon Zouhair Amhaouch, chef de la division des Parcs et réserves naturelles au sein du haut commissariat des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification, la pression faite sur l'habitat naturel de plusieurs espèces (exploitation forestière, incendies, défrichement à des fins agricoles, et surpâturage du bétail), le braconnage, ou encore le trafic d'espèces menacées ont contribué à l'extinction de cette faune marocaine.


  • Partagez

Justice : un plan de transformation numérique bientôt dévoilé

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelakader, a rencontré ce mardi les membres de la Commissio...

Le roi Mohammed VI accorde un délai supplémentaire de 6 mois à la CSMD

Ce jeudi 4 juin, la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), dont la démarche participative a été fortement perturbée par la période de confinement, a annoncé sur Twitter que Sa Maje...

Entreprises : le déconfinement s'annonce coûteux

À l’aube d’une très probable annonce de déconfinement le 10 juin prochain, les entreprises marocain...

Covid-19 : tour d'horizon de l'actualité de ce 4 juin

Le Maroc a enregistré une augmentation considérable du nombre de guérisons ces derniers jours, et c...

Secteur privé : le roi Mohammed VI ordonne une action de dépistage massif

Ce mercredi 3 juin, le ministère de la Santé et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont publié un communiqué annonçant que Sa Majesté le roi Mohammed VI a appelé à déployer une a...

Déconfinement : le "mode d'emploi" très attendu

À quelques jours du terme de la deuxième prolongation du confinement fixée au 10 juin 2020, aucun s...