Aller au contenu principal

Covid-19 : un premier week-end de confinement

Le Maroc a dépassé ce dimanche la barre des 100 contaminés au Covid-19. La situation qui devient alarmante a poussé les autorités à geler toute circulation de transports publics (trains et taxis) mis à part le tramway qui continuera de circuler avec un service limité durant cette période. Par ailleurs, des manifestations incompréhensibles ont été enregistrées la nuit dernière à Tanger, Fès et Salé. Détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 22/03/2020 à 14:12, mis à jour le 23/03/2020 à 08:10
Teaser Media
Corona

Le seuil des 100 cas atteints du Coronavirus a été dépassé ce dimanche matin au Maroc passant de 74 à 115  contaminés en l'espace 48 heures. Les régions les plus touchées sont celles Rabat Salé Kenitra (29 cas), Casa Settat (26 cas) et Fès Meknès (24 cas). Face à la propagation du virus, le ministère de l’Intérieur a pris des mesures draconiennes. Le département de l’intérieur a décidé d’interdire officiellement les moyens de transport privé et public entre les villes, rapporte Medias24. Les grands et petits taxis sont à l'arrêt, les trains assureront le service minimum avec une couverture des axes: Casablanca-Rabat-Kénitra, Casablanca-Aéroport Mohammed V, Casablanca-Settat et Casablanca-El Jadida. Pareil pour le tramway qui continuera à assurer le transport mais avec un service limité. De son côté, la Royal Air Maroc a annoncé ce week-end la suspension de tous ses vols internes jusqu’à nouvel ordre, rapporte Aujourd'hui le Maroc.  La presse écrite est aussi à l'arrêt, le gouvernement marocain a appelé les éditeurs de presse à suspendre, jusqu’à nouvel ordre la publication et la distribution des éditions papier, à compter de ce dimanche 22 mars.

Durant cette période d’urgence sanitaire, plusieurs commerces continueront tout de même à offrir leurs services et produits. Médias24, dans son suivi en continu de la situation nous rappelle les commerces ouverts : les marchés de gros des légumes et fruits et marchés de gros de poisson et de poulet, les épiceries, les magasins de vente de céréales, les boulangeries et pâtisseries, les pharmacies et parapharmacies et les magasins de vente d'équipements et matériels médicaux ainsi que les banques, assurances, laboratoires et agences postales.

Rassemblements à Tanger, Fès et Salé

L’effet marquant du Week-end a été vécu dans les villes de Tanger, Fès et Salé. Des dizaines, voir des centaines d'hommes, femmes et enfants se sont réunies à une heure tardive dans la nuit du samedi au dimanche pour implorer Dieu de les protéger contre ce virus. Les scènes qui ont fait le tour de la toile ce dimanche matin vont totalement à l’encontre des mesures mises en place par le gouvernement pour amortir la propagation du Coronavirus.

Le non-respect des règles du confinement est puni d’emprisonnement dans le Code pénal marocain. L’article 301 du Code pénal stipule que «la rébellion commise par une ou par des personnes est punie d'emprisonnement d'un mois à un an et d'une amende de 60 à 100 dirhams. Si le coupable ou l'un d'eux est armé, l'emprisonnement est de trois mois à deux ans et l'amende de 200 à 500 dirhams». Par ailleurs, la «menace de l’ordre public, à la sécurité des personnes ou des biens» est également punie «d’un emprisonnement d’un mois à un an et d'une amende de 1 200 à 5 000 dirhams ou de l'une de ces deux peines seulement».

Une réunion du Comité de veille économique prévue ce lundi

Sur le plan économique, une réunion du Comité de veille économique (CVE) est programmée pour ce lundi 23 mars. Des nouvelles mesures sont attendues notamment en ce qui concerne les départements du tourisme et du textile, deux secteurs considérés comme «sinistrés» à cause de cette pandémie. Pour rappel, le comité de veille économique s’était réuni pour la première fois, le 16 mars dernier et avait entamé les premières actions pour réduire l’impact du Coronavirus sur les entreprises notamment les PME et les TPME.

Le CVE a annoncé des mesures en faveur des salariés affiliés à la CNSS ayant perdu leurs emplois. Ces derniers bénéficieront d’une indemnité forfaitaire de 2000 dirhams net, des allocations familiales, et des prestations de l’AMO ainsi que du report du remboursement des échéances des crédits bancaires (de consommation et autres) jusqu’au 30 juin 2020. Les entreprises bénéficieront quant à elles d'une suspension du paiement des charges sociales jusqu’au 30 juin 2020, d'une mise en place d’un moratoire pour le remboursement des échéances des crédits bancaires et pour le remboursement des échéances des leasings jusqu’au 30 juin sans paiement de frais ni de pénalités.

Fête du trône : grâce royale et discours ce samedi

À l’occasion de la célébration du 22e anniversaire de l’accession au trône, le roi Mohammed VI adressera un discours à son peuple ce samedi 31 juillet 2021. Le discours sera retransmis sur les ondes d...

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire ?

Le professeur Azeddine Ibrahimi, directeur du centre de recherche Bio-Inova, a souligné la hausse du taux de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, déclarant que les autorités sanitaires ont réussi ...

Une femme à la tête du parquet d’un tribunal de première instance, une première au Maroc

Vendredi dernier, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a annoncé que le roi Mohammed VI, président de cette instance, a approuvé la nomination de nouveaux responsables judiciaires, au sein de di...

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...