Aller au contenu principal

Covid-19 : le marché de l’automobile en chute libre

Les ventes globales du marché automobile ont enregistré en mars 2020 une baisse de 61,6% par rapport à la même période de l’année précédente. Le confinement imposé par le ministère de l’Intérieur y est pour beaucoup. Le mois d’avril risque d’être encore plus catastrophique.

Par Mohamed L., Publié le 06/04/2020, mis à jour le 06/04/2020
Teaser Media
Maroc

C’est la descente aux enfers pour les concessionnaires automobiles au Maroc. Les derniers chiffres livrés par l’Association des importateurs des véhicules au Maroc (Aivam) révèlent que 6305 voitures ont été vendues en mars 2020, contre 16445 une année plus tôt. Cela correspond à une chute des ventes de … 61,6% ! Parmi ces 6305 voitures vendues, 5557 sont des véhicules pour particuliers et 748 unités sont des véhicules utilitaires, rapporte le quotidien Le Matin dans son numéro du lundi 6 avril 2020.

La chute enregistrée au mois de mars s’est bien évidemment répercutée sur le cumul des ventes de ce premier trimestre de l’année 2020. En effet, durant ces trois premiers mois de l’année, les immatriculations se sont établies à 32142 unités, soit une régression de 20,92% en glissement annuel. Cet effondrement revient en partie au confinement sanitaire obligatoire annoncé par le royaume le 20 mars dernier. Cette baisse vient rajouter une couche et compliquer l’année des importateurs déjà impactés par le report du Salon Auto Expo 2020. «C’est un peu attendu au vu des conditions actuelles. L’effondrement de la demande est certainement dû aux incertitudes actuelles des ménages», indique Francesco Monaco, président-directeur général du Groupe Fiat Chrysler Automobiles Maroc, dans une déclaration à Le Matin.

 

Forte baisse des ventes prévue en avril 

Les ventes automobiles devraient connaître une nouvelle chute au mois d’avril, puisque la période de confinement se prolongera au minimum jusqu’au 20 avril. Ajoutons à cela que les ventes baissent généralement durant le mois sacré de Ramadan, qui débutera le 25 avril prochain.

Par ailleurs, l'industrie du secteur est actuellement à l’arrêt après les décisions de PSA et Renault de suspendre temporairement leurs activités au Maroc. Cette crise devrait sans aucun doute perturber les prévisions du ministère de l’Industrie. Le département de Moulay Hafid El Alamy avait revu ses ambitions à la hausse concernant la production automobile de l’année 2020. Le ministère avait même annoncé que la capacité de production annuelle du Maroc atteindrait 1 million de véhicules à l’horizon 2022 et que le chiffre d’affaires à l’export devrait atteindre 100 milliards de dirhams, contre 70 milliards actuellement, rapporte Médias24. Comme pour les autres secteurs économiques, les prévisions du secteur industriel sont donc tombées à l’eau pour cette année 2020. Reste à savoir aujourd’hui quand ce calvaire prendra fin pour que la machine industrielle se remette en marche.


  • Partagez

Bilan agricole, préparatifs pour Aïd Al-Adha : Akhannouch rassure les marocains

Les prévisions pour la campagne agricole en cours n’étaient pas empreintes d’optimisme. La rareté d...

Pourquoi la CGEM veut reporter l’augmentation du SMIG ?

La CGEM a élaboré un ensemble de propositions dans le cadre de son plan de relance de l’économie na...

Relance de l’économie : les priorités du CMC

Le PIB va baisser de 4,3% selon les dernières estimations du Centre marocain de conjoncture (CMC). ...

BAD : le Maroc recevra un financement de 264 millions d’euros

Ce mercredi 27 mai à Abidjan, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un financement de 264 millions d’euros destiné au Maroc. Cette aide financière s’insc...

CGEM : 100 milliards de dirhams pour la relance économique

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu ce mercredi une conférence virtuel...

Attijariwafa Bank organise des Webinaires Entreprises COVID-19

Attijariwafa Bank organise des Webinaires Entreprises pour décrypter les impacts de la crise sanita...