Aller au contenu principal

Covid-19 : évolution, dépistage, mobilisation ... ce que l'on sait

Le Maroc a atteint 638 cas de contamination liés au Coronavirus. Le confinement obligatoire imposé dans le royaume a entraîné l’épuisement des réserves de sang et menace la vie de plusieurs patients. Et, alors que le lancement du dépistage à grande échelle tarde encore à être mis en place, la région de Casablanca-Settat, la plus touchée par la pandémie, a mobilisé 35 millions de dirhams afin de soutenir l’équipement des hôpitaux recevant des patients infectés par le Covid-19.

Par Nora Jaafar, Publié le 01/04/2020 à 10:50, mis à jour le 01/04/2020 à 13:39
Teaser Media
Covid-19 : évolution, dépistage, mobilisation ... ce que l'on sait

Le nombre de contaminations aux coronavirus poursuit son augmentation. Le Maroc compte désormais 638 infections, dont 36 ont été enregistrés pendant les dernières 12 heures. Le bilan des décès et des guérisons n’a quant à lui pas changé : 36 morts et 24 rétablissements. Selon le site officiel du ministère de la Santé, le nombre total des cas exclus, après des résultats négatifs effectués au laboratoire, s’élève à 2561. La même source souligne que les régions de Casablanca-Settat (179 cas), Marrakech-Safi (115 cas) Fès-Meknès (110 cas) et Rabat-Salé-Kénitra (111) totalisent à elles seules près de 82% des victimes du Covid-19 dans le royaume. La répartition des infections dans les autres provinces est la suivante : Tanger-Tétouan-Al-Hoceima avec 44 cas, l’Oriental avec 26 cas, Beni Mellal-Khénifra avec 20 cas, Souss-Massa avec 17 cas, Draâ-Tafilalet avec 13 cas, Laâyoune-Sakia El Hamra 2 cas et Guelmim Oued Noun (1). À date, la seule région qui n’a enregistré aucun cas de contamination est celle de Dakhla Oued Eddahab.

 

Épuisement des banques de sang

La progression du Coronavirus ainsi que les mesures instaurées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ont découragé de nombreux donneurs de sang. Dans son édition du jour, le quotidien Assabah déplore que 800 malades dépendent entièrement de ces dons et voient donc leur vie menacée. Tirant la sonnette d’alarme, Mohamed Benajiba, directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), s’est tourné vers les autorités publiques exigeant que des dispositifs d’urgence soient mis en place pour aider ces patients. Au début de la semaine dernière, Benajiba avait annoncé que les réserves de sang ne comptaient plus que 5000 sacs qui couvraient à peine 6 jours du besoin national. Dans un effort de rassurer et de convaincre les Marocains quant à la sécurité et à l’importance du don de sang, le CNTS ainsi que plusieurs autres bénévoles ont mené une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux. Cette initiative a motivé plusieurs donneurs qui se sont présentés au nombre de 2748 pour faire don de leur sang, précise le journal.

 

Mobilisation de la région Casablanca-Settat

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus, la région Casablanca-Settat, qui compte le plus grand nombre d’infections du pays, a décidé de mobiliser 35 millions de dirhams pour soutenir l’équipement de ses hôpitaux. Selon H24Info, cette subvention permettra également la préparation de 90 lits supplémentaires pour la réanimation en plus des installations annexes. Cette initiative vise à préparer ladite région au pic de la pandémie qui, selon le média, risque d’arriver dans les jours à venir.

 

Toujours pas d’opération de dépistage massif

Après avoir interviewé Dr Amina Hansali, chargé de communication à l’Institut national d’hygiène de Rabat (INH), Médias24 rapporte de nouvelles précisions quant aux tests de dépistage. Le support en ligne indique que deux des trois laboratoires agréés par le ministère de la Santé pour effectuer les tests du Covid-19, notamment l’INH et l’Institut Pasteur, effectuent «200 à 300» tests par jour. Selon Amina Hansali, 2801 tests ont été réalisés au Maroc depuis la déclaration de la pandémie. Citant cette fois Dr Mohamed Lyoubi, directeur de l’épidémiologie du ministère de tutelle, la même source indique tous les cas contacts sont désormais soumis à un dépistage. Toutefois, ces tests, appelés PCR, sont très lents et prennent jusqu’à 24 heures pour donner des résultats.

Par ailleurs, Hansali précise que le royaume ne peut pas réaliser des tests sur demande ni des dépistages massifs. Elle soutient que les tests sont réservés exclusivement aux cas suspects, et que l’augmentation du nombre quotidien de tests «s’explique par l’évolution du virus et la hausse du nombre de cas». Elle ajoute que certes systématiser les dépistages est une stratégie qui a donné ses fruits en Corée du Sud ou en Allemagne, mais que le Maroc ne dispose pas d’une quantité suffisante de kits ni des ressources humaines nécessaires pour l’adopter.

Coronavirus : le nombre de décès journalier en baisse

Ce mardi 22 juin à Rabat, Abdelkrim Meziane Bellefquih, le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, a présenté le bilan bimens...

Cannabis : ce qu’il faut savoir sur le CBD

Le cannabis est désigné par plusieurs appellations, notamment Marijuana, Haschich, weed, ganja, chanvre, herbe… Toutefois, chacune de ces appellations concerne un produit différent. La consommation de...

Euro 2020 : coup dur pour les bleus après la blessure de Dembélé

L’international français Ousmane Dembélé s’est blessé face à la Hongrie lors du second match de l’équipe de France à l’Euro 2020. La blessure du pensionnaire du FC Barcelone nécessitera un traitement ...

VivaTech : l’UM6P présente l’innovation technologique Made in Morocco

Du 16 au 19 juin, l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P), en partenariat avec le Groupe OCP, a représenté l’innovation technologique "Made in Morocco" à la cinquième édition de Viva Technology ...

Open Sky international lance la première école trilingue du Maroc

Dans un communiqué récemment publié, le groupe familial d’enseignement Open Sky international (OSI) a annoncé qu’il inaugure un premier établissement à Casablanca et déploie son offre d’enseignement t...

Recrutement de médecins étrangers : les exigences des syndicats de la santé

Le projet de loi 33.21, qui vise à modifier la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine au M...