Aller au contenu principal

OMS : sans un dépistage massif, la pandémie du Covid-19 risque de s’accélérer

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déploré, dans la soirée du lundi, que la progression de la pandémie du nouveau coronavirus s’accélère dans le monde. À ce jour, le virus a contaminé près de 400.000 personnes et en a tué plus de 17.000. Le directeur général de l’organisation appelle les dirigeants internationaux à multiplier les tests de dépistage, afin de mettre fin à la propagation du Covid-19.

Par Nora Jaafar, Publié le 24/03/2020 à 15:20, mis à jour le 24/03/2020 à 17:59
Teaser Media
La pandémie du coronavirus risque de s’accélérer, selon l'OMS

Le bilan de la pandémie du coronavirus a atteint 396.122 cas d’infection et 17.249 décès dans le monde, ce mardi 24 mars. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il a fallu 67 jours pour que le Covid-19 contamine les premiers 100.000 cas, 11 jours pour doubler ce nombre de contaminations et seulement 4 jours pour le tripler. Cependant, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, affirme que la progression du virus peut encore être endiguée. Il a exhorté les pays à adopter des stratégies rigoureuses de dépistage et de recherche des "cas contacts" (personnes qui ont été en contact direct avec un cas confirmé), rapporte BBC News. Pour Dr Adhanom Ghebreyesus, le confinement des populations à domicile et la distanciation sociale ne sont que des mesures défensives, qui ne mettront pas fin au coronavirus. «On ne peut pas gagner un match de football en défendant. Il faut aussi attaquer», a-t-il précisé. Et d’ajouter : «Pour gagner, nous devons attaquer le virus avec des tactiques agressives et ciblées - en testant chaque cas suspect, en isolant et en soignant chaque cas confirmé, et en poursuivant et en mettant en quarantaine chaque cas contact».

D’après France24, le directeur de l’OMS a également appelé à «un engagement et à une coordination politiques au niveau mondial». La même source indique que pour faciliter l’accès aux tests de dépistages ainsi que pour protéger le personnel médical contre le virus, Dr Adhanom Ghebreyesus a annoncé qu’il compte s’entretenir cette semaine avec plusieurs chefs d’État. Il a expliqué que ces entrevues visent à «stimuler la production d’équipements de protection, éviter les interdictions d’exportation de médicaments et assurer une distribution équitable en fonction des besoins».

 

Le monde intensifie sa lutte contre le virus

Alors que l’OMS confirmait le risque d’accélération de l’épidémie, Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a annoncé, lundi soir, le confinement obligatoire des citoyens de son pays. Ces derniers ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour faire des courses, pour faire de l’exercice sportif (une fois pas jour) et pour se rendre à l’hôpital, chez le médecin ou au travail (si le télétravail n’est pas possible), indique ForeignPolicy. Le média souligne que le Royaume-Uni a enregistré jusqu’à présent 337 décès dus au coronavirus et 6735 cas de contamination.

En Italie, nouvel épicentre de la pandémie, les autorités sanitaires ont déclaré que 602 personnes atteintes de Covid-19 sont décédées au cours des dernières 24 heures, portant le nombre de morts dans le pays à 6077. Toutefois, ce bilan quotidien a été le plus faible depuis le jeudi 19 mars, explique France24, notant que les restrictions imposées par le gouvernement commencent enfin à porter leurs fruits. Par contre, la même source déplore que le nombre de décès en Espagne ait augmenté de 462 à 2182, soit une hausse de 27%. La France a, pour sa part, confirmé la mort de 186 nouvelles personnes, ce qui porte son total à 860. Face à ce dernier bilan, le gouvernement du pays a décidé de renforcer son dispositif de confinement, notamment en interdisant les exercices physiques à l’extérieur ainsi qu’en procédant à la fermeture de la plupart des marchés en plein air.

 

Tester pour endiguer 

Enfin, il est important de mentionner que les pays les moins impactés par le coronavirus sont ceux qui effectuent chaque jour plusieurs milliers de tests de dépistage. En effet, l’Allemagne (115 morts) et la Corée du Sud (111 morts) ont toutes deux adopté une stratégie de dépistage massive pour identifier tous les cas contaminés, les isoler et les traiter avant qu’ils n’entrent en contact avec d’autres personnes. Cette mesure, saluée et encouragée par l’OMS, est loin d’être adoptée par tous les pays. Le Maroc, bien qu’il ait mis en place plusieurs dispositifs pour freiner la propagation du virus dans le royaume, n’a procédé à ce jour qu’à 800 tests de dépistage. Un nombre très réduit qui ne saurait révéler l’ampleur de la pandémie dans le pays. La question qui se pose maintenant est : pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas encore augmenter le nombre de ces tests ? Et combien de temps va-t-il encore attendre avant de le faire ?

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...