Aller au contenu principal

Coronavirus : le gouvernement muscle son dispositif « anti-fake news »

Jeudi, le conseil du gouvernement présidé par le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a examiné et approuvé le projet de loi 22.20 relatif à l’utilisation des réseaux sociaux, des réseaux de diffusion et réseaux similaires, et ce, en vue de faire face à la propagation des fake news et des rumeurs de manière virale sur internet.

Par Mohamed Laabi, Publié le 20/03/2020 à 14:35, mis à jour le 20/03/2020 à 16:07
Teaser Media
El Otmani

Aujourd’hui plus que jamais, le gouvernement ne badine plus avec les rumeurs sur internet. En effet, le conseil du gouvernement a adopté hier jeudi la loi 22.20 relative à l’utilisation des réseaux sociaux, des réseaux de diffusion et réseaux similaires en vue de faire face à la propagation des fake news et des rumeurs de manière virale sur internet, rapporte le site LeDesk.

 

Hassan Abyaba, ministre de la Culture a déclaré lors d’un point de presse à l’issue du Conseil du gouvernement que ce projet vise à combler le vide législatif dont souffre l’arsenal juridique national pour ainsi dissuader tout comportement commis à travers les réseaux sociaux et réseaux similaires, essentiellement la diffusion de fake news et de certains comportements criminels qui portent atteinte à la dignité et à l’esprit des individus ou des mineurs, notamment dans les circonstances particulières que traverse le Maroc, qui sont celles de la propagation du Covid-19.

 

Depuis le déclenchement de la crise du Coronavirus au Maroc, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) informe régulièrement sur l’arrestation de personnes ayant diffusé des fausses nouvelles sur Internet. Hier jeudi, les autorités marocaines ont annoncé onze arrestations en lien avec la pandémie de Covid-19. Parmi eux, le Cheikh salafiste Abou Naim. Le prédicateur avait critiqué en début de semaine la décision des autorités de fermer les mosquées pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les faits qui lui sont reprochés sont graves : incitation à la haine et menace des citoyens par la perpétration d’actes qui portent atteinte à la sûreté de l’État. Pareil pour la « Mi Naïma », la femme qui avait publié une vidéo sur sa chaîne YouTube dans laquelle elle nie l’existence de la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19) et incite à ne pas mettre en application les recommandations de prévention et les décisions préventives ordonnées par l’autorité publique pour faire face à la propagation de ce virus.

 

Le projet de loi publié sur le bulletin officiel permettra donc à l’État de contrôler la situation et sévir toutes les personnes dont les actes seront désormais qualifiés comme « hors la loi ». Le sujet reste sensible car les définitions "d'atteinte à la dignité et à l’esprit des individus ou des mineurs" ou "d'atteinte à la sûreté de l’État" restent vagues et sujet à interprétation.

Le projet de loi sur l’usage légal du cannabis adopté

Le projet de loi sur l’usage légal du cannabis a été adopté en deuxième lecture par la Chambre des ...

Être une femme, ça coûte cher

C’est une triste réalité qu’on ne peut pas contester : les femmes sont moins bien payées que les hommes. «Ce qui coûte le plus cher, c’est l’argent qui n’est pas gagné, c’est-à-dire tout le travail no...

Comment se rendre au Portugal depuis le Maroc ?

Contrairement aux autres pays européens, le Portugal veut accueillir un nombre limité de vacanciers. En effet, seuls les voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne (UE), de pays de l’espac...

RAM : le point sur le remboursement, changement et disponibilité des billets

À l'approche de la saison estivale, Royal Air Maroc (RAM) a mis en place un dispositif «exceptionnel» afin de faciliter le déplacement des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans un communiqué, la...

C’est parti pour l’opération Marhaba 2021

L’opération Marhaba 2021 démarre ce mardi 15 juin 2021. Afin d’inciter les Marocains résidant à l’é...

La vaccination ne protège pas à 100% de la Covid-19

Bien qu’ayant reçu les deux doses du vaccin contre la Covid-19, certaines personnes dans la région de Casablanca-Settat ont contracté le virus. Ces nouveaux cas, qui ont été admis au centre hospitalie...