Aller au contenu principal

Les petites et moyennes entreprises en pleine souffrance

Les études menées récemment, au niveau national par la Confédération marocaine des TPE-PME et au niveau mondial par Coface, interpellent sur l’impact de la pandémie sur les entreprises. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Au Maroc, plus de 80% des entreprises sont en arrêt total d’activité dans tous les secteurs économiques du royaume. À l’international, le taux des défaillances d’entreprises en 2020 pourrait grimper de 25%. Le coronavirus est passé par là.

Par Mohamed Laabi, Publié le 08/04/2020 à 11:19, mis à jour le 08/04/2020 à 17:41
Teaser Media
Entreprises

Ce n’est pas un secret de polichinelle, 2020 est véritablement une année noire pour l’économie nationale et mondiale. Le Covid-19 a totalement (ou presque) asphyxié la machine économique du royaume. Une étude de la confédération marocaine des très petites et moyennes entreprises (TPE-PME), effectuée entre le 18 mars et le 4 avril sur 1080 entreprises de différentes tailles et opérant dans plusieurs villes du royaume, révèle que 83% des entreprises recensées sont en arrêt total d’activité, alors que les 17% restants sont en arrêt partiel, rapporte le journal Aujourd’hui le Maroc ce mercredi 8 avril 2020. Le taux d’inactivité augmente même à 89,4% dans le secteur des services. L’enquête ressort également que 85,5% des entreprises opérant dans le tourisme ont suspendu leurs activités.

Othmane Cherif Alami, entrepreneur touristique, estime, dans une interview accordée à l’Économiste ce mercredi, que le tourisme ne retrouvera son rythme de l’année 2019 que dans 3 à 5 ans. «Le scénario le plus optimiste est une reprise en juillet/août et septembre pour le tourisme des loisirs avec une estimation de 50% en moins par rapport à 2019. Le tourisme d’affaires reprendra à partir d’octobre et novembre». Le patron de l’agence Atlas Voyages affirme que «les pertes impacteront surtout les entreprises touristiques et particulièrement les PME/TPE qui ne pourront pas résister, à moins de lancer une série de dispositions pour les soutenir».

La Confédération marocaine des TPE-PME revendique plusieurs dispositions à mettre en place urgemment. Cette dernière appelle à dresser un plan de sauvetage pour éviter la faillite en masse des entreprises et instaurer un programme d’accompagnement pour aider ces entités à reprendre leur rythme. La Confédération recommande également d’annuler les pénalités de retard et de débloquer les acomptes et les paiements définitifs dans l’exécution des marchés publics pour les TPE et PME.

 

11 milliards de DH de perte au second trimestre 2020

Le Haut-Commissariat au plan (HCP) vient de rendre publique sa première note de conjoncture qui prend en compte les effets de la crise du coronavirus. Le rapport indique que les effets du confinement au cours du mois d’avril 2020 devraient amputer la croissance du PIB de 3,8 points pour le 2e trimestre 2020, soit l’équivalent d’une perte d’environ 10,9 milliards de dirhams, au lieu de 4,1 milliards un trimestre auparavant, souligne Medias 24. Le HCP souligne que même sans cette crise, l’économie nationale aurait enregistré un ralentissement  en raison de la campagne agricole défavorable et du tassement des activités hors agriculture. Mais avec la crise, le HCP parle d’une récession au 2e trimestre (-1,8%).

Une défaillance d’entreprises record

D’après Coface, référence mondiale en matière d’assurance-crédit et de gestion des risques, l’année 2020 signera la première récession de l’économie mondiale depuis 2009 : (-1,3% contre +2,5% en 2019), une récession qui devrait toucher 68 pays (contre 11 en 2019), un recul du commerce mondial en volume de 4,3% (contre -0,4% en 2019) et une augmentation de 25% des défaillances d’entreprises dans le monde (contre seulement +2% prévu en janvier dernier), rapporte le site EcoActu.

L’étude de Coface précise également que le risque de crédit sera en très forte hausse, notamment pour les premières forces économiques mondiales, dont les États-Unis (+39%), le Royaume-Uni (+33%), l’Espagne (+22%), l’Italie (+18%), la France (+15%) et l’Allemagne (+11%).

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...