Aller au contenu principal

Carburant : forte baisse des prix à la pompe

Les tarifs à la pompe ont connu une importante baisse, ce lundi, dans toutes les villes du royaume. Le prix du gazoil est passé sous la barre des 8 dirhams chez certains pétroliers (Afriquia et Winxo). Cette chute de prix est estimée entre 80 centimes et 1 dirham pour le gasoil et entre 95 centimes et 1,07 dirham pour l’essence sans plomb. L’effondrement des cours du baril de pétrole enregistré depuis quelques semaines sur le marché international est la principale raison de cette baisse.

Par Mohamed L., Publié le 16/03/2020, mis à jour le 16/03/2020
Teaser Media
Pompe

Amis automobilistes et motocyclistes, c’est le moment idéal pour faire le plein de carburant. Les répercussions de la chute du baril de pétrole sur le marché international viennent de se faire ressentir, ce lundi, sur le royaume chérifien. Les prix à la pompe ont connu une énorme baisse. Elle varie entre 0.80 DH et 1 DH le litre pour le gasoil, et 1,20 DH le litre pour l’essence sans plomb, rapporte le site Medias24. Le litre du diesel est affiché entre 7,94 DH chez Winxo et 8,19 DH chez Petrom à Casablanca. Il était entre 8,92 DH et 8,97 DH jusqu’au 15 mars. Quant aux prix de l’essence, ils varient entre 9,36 DH chez Winxo et 9,42 DH chez Total, contre 10,36 DH et 10,50 DH durant les 15 premiers jours du mois de mars. Ces baisses représentent une réduction de prix moyen de 50 dirhams sur un plein de cinquante litres de carburant.

La raison principale de cette baisse reste l’effondrement des cours du pétrole. Ces derniers ont vécu la plus forte chute depuis la guerre du Golfe de 1991, après que l’Arabie saoudite ait lancé une guerre sur les prix du brut, sur fond de désaccord avec la Russie. Par ailleurs, l’épidémie de coronavirus, qui touche le monde actuellement, a considérablement bloqué la production pétrolière.

Mises à l’enquête sur deux pétroliers

Au Maroc, plusieurs voix s’étaient levées contre la fixation des prix à la pompe et des marges de bénéfice par certains pétroliers. La fédération des propriétaires et gérants de stations-service a déclaré, dans un communiqué, avoir saisi le Conseil de la concurrence contre deux sociétés de distribution pétrolière (OLA Energy Maroc et Winxo) qui auraient cherché par différents moyens à se dédouaner de leurs responsabilités dans la fixation des prix de vente à la pompe, rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia.

La même source affirme que la fédération s’est dite «étonnée de voir que ces entreprises aient pris cette décision unilatérale sans avoir pris la peine de se concerter avec les professionnels du secteur». Ce scandale qui intervient quelques mois seulement avant le rapport annuel du Conseil de la Concurrence sur le marché des hydrocarbures liquides au Maroc risque de faire couler beaucoup d’encre dans les semaines à venir.


  • Partagez

Fonds spécial Covid-19 : le secteur de la santé en priorité

Depuis la déclaration de la pandémie du coronavirus au Maroc, le roi Mohammed VI a appelé à la créa...

Le risque Maroc se dégrade provisoirement à "modérer"

Euler Hermès a dégradé la note de 18 pays, dont le Maroc. Sa note crédit est passée de B1 à B2. Ell...

DGI : légère baisse des recettes nettes

À fin mars 2020, les recettes fiscales nettes se sont établies à 44,7 millions de dirhams, contre 44,9 un an auparavant, soit une baisse de 0.5%. Les recettes ont stagné, alors qu’on s’attendait à une...

La presse écrite dans la tourmente

La presse marocaine est en train de vivre ses plus mauvais jours. La suspension, jusqu’à nouvel ord...

Le Maroc garde la confiance de Moody’s

Dans un contexte marqué de nombreuses incertitudes, l’agence de notation financière Moody’s réitère...

Covid-19 : l’Afrique en pleine souffrance

50 pays africains sur un total de 55 ont détecté des contaminations au Covid-19 sur leurs territoir...