Aller au contenu principal

À retenir de ce dimanche 29 mars 2020

104 nouvelles contaminations, 400.000 demandes d'indemnisation, les mesures bancaires applicables dès ce lundi, plus de kits de dépistage, La BAD lève 3 milliards de dollars, GMT+1 jusqu'au 19 avril 2020.

Par Arnaud B., Publié le 29/03/2020, mis à jour le 30/03/2020
Teaser Media
La CNSS s'engage contre le coronavirus

 

Covid-19 : les derniers chiffres. Ce dimanche 29 mars à 18h, le ministère de la Santé a annoncé que le pays a enregistré 104 nouvelles contaminations au Covid-19 en 24h. Cela porte le nombre total de cas à 463. Le nombre de décès a atteint 26, tandis que celui des guérisons est de 13. La région la plus touchée par le virus reste celle de Casablanca-Settat alors que les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et de Dakhla-Oued Eddahab sont, pour le moment, épargnées par cette pandémie. Depuis le début de cette crise sanitaire, le Maroc a également effectué 1 665 tests de dépistages au COVID-19 qui ont donné des résultats négatifs.

 

 

400.000 salariés inscrits pour l'indemnisation de la CNSS. Mohamed Benchaaboun, ministre de l'Économie et des Finances, a annoncé samedi que 400000 salariés ont été inscrits sur le portail «covid19.cnss.ma» en l'espace de 48 heures. Ces derniers, en arrêt temporaire de travail, pourront bénéficier d'une indemnité mensuelle nette jusqu'au 30 juin 2020, soit 1000 DH pour le mois de mars et 2000 dirhams pour les mois d'avril, mai et juin 2020.

 

 

Plus de kits de dépistage. Osang Healthcare, une société sud-coréenne de vente de matériel médical, devrait fournir au Maroc 100000 kits de dépistage, afin de freiner la propagation du coronavirus. Le contrat, qui a été conclu le 26 mars, prévoit la fourniture prioritaire de ces kits. 10000 kits supplémentaires ont été offerts gratuitement. Ces kits utilisent des échantillons prélevés sur le corps humain tels que le sang, et ce de façon à pouvoir analyser les prélèvements de patients en moins de 24 heures. Ces kits sont conformes aux directives de l'OMS et sont certifiés pour être vendus en Europe.

 

 

Les mesures bancaires applicables dès ce lundi. Dès demain, les ménages et les entreprises impactés par le Coronavirus pourront demander le report des échéances de leurs crédits de 3 mois, sans frais ni pénalités de retard. Les banques mettront également à disposition des entreprises des lignes de crédit additionnelles de fonctionnement pour un taux d'intérêt de 4% remboursable au plus tard le 31 décembre 2020.

 

 

La BAD lève 3 milliards de dollars. La Banque africaine de développement (BAD) a levé une somme exceptionnelle de 3 milliards de dollars à travers un emprunt obligataire social de trois ans, afin d'amortir l'impact économique et social de la pandémie du Covid-19. L'obligation sociale «Combattre le COVID-19» a suscité l'intérêt à hauteur de 4,6 milliards de dollars. Il s'agit du plus grand lien social jamais lancé sur les marchés financiers internationaux, et du plus grand emprunt de référence en dollars américains jamais émis par la BAD. Il sera assorti d'un taux d'intérêt de 0,75 %. La banque s'apprête à apporter des réponses flexibles visant à atténuer les graves répercussions économiques et sociales de cette pandémie sur ses pays membres et sur le secteur privé africain.

 

 

GMT+1 jusqu'au 19 avril 2020. Ce dimanche 29 mars, plusieurs pays étrangers ont avancé leurs horloges d'une heure. De son côté, le Maroc maintient le GMT+1 tout au long de l'année. Cette décision avait été actée le 26 octobre 2018 lors d'un Conseil de gouvernement exceptionnel. Cependant, un décret-loi prévoit le retour au GMT lors du mois de Ramadan. Le changement d'horaire aura donc lieu le dimanche 19 avril, juste avant le début du mois sacré au Maroc prévu, selon les calculs astronomiques, le samedi 25 avril 2020.

 

 

Arrestations pour fausses informations. La police judiciaire de Tanger a arrêté deux femmes pour leur implication dans la diffusion de fausses informations sur des cas présumés d'infection au COVID-19. Les mises en cause, âgées de 21 et 22 ans, sont apparues dans une vidéo en train de contacter, par moquerie, le système de veille dédié au coronavirus pour signaler de faux cas de contamination. La Direction générale de la sécurité nationale a placé les 2 femmes en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire. Les investigations se poursuivent pour appréhender les autres personnes qui apparaissent dans la vidéo, ainsi que toute personne impliquée dans la mauvaise utilisation de ces numéros d'urgence.

 


  • Partagez

Tadamoncovid : 2 millions de réclamations enregistrées en une semaine

Ce mercredi 27 mai, le Comité de veille économique (CVE) a publié un communiqué indiquant que depuis le 21 mai, près de deux-millions de réclamations des ménages du secteur informel ont été enreg...

ONCF : retour progressif à partir du 1er juin

Ce jeudi 28 mai, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé qu’à partir du lundi 1er juin, le nombre de trains navettes rapides (TNR) connaîtra une augmentation, passant de 20 à 40 par jour...

Après une digitalisation réussie, le secteur judiciaire prépare sa reprise

Après plus de deux mois de confinement, le Maroc prévoit une sortie de quarantaine le 10 juin. Le s...

La peine de Mi Naima réduite en appel

Ce mercredi 27 mai, la Cour d’appel de Casablanca a réduit à 3 mois la peine de prison prononcée à l’encontre de la Youtubeuse connue sous le nom de "Mi Naima". Elle est poursuivie pour «atteinte à co...

Le Maroc se dirige vers un déconfinement sans risque majeur

Le Haut-commissariat au plan (HCP) a publié un benchmark de la situation de la pandémie Covid-19. C...

Chloroquine : le Maroc, seul contre tous !

Alors que la France a interdit l’hydroxychloroquine dans le traitement des contaminés du Covid-19 e...