Aller au contenu principal

Uber, l'entrée en Bourse de l'année

Par Nora Jaafar, Publié le 10/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Uber Technologies Inc. a levé 8,1 milliards de dollars dans le cadre de son premier appel public à l'épargne, après avoir fixé le prix de ses actions à un niveau de prix plus bas que la fourchette commercialisée.

 

L'entreprise a vendu 180 millions d'actions pour 45 $ chacune, selon un communiqué publié jeudi. Elle les a commercialisées au prix de 44 à 50 $ l'unité.

 

D'après le nombre d'actions en circulation après ce placement, le prix du premier appel public à l'épargne donne à Uber, dont le siège social est à San Francisco, une valeur marchande de 75,5 milliards de dollars, juste au-dessous de sa dernière cotation privée qui était de 76 milliards. La valeur pleinement diluée, incluant les unités d'action assujetties à des restrictions et autres actions, pourrait s'élever à environ 82 milliards de dollars.

 

Uber a accordé la priorité à la sélection des actionnaires - en particulier les investisseurs institutionnels - qui, selon l'entreprise, conserveront les actions pendant une longue période, affirme source proche du sujet. La société espère éviter les premières semaines tumultueuses de négociation de son rival Lyft Inc, dont les actions ont chuté en dessous de son prix d'introduction en bourse (72 $), dans les quelques jours suivant leur inscription, et clôturant 23 % sous ce cours jeudi.

 

"Nous considérons le prix conservateur d'Uber comme une stratégie intelligente et prudente qui se démarque du lot, comme il l'a clairement appris de son "petit frère" Lyft et de son expérience du mois dernier", a déclaré Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities. Le principal concurrent d'Uber a brièvement chuté sous sa dernière valeur privée de 15,1 milliards de dollars jeudi, avant de rebondir pour clôturer à 55,18 $, soit une valeur d'environ 15,8 milliards de dollars.

La BAD soutient la modernisation du secteur ferroviaire du Maroc

La Banque africaine de développement (BAD) a proposé de continuer à aider le Maroc dans sa démarche de modernisation de son secteur ferroviaire. L’institution cherche à contribuer à l’amélioration de ...

Campagne agricole 2020/2021 : Aziz Akhannouch fait le point

Ce lundi 19 avril, lors de son passage à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, a souligné que l’actuelle campagne agricole présente de bonnes perspectives de croiss...

CPU : démarrage de l’opération d’immatriculation à la CNSS

Après le coup d’envoi donné par le roi Mohammed VI pour l’accélération de la généralisation de la protection sociale, les choses ont rapidement commencé à bouger. Dans un communiqué adressé à tous les...

Finances publiques : la situation à fin mars

À fin mars 2021, la situation des charges et ressources du Trésor fait ressortir un déficit budgétaire de 6,7 milliards DH (MMDH), contre un excédent de 5,6 MMDH, au titre de la même période de 2020. ...

Échange de données fiscales : quid des Marocains résidant à l’étranger ?

À partir de septembre 2021, le Maroc rejoindra une convention internationale sur les normes fiscale...

Covid-19 : bilan des aides de l'UE au Maroc

Dans son édition de ce jeudi 15 avril, le quotidien Aujourd’hui le Maroc a révélé que depuis l’arrivée de la pandémie du nouveau coronavirus, l’Union européenne (UE) «a décaissé près de cinq milliards...