Temps de lecture : 5 minutes


Le Maroc se prépare à affronter le pic de l’épidémie du Covid-19

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a dépassé la barre des 700 contaminations au coronavirus. Le pays compte désormais 735 infections et 47 décès liés à ce virus mortel. Pour se préparer à un éventuel pic de cette pandémie, les Forces armées royales ont érigé en 6 jours un hôpital de campagne à Benslimane pouvant accueillir jusqu’à 360 malades. Le Conseil national des droits de l’Homme a, quant à lui, appelé à l’extension des mesures sanitaires pour soutenir les catégories les plus vulnérables du royaume. Et, afin de maintenir l’ordre et d’asseoir l’importance des dispositifs en vigueur, 5098 personnes ont été interpellées pour violation de l’état d’urgence.

Temps de lecture : 5 minutes

Militaires, défenseurs des droits de l’homme et ministère public, tous se mobilisent contre la propagation du coronavirus au Maroc. La pandémie a jusqu’à présent contaminé 735 personnes dans le pays et a couté la vie à 47 autres. Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, 49 guérisons ont été enregistrées à ce jour et 2983 cas ont été exclus après des tests négatifs au Covid-19. La région la plus touchée reste celle de Casablanca-Settat avec 217 contaminations, suivie de Marrakech-Safi (130), de Fès-Meknès (117), de Rabat-Salé-Kenitra (116), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (48), de l’Oriental ​(38), de Daraa-Tafilalet (​24), de Beni Mellal-Khénifra​ (23), de Souss-Massa (19), de Laâyoune-Sakia El Hamra (2) et de Guelmim-Oued Noun (1). La région de Dakhla-Oued Ed Dahab est la seule qui ne compte aucun cas, affirme le ministère sur son site officiel.



 



Les FAR se préparent pour le pic de la pandémie



Depuis que le roi Mohammed VI a ordonné le déploiement du personnel soignant militaire pour soutenir les structures médicales dédiées à la gestion de la pandémie du Covid-19, les Forces armées royales (FAR) n’ont pas chômé. En effet, les FAR ont multiplié leurs efforts pour contenir la propagation du virus et ont entamé la construction de plusieurs hôpitaux de campagne pour prêter main-forte à la médecine civile. Ainsi, en 6 jours seulement un premier établissement doté de 16 tentes sanitaires d’une capacité de 160 lits a vu le jour à Benslimane. Selon Médias24, 100 lits sont dédiés aux cas légers, 40 aux soins intensifs et 20 aux cas admis en réanimation. Disposant d’un large stock de médicaments et d’un équipement de pointe, cette structure peut accueillir jusqu’à 360 malades.



La même source précise que le site compte également un laboratoire pour effectuer des analyses in situ, une pharmacie et un groupe électrogène pour parer à toute coupure de courant. En outre, le personnel de cet hôpital de campagne a reçu tous les équipements nécessaires pour offrir un traitement optimal aux patients, notamment des masques, des gants et des blouses de protection. L’équipe médicale est composée de 3 réanimateurs, 2 urgentistes, un biologiste, un pharmacien et 6 généralistes formés pour ces situations. Pour sa part, le personnel paramédical compte 69 infirmiers et leurs assistants, plus 39 soldats de soutien, dont deux cadres administratifs, et des éléments représentant les différentes inspections des FAR.



 



L’appel du CNDH



Ce mercredi 1er avril, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a tenu sa réunion périodique ordinaire par visioconférence. À l’issue de cet échange, le Conseil a décidé de créer un comité de travail qui se chargera, en ces temps de crise sanitaire, du suivi et du monitoring de la situation des droits de l’Homme aux niveaux national et régional. Dans un communiqué de presse, les membres du CNDH ont annoncé qu’ils ont entamé des consultations avec les organismes internationaux et onusiens pour échanger sur les meilleures pratiques relatives à la propagation du Covid-19. D’après LeSiteInfo, l’instance a également et surtout, appelé à l’extension des mesures de prévention à toutes les catégories vulnérables, notamment les personnes en situation de handicap, les enfants, les femmes, les migrants, les réfugiés et les personnes âgées. La même source ajoute que le CNDH a effectué plusieurs opérations de sensibilisation afin d’expliquer et de vulgariser les dispositifs de l’état d’urgence ainsi que leur importance. Ces campagnes ont été faites en langue des signes, en français, en espagnol et en anglais, mais aussi en Wolof et en Lingala pour communiquer avec tous les migrants et les réfugiés résidant au Maroc.



 



Violation massive des dispositifs en vigueur



Depuis la déclaration de l’état d’urgence au Maroc, la présidence du ministère public a enregistré pas moins de 5098 violations du couvre-feu mis en place pour contrer la progression du Covid-19. Entre le 24 mars et le 2 avril 2020 à 16h, 4835 individus ont été interpellés pour transgression de l’état d’urgence conformément au décret-loi n°2.20.292, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du jour. Parmi les personnes arrêtées, 334 ont été traduites en état d’arrestation devant les tribunaux du royaume. La même source soutient que des poursuites pénales ont été engagées, entre le 20 et le 23 mars 2020, contre 263 accusés, dont 43 sont encore en détention. La justice du pays a prononcé des peines d’emprisonnement assorties d’amendes à l’égard de plusieurs contrevenants, souligne la tutelle. Par ailleurs, le parquet compétent a lancé 81 enquêtes pour identifier les personnes qui font circuler de fausses informations sur les réseaux sociaux. Les investigations ont ainsi conduit à l’arrestation et à la poursuite judiciaire de 58 individus.


Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…
CMC : comment consolider l’économie nationale ?

CMC : comment consolider l’économie nationale ?

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son Bulletin thématique intitulé "État social et développement humain". Sous le n°55-56, ce dernier rapport annuel du Centr…
NARSA : le programme d'action pour 2023 dévoilé

NARSA : le programme d’action pour 2023 dévoilé

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a dévoilé, mardi 17 janvier à Rabat, les grandes lignes de son programme d’action au titre de l’exercice 2023. Lors d’un point de…