Temps de lecture : 4 minutes


Indemnités CNSS et Ramed : le processus d’encaissement des aides détaillé

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Les aides financières au profit des salariés affiliés à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) mis à l’arrêt par leurs employeurs à cause du Covid-19 seront versées à partir du mercredi 8 avril. De leur côté, les travailleurs du secteur informel qui disposent d’une carte Ramed, valide au 31 décembre 2019, seront avisés dès ce lundi par SMS du lieu de retrait de leur indemnité. Détail sur le processus de versement de ces aides.

Temps de lecture : 4 minutes

Le processus d’indemnisation des travailleurs du secteur formel et informel est en cours de finalisation. La Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a dévoilé, ce dimanche, la procédure de distribution d’aides aux salariés dont l’activité de leur employeur est en arrêt. Ainsi, les aides financières livrées à ces derniers seront débloquées dès le mercredi 8 avril 2020. Le règlement s’effectuera de deux manières différentes : soit par virement bancaire pour les salariés disposant d’un compte bancaire, soit en mise à disposition à travers les agences Wafacash après réception d’un code secret par SMS. Au total, 810000 demandes d’indemnisation ont été reçues, soit le tiers des salariés affiliés à la CNSS à fin février rapporte le site Médias24. Les salariés recevront 1000 dirhams pour les 15 jours du mois de mars et une indemnité mensuelle de 2000 dirhams pour les mois d’avril, mai et juin.



Selon L’Économiste, des zones d’ombre règnent sur l’indemnité CNSS liée au Coronavirus, notamment en ce qui concerne les entreprises qui ont subi une baisse d’activité, mais qui maintiennent une partie de leurs salariés au travail. Après consultation des responsables, il a été mentionné que si le salarié reçoit une rémunération de son employeur, il ne peut en parallèle bénéficier de l’indemnité CNSS. Une position vivement critiquée par des chefs d’entreprises qui jugent que le nombre de jours travaillés par l’employé soulagerait le fonds Covid-19 et permettrait en même temps aux entreprises de préserver l’emploi. Le quotidien souligne qu’un ensemble d’interrogations sont suspendues à la publication d’un décret-loi qui devrait lever les zones d’ombre et donner une base juridique à cette situation.



 



Qu’en est-il pour les Ramedistes et les non-Ramedistes ?



Le ministère de l’Économie et des Finances a assuré avoir reçu des millions de demandes du secteur informel. Le département de Mohamed Benchaâboun précise que les dossiers des Ramedistes sont toujours en cours de vérification et que les bénéficiaires dont les dossiers d’indemnisation ont été acceptés recevront des sms à partir de ce lundi 6 avril. Dans ces derniers, il leur sera mentionné un code et le nom du réseau où ils peuvent effectuer leur retrait. Le ministère a rappelé que pour éviter l’encombrement des points de retrait, en cette période de crise, les messages seront étalés sur plusieurs jours.



Une fois le SMS reçu, deux options se présentent devant les bénéficiaires :




  • Si le réseau indiqué dans le SMS est une agence de paiement, il faut se présenter à l’agence munie de sa carte d’identité nationale pour retirer le montant de l’aide.

  • Si le réseau indiqué dans le SMS est un guichet automatique d’une banque, il faut introduire le numéro reçu par SMS en tant que login, et les quatre derniers chiffres de la carte d’identité nationale en code PIN (à l’exception du Crédit Agricole dont le code PIN comporte six chiffres).



 



Secteur informel non-Ramed



Les travailleurs du secteur informel qui ne disposent pas d’une carte Ramed devront patienter encore quelques jours. Le ministère a informé que la plateforme d’enregistrement ainsi que la procédure de versement les concernant seront prochainement annoncées.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…